Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 19:50

J'ai assisté à la première de ce nouveau spectacle de Tiago Rodrigues. Je n'avais jamais vu de spectacle de ce metteur en scène portugais qui est l'auteur de ce texte. Il est allé à Genève, interviewer des humanitaires et a publié leurs récits.

Sur la scène, on voit un immense drap qui est retenu par des fils et représente un montagne. Au fur et à mesure de la pièce, le drap va être remonté par ce système de cordes, il va représenter une tente et finir par remonter très haut et ressembler à un nuage. Cette évolution est plutôt jolie mais n'a pas beaucoup de sens. En tout cas, je n'ai pas saisi grand chose.

Sur scène, on suit 4 comédiens et 1 musicien. 2 femmes, 2 hommes qui passent de l'anglais au français en passant par quelques phrases en russe, en portugais ou en espagnol. Le premier soir, les sous-titres ont bugué trois fois et quand c'est au moment où l'acteur parle portugais, j'ai loupé quelques phrases. C'est bien dommage.

Ils nous font entendre les réponses des humanitaires mais sans interprétation de la situation, juste dans la justesse du ton. Mais j'ai trouvé qu'au final, même si le fonds était intéressant, la forme n'avait rien de théâtral. Et deux heures à écouter sans spectacle à regarder c'est long. Par ailleurs, je n'ai pas apprécié le batteur, c'était plus gênant qu'agréable. Je pense qu'une batterie n'a pas besoin d'avoir des micros. Le son était trop fort, à casser les oreilles. J'ai vraiment pensé que lire les témoignages auraient plus forts et plus appropriés que d'en faire une pièce de théâtre.

Partager cet article
Repost0
18 août 2022 4 18 /08 /août /2022 12:37
Restaurant Big Love

Ce restaurant est décoré avec des livres et de la vaisselle. On a été installés sur des tabourets hauts dans la salle. Les serveurs ont bien l'accent italien. Ils sont souriants, agréables et très attentifs aux besoins des clients.

Nous avons lu le menu après avoir scanné un QR code, sur le téléphone. Mais j'ai trouvé correct que le wifi soit disponible pour pouvoir lire le menu. J'ai dégusté un cocktail nommé "le gin c'est le S" composé de gin, liqueur de violette, liqueur de bergamote, tonic hibiscus et des myrtilles. C'était un goût inédit pour moi et cela m'a plu. J'ai été un peu perturbée par le verre dont le pied me semblait instable. Une collègue m'a rassuré car la matière était en plastique et qu'il n'y avait aucun risque.

Mes collègues ont tous pris en plat, des pâtes Pepper Pig avec une crème aux poivrons, stracciatella fumée et poudre de câpres. J'ai été la seule à déguster une pizza. J'ai choisi une pizza intitulée "tomate pesquet" avec sauce tomate au charbon noir, mozza di bufala, pesto et petites tomates. Quand la pizza est arrivée sous mes yeux, j'ai été surprise de voir un fond noir avec des couleurs rouges et vertes. Le visuel est très surprenant. Mais le goût aussi ! C'est presque aussi original que le nom des plats du menu ! J'ai de la chance d'avoir des collègues qui m'emmène tester des restaurants aussi bons et originaux.

Je n'ai pas pris de dessert alors que les convives ont dégusté des tiramisus, soit classique soit au citron. J'ai choisi de prendre un café au lait. Mais quel kiff ! La mousse de lait est légère, le café délicieux. Je me suis régalée.

Les prix sont raisonnables. J'ai été surprise mais on a payé aussi sur le téléphone. Chacun des convives a sélectionné son repas et payé. Je n'avais jamais vu cette option et j'ai trouvé ça génial. Ainsi, j'ai pu offrir les boissons. C'est cool ! J'ai passé un super moment. Je conseille à tous.

Ce restaurant fait partie du groupe Big Mamma.

30, rue Debelleyme 75003 Paris

Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 18:02

Javier Bardem porte ce film car il incarne ce "bon patron" Julio Blanco qui dirige une entreprise de balances, une entreprise familiale. Il se positionne comme le bon père de famille et voit les employés comme ses enfants, ses amis, ses conquêtes... Il vise la reconnaissance des employés et surtout un maximum de prix pour son entreprise. Il va s'immiscer dans la vie privée des employés convaincu que cela pourra augmenter la productivité.

Les clins d'oeil aux balances (objet de la production) sont plein d'humour avec des références à l'équilibre et à l'équité. Le scénario joue sur des rebondissements et j'ai vraiment accroché aux propositions.

