Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 10:02
Grande réflexion philosophique...

Imaginons un bol de céréales. Certain versent les céréales au fond du bol et les mangent simplement, sans rien de plus. D'autres versent du lait froid dessus et dégustent leur bol avec des céréales légèrement craquantes.

Après il y a ceux qui préfèrent le lait chaud, à verser sur les céréales ou bien dans le bol vide. Dans ce cas-là, les céréales ramollissent.

Alors au final, quel est le meilleur? Céréales molles ou croustillantes ? Lait chaud ou froid? Bol vide ou rempli de lait avant de verser les céréales?

Pas de règles ! Grandes libertés de choix, de goût.

Plutot facile de démontrer la possibilité de discuter des goûts et des couleurs.

Dans le cas, plus délicat, de l'art, les émotions et le ressentiment entrent en jeu de façon plus évidente. Un film, un tableau, une musique essayent de prendre aux tripes pour nous émouvoir. Alors selon le vécu de chacun, les réactions et les goûts sont divers et variés. Mais se situe alors le débat? Sur la qualité de l'oeuvre? Sur les volontés de l'artiste?
Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 18:03
Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 11:27
Pour ceux qui attendent un petit loustic, voici un blog qui propose des vêtements de fille et bientot de garçon pour habiller vos bambins :

La mode de Louann et de Loëvan

Vêtements de la naissance à 9 mois pour le garcon et de la naissance à deux ans pour la fille. Allez fureter et cliquer pour trouver votre bonheur.
Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 11:38
Situé à côté de la porte Saint-Denis, voici un des multiples traiteurs asiatiques de la capitale. Alors, pourquoi celui-là mérite qu'on en parle? Seul un plat m'a marqué et me fait revenir encore et encore : le poulet thaïlandais. Avec sa sauce de couleur rose pâle, un peu de piment et du riz cantonais, chaque bouchée est un délice. Côté vapeur, ce n'est pas très original, ni exceptionnel. Pour un menu vapeur délicieux... faudra patienter pour le découvrir dans un prochain post de ce blog...
Avec différents menus et prix, le restaurant propose des cartes de fidélités pour 10 menus achetés un offert. Un grand classique marketing pour fidéliser les clients. Moi, ce qui m'a fait revenir, c'est ce fameux poulet thaïlandais... Faudrait goûter les autres plats pour être exhaustif. Mais un coup de coeur, ca ne se commande pas. Par contre, un poulet thaïlandais, j'en commanderais encore et encore

Restaurant Tong-Fan
5 bd de bonne nouvelle et 102 rue de Cléry 75002 Paris
Repost 0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 17:42
Ce restaurant ne paye pas de mine. Situé au 139 avenue Parmentier, près de l'hôpital St Louis, il ne s'impose pas par sa décoration ou une dévanture attirante.

MAIS ne fiez pas aux apparences. Car à l'intérieur, on peut se régaler. Pour un menu à 20 euros, j'ai pu déguster foie gras, saumon à l'oseille et chocolat liégeois ; et mon compagnon, une tourte aux fruits de mer, du canard à la sauce aux cassis et une charlotte aux poires sur sa sauce au chocolat. Un menu pas cher pour la qualité des plats. Bien sûr les boissons ne sont pas comprises.
Les plats principaux étaient accompagnés de plusieurs légumes et d'un féculent. On s'en est mis plein la panse. La peau du ventre était bien tendue.

Alors que la présentation des assiettes et le contenu des bouchées nous régalaient, la décoration était vraiment moche. Si vous n'êtes pas de gros mangeur, on peut avoir deux plats (entrée + plat ou plat + dessert) pour 15 euros. Ce restaurant ne recevra pas la palme du design mais le césar du bon plat.
Repost 0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 11:14
Repost 0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:01
Connue en France lors de la représentation avec Julien Clerc, la comédie musicale est une création hippie de 1969 dans un contexte très américain. Avec une actualisation 40 ans plus tard, la comédie musicale ne perd rien de son côté hippie mais perd un peu de cohérence.

Les danseurs-chanteurs-comédiens sont talentueux. Ils abordent les mêmes sujets que proposait la comédie musicale originale. Et pourtant l'histoire se déroule 40 ans plus tard. Avec l'élection de Barack Obama, un service militaire qui n'est plus obligatoire en France, d'autres types de cheveux punks, grunge et rasta. Il faut rendre compte de tout ca et garder le côté léger et hippie. Difficile jonglage.