Le film est une comédie grinçante et très juste. Il aborde le paternalisme et le mythe de l'entreprise parfaite. Javier Bardem est très juste et très troublant. Le scénario s'amuse avec toutes les hypocrisies du quotidien, toutes les contradictions dans le comportement.

Partager cet article
Repost0
7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 15:02

Du 6 avril au 4 septembre 2022, le musée de la vie romantique, situé rue Chaptal dans le 9ème arrondissement de Paris, propose une exposition sur le thème des héroïnes romantiques. Dans quatre salles réparties dans deux maisons, on découvre des tableaux peints au cours du XIXème siècle qui représentent des femmes réelles ou fictives, des figures du romantisme.

A la vue des représentations proposées, elles ont un point commun, une fin tragique (mort, assassinat, suicide...). Elles sont présentées comme des objets de désir, avec des faiblesses, des histoires d'amour tragique. Exemples : Juliette de Roméo et Juliette, Ophélie d'Hamlet, parmi les héroïnes de Shakespeare, mais aussi des personnages de la mythologie grecque comme Sapho. J'ai été surprise d'y voir également la figure de Jeanne d'Arc qui pour moi n'a rien d'une héroïne romantique. Cependant au XIXème siècle, Fragonard l'a dessiné avec des cheveux longs et un drapé tout en délicatesse. Autre exemple historique avec Marie Stuart peint par Théodore Chasseriau. Je connaissais de nom ce peintre mais c'était la première fois que je voyais ses oeuvres. Dans la dernière salle, se mêlent réalité et fiction car les figures représentent des artistes interprétant des héroïnes de fiction, comme Gisèle, Desdémone ou Cléopâtre. C'est l'occasion de voir un costume de scène ou une vidéo d'extraits de films.

Je n'étais jamais rentrée dans ce musée de la Ville de Paris. J'ai trouvé la scénographie assez bien faite, mais elle semble avoir été conçue pour être vue dans un sens précis et moi je me baladais un peu partout dans la salle en découvrant les informations un peu en décalé, mais cela n'était pas gênant. Dans la troisième salle, il était proposé des extraits sonores avec le détail sur un panneau, mais il n'y avait pas de moyen de savoir quel extrait était diffusé au moment où on commençait l'écoute. Cela manquait de clarté. C'est un détail car sur l'ensemble des œuvres proposées, les explications étaient lisibles et très complètes. C'est une exposition que je conseille, où on revoit ses classiques et on apprend beaucoup.

Partager cet article
Repost0
5 août 2022 5 05 /08 /août /2022 16:10

C'est la bande-annonce qui m'a donné envie d'y aller et je ne regrette pas du tout. C'est kiffant !

David Leitch est le cascadeur de Brad Pitt sur le film "Fight club" entre autres. Il aime les cascades et les films d'action et là il propose un film avec de l'action, une bonne histoire et de l'humour. Tout ce qu'il me faut pour passer un très bon moment.

Brad Pitt incarne un voleur professionnel malchanceux qui doit monter dans un Shinkansen et voler une mallette. Il est en contact avec la femme qui lui a refilé la mission prévue pour Carver qui s'est désisté. Bien sûr, les propriétaires de la mallette vont tenter de la récupérer. En plus, d'autres énergumènes vont tenter de l'éliminer. Le train va se vider petit à petit et ne resteront que des tueurs prêts à s'entretuer. Je ne vous raconte pas la fin, mais il y a assez de rebondissements pour vous régaler.

Les amateurs de films réalisés par Guy Ritchie ou Quentin Tarantino vont y trouver des références. Comme c'est une adaptation d'un livre de Kōtarō Isaka intitulé "Maria Beetle", le scénario est très bien ficelé. Deux hommes ont des noms de fruits, un autre cherche à se venger d'une tentative de meurtre sur son fils, un autree philosophe sur sa vie et son métier, un autre veut se venger de la mort de sa femme et une autre veut simplement remplir son contrat. Cela fait du monde, mais c'est tellement bien ficelé qu'on s'y retrouve et que chaque personnage est bien écrit. Je me suis régalée !

Bullet train
Partager cet article
Repost0
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 19:19

Je ne suis pas particulièrement fan de Ryan Gosling. Une collègue qui a vu ce film m'a indiqué qu'elle avait seulement apprécié cet acteur dans le film. Elle n'avait pas trop aimé le reste. Après avoir vu ce film, je dirais que pour moi, c'est presque l'inverse. 

L'histoire est l'adaptation d'un livre de Mark Greaney. Ce sont d'anciens prisonniers recrutés par une agence pour devenir des tueurs à gage. Ils sont les Sierra avec un nombre après. Ryan Gosling incarne Sierra Six. L'agent le plus doué de la CIA va devenir la cible d'un mercenaire incarné par Chris Evans (C'est kiffant de le voir en méchant). J'ai aimé le rôle également de Ana de Armas. Il est très intéressant. Je ne vous en dis pas plus pour laisser la découverte. Franchement je trouve que c'est elle qui joue le mieux dans ce film. Les hommes s'amusent mais n'incarnent pas un rôle.

Dans la deuxième partie, le film devient une poursuite entre les "méchants" et le "gentil". Il y a quelques rebondissements plus sympathiques à suivre, mais il y a surtout de magnifiques courses poursuites. La dernière partie se termine avec une prise d'assaut d'un château. Ce film ne révolutionne pas le genre, mais est un bon divertissement. D'ailleurs, cela m'a rappelé que j'aurais voulu écrire un scénario avec des filles qui sont entrainées pour devenir des tueuses à gages et une se rebelle à l'âge adulte. Mais cela ne fait pas preuve d'une grande originalité si on a déjà vu Black Widow. Peut-être qu'un bon scénariste arrivera à y ajouter de l'humour et quelques bons rebondissements pour en faire un bon films !

The Gray Man peut s'apprécier car les rebondissements sont bien menés, les scènes d'action très prenantes. Ils ont essayé d'y intégrer un peu d'humour mais cela ne fonctionne pas tant que ça. Alors laissez-vous porter dans ce film d'action que j'ai bien aimé.

Partager cet article
Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 19:02

J'avais vu la bande annonce et cela m'avait donné envie d'aller voir une séance. Mais franchement la bande-annonce n'a rien à voir avec le film. La bande-annonce ressemble à un clip avec un rythme effréné alors que le film est narratif.

Tilda Swinton incarne Alithea Binni, une intellectuelle solitaire qui s'accommode de sa petite vie. Elle voyage, participe à des conférences et s'intéresse aux mythes et aux récits. Elle analyse l'évolution et voit l'impact de la science sur les croyances. Lors d'un voyage en Turquie, elle achète une jolie fiole qui s'avère contenir un djinn, ou un génie. Commence un long échange entre Alithea et ce génie. Ils se racontent leur histoire. Surtout parce qu'elle est convaincue qu'un voeu aura forcément des conséquences graves. Il lui raconte toutes ses aventures et chaque histoire est représentée à l'écran.

Donc on n'est pas dans le rythme d'un clip mais d'une narration. Après toutes les histoires du génie, arrive le moment où elle fait son voeu et un autre film commence. Elle retourne à Londres et on voit les conséquences de ce choix. C'est une partie plus centrée sur l'émotion et c'est plus touchant.

Le film souffre de longueurs. Le film est très beau visuellement. Les récits dans différents temporalités et différents mythes sont agréables à suivre, les acteurs sont justes et la musique envoutante. Pourtant je suis sortie de la séance un peu confuse, un peu ennuyée. Un problème de montage peut-être.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2022 1 18 /07 /juillet /2022 23:17

Film d'Hazanavicius, Coupez a été présenté au festival de Cannes 2022 pour l'ouverture, hors compétition. C'est le remake d'un film qui se nommait "Ne coupez pas!", film japonais d'Ueda.

Le film français se découpe en trois parties : le film de zombies, la préparation du film puis la réalisation du film.

La première partie m'a laissé pantoise. J'ai trouvé ce film long, je n'ai pas ri alors que j'entendais des rires dans la salle. Cela se termine sur un générique franco-japonais. Puis la deuxième partie avec un flash-back où on suit la préparation du film. J'y ai trouvé un peu d'intérêt mais je ne rigolais toujours pas alors que toujours rien de mon côté. Sur la troisième partie, j'ai ri deux fois. C'est peu et là encore la salle était plutôt réceptive aux gags proposés.

Je suis sortie de la séance, très dubitative, je suis passée complètement à côté de la proposition. Je n'ai pas détesté, mais cela ne m'a pas amusé. J'ai plutôt aimé voir la construction d'un film moyen avec peu de moyen. Mais voir le film en premier j'ai trouvé cela pénible. Si j'avais pu zapper cette partie, j'aurais préféré. Je ne suis pas fan des films de zombies, donc ca part mal. Je n'ai pas non plus accroché sur l'humour. Donc bon... je ne dois pas être le bon public.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2022 5 15 /07 /juillet /2022 19:30

J'ai vu tous les films de Thor. Je détestais les premiers opus. J'avais trouvé sympa, Thor Ragnarok et comme ce dernier film, je m'amuse et cela ma plait.

Le film s'ouvre sur une scène présentant Gorr, interprété par Christian Bale et sa transformation en tueur de dieux. Puis, la scène suivante présente Jane Foster interprétée par Natalie Portman en train d'avoir une chimiothérapie. Cela m'a fait tout bizarre. Je sortais de l’hôpital où j'avais suivi ma chimio, je portais encore le pansement. Bon, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas décrire le film scène après scène. Mais avec ces deux premières scènes, les deux personnages principaux qui accompagneront Thor sont présentées. En gros, l'histoire pousse Thor à se bagarrer contre Gorr, mais découvre son ex petite amie en Mighty Thor. L'ambiance est marquée par des tubes rock des années 1980, par des blagues, des bagarres et de la romance.

C'est drôle. C'est léger. C'est rock. J'ai préféré au dernier film de Dr Strange. Dans le dernier opus de Dr Strange, je n'ai pas aimé le scénario. Je préfère quand il y a un méchant qui fait peur, qui avance vers son objectif. Christian Bale est excellent dans ce rôle. Il fait bien ressentir l'évolution du personnage, de la révélation de son destin jusqu'à son dernier souhait. Natalie Portman vu dans les premiers opus, revient ici dans ce rôle de Jane Foster. Tout n'est pas expliqué dans le scénario mais on se laisse porter et on kiffe. Le rôle des enfants est bien amené. Cela se conclue sur le thème de la transmission.

 

L'utilisation de la bande originale m'a semblé excessive. Il y a beaucoup de musique, à la fois des morceaux connus et des musiques d'ambiance. C'était peut-être trop, mais cela donne une bonne ambiance. Cela reste en tête et cela donne le sourire. Franchement, j'ai vu beaucoup de critiques sur ce film, mais c'est une comédie, c'est du divertissement. Il y a des gags, de l'humour avec les marteaux ou avec les chèvres et des messages simples. Ce qui m'a le moins plu, c'est les références au sujet d'actualité, qui m'ont semblé être des obligations. Dommage. Faut pas se forcer à aborder tous les thèmes woke. Finalement, ce film est un moment d'amusement, sans prise de tête, le genre à déguster avec des pop-corn et un soda frais sans se prendre le tête !

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 17:34

Park Chan Wook a reçu la palme de la mise en scène et c'est bien mérité. Il a soigné les plans et la mise en scène. Par contre, je n'ai pas réussi à tout comprendre de toute l'histoire. Si je devais résumer, je partirai du rôle masculin, un policier qui a du mal à dormir et qui va être attiré par une suspecte. Dans ces précédents films, le réalisateur coréen choisissait des scénarii avec des twists et des rebondissements. Dans ce film, je n'ai pas compris, tout du coup, même quand on doit être surpris en fait on reste pantois.

 

Le film commence sur les lieux d'un crime. Un homme est mort en tombant d'une falaise. Des mouches l'entourent. La question est de déterminer si c'est un accident, un suicide ou un meurtre. La première partie du film suit l'enquête et s'articule autour de la jeune veuve. Elle est une jolie jeune femme qui semble avoir été battue, qui ne semble pas pleurer son défunt mari. L'enquête avance. Le policier, habitué des planques, la suit et l'espionne. La deuxième partie, l'enquêteur a déménagé, travaille dans une autre ville qui semble calme jusqu'au jour où un meurtre se présente et cette femme, encore elle, est présente. La dernière partie se concentre sur leur relation étrange, mêlant attirance et enquête. Une relation difficile à expliquer, difficile à comprendre.

 

J'ai admiré la forme. Le réalisateur travaille énormément ses plans. Dans une des premières scènes, la caméra est comme située dans l’œil du défunt. C'est très troublant et beau en même temps.

En sortant de la séance, je n'étais pas très enthousiaste, ni très négative. J'ai trouvé le film un peu long, j'ai cru que c'était la fin plusieurs fois, mais non cela continuait. Mais en fait, le choix de la scène finale est plutôt très fort. Cependant, le fait de ne pas avoir tout compris du scénario m'a déstabilisé et un peu déçue. J'aurai voulu être complètement embarqué et même si j'arrivais à suivre l'évolution du personnage masculin, le personnage féminin reste très flou. Cela reste un film plaisant.

Partager cet article
Repost0