Le talent artistique des interprètes est eclatant. Mais la pièce est fouillie : guerre, engagement, liberté, LIBERTE, sexe, amour, chant, danse, communauté... Tous ces sujets ont leur place et leur chanson. Mais Deux maîtres mots s'imposent : Liberté et Amour. Et c'est là que le bât blesse : les femmes (c'est un choix de la pièce) n'aiment pas partager leur amoureux. Sans parler de jalousie, elles attendent de la reconnaissance. Et ce n'est pas chose simple. Aimez-vous et mélangez-vous... Soyez libre !

La qualité des chants et des danses a provoqué un tonnerre d'applaudissements à la fin du spectacle. Avec un bis et un ter. Mais la petite anecdocte surprenante s'est trouvé dans le public. Au niveau du balcon, deux jeunes (dont un garçon avec des dreadlocks) étaient debouts, applaudissaient et chantaient, quoi de plus normal en somme. Mais deux rangs derrière, un homme plus agés a demandé à ces jeunes de s'assoir, avec un air réprobateur. Comme si le fait qu'ils soient debouts et lui gachent la vue, était une atteinte à sa liberté. Bizarre de voir cette accrochage après un spectacle sur la liberté et le refus des règles...
Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 14:39

Arrivé quelques années après la série, le film se passe avant l’histoire de la série. Les aficionados s’attendent à beaucoup, ayant imaginé le passé de leur héroïne tout le long des deux saisons de la série.

 

Le film est fidèle à l’histoire et aux personnages. Il reste aussi planant que peut l’être la série. Un changement surprenant cependant : l’actrice jouant Donna n’est pas la même. Et de façon assez surprenante, Moira Kelly semble mieux convenir au personnage. La meilleure amie de Laura Palmer a gagné en crédibilité et en sensibilité. Un aspect de petite fille sage sachant se lâcher et franchir sans vergogne les limites de la décence.

 

L’histoire commence avec le meurtre de Teresa Banks non loin de la ville de Twin Peaks. Ce meurtre n’émeut personne. Le corps n’est même pas réclamé. Et pourtant… le FBI se saisit de l’affaire. Les deux agents sont joués par deux visages connus : Chris Isaak et Kiefer Sutherland. Intéressant duo de personnages interprétés avec simplicité et brio. Malheureusement, le film s’intéresse plus à Laura Palmer qu’aux différents agents du FBI qui débutent le film (parce qu’il y en a d’autres).

 

Les derniers jours de Laura Palmer sont l’occasion de revoir de nombreux personnages de la série, ses amis, ses parents, ses collèges… On a tendance à dire « oh mais c’est… » en souvenir des moments de la série passés en leur compagnie. Le film n’apporte pas de grandes surprises ni même de révélation. C’est un grand point de déception mais cela ne gâche pas le plaisir de rentrer dans l’univers de Twin Peaks.

Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 13:20


Repost 0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 18:33

J’annonce ce que je considère être une bonne nouvelle. Et elles viennent tout gâcher. Mère et grand-mères même combat. !

 

L’une dit : « tu es sûre de toi ? ». Après ma réponse positive, me dit simplement « bon ».

 

Et l’autre n’hésite pas à en rajouter encore et encore… « Il va profiter de toi.. » et autres phrases piquantes dans le style. Ca fait mal.

 

Comment peut-on avoir autant de préjugés ? Comment peut-on juger quelqu’un juste sur sa situation professionnelle ? Un homme c’est tellement autre chose. Bien sûr que un métier c’est important mais ca évolue. On veut devenir journaliste puis on se retrouve rédactrice. Mais c’est pas grave dans quelques temps, on deviendra rédactrice en chef web ou bien comédienne.

 

Questions incessantes… Elles essaient de me convaincre qu’il n’est pas fait pour moi.

 

On est pétri d’angoisse et de doutes. Mais je suis sûre d’une chose c’est que je l’aime et que quoi qu’elles disent ca n’y changera rien. J’en suis même arrivé à penser que si je devais choisir entre elles et lui, ca serait LUI sans hésiter
Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories