Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 16:41

Le texte est tellement connu. Roméo et Juliette a sa réputation de texte tragique et romantique. On se demande que va apporter une nouvelle mise en scène. Eric Ruf a relu le texte et a eu envie de tenter une nouvelle mise en scène. Il a choisi de situer l'histoire dans l'Italie du début du XXème siècle avec un décor d'immeubles blancs. Dans une scène avec Benvolio et Tybalt, on sent la chaleur ambiante. Le décor est mouvant en laissant soit un grand espace de jeu soit en limitant le jeu à l'avant-scène avec des carreaux blancs et des lavabos assez anciens. C'est pas forcément très beau mais cela fonctionne tout très bien.

Le spectacle se coupe en deux. La première partie est légère et drôle. La seconde est tragique. Le moment clé ? les deux meurtres : Mercutio puis Tybalt. Avant cela, il y a déjà des tensions, des impressions qu'un malheur va arriver, mais surtout, il y a le coup de foudre entre Roméo et Juliette. Leur amour, leur enthousiasme et leur mariage. Ils sont tellement follement amoureux qu'ils nous amusent. Leur fougue est prenante et touchante. Le duo de comédiens nous prend aux tripes. Leur malheur va nous bouleverser et Juliette va prendre les choses en main pour essayer de s'extirper d'une situation étouffante. Leur désespoir est terrible. Quand elle refuse le prétendant que son père lui impose, les deux comédiens explosent de colère, on sent dans la salle l'explosion de la famille. Quand elle va revenir vers lui docile et acceptant le mariage avec Pâris, son père va se transformer en mère douceur et va prendre en main toute l'organisation du mariage. Il va porter le matin du mariage un tablier très féminin.

Eric Ruf fait de même pour toute la pièce. Tout en étant respectueux du texte, il change des petits détails en modernisant des accessoires ou des petites lignes de texte. C'est très agréable et ca ouvre Shakespeare aux jeunes, très présents dans le public ravi de ce spectacle.

J'ai quelques remarques négatives mais vraiment peu. J'ai pas aimé la scène de la mort de Mercutio. J'avais en tête le film de Baz Luhrmann où Mercutio fait son discours à Romeo et en le comparant à cette proposition théâtrale, je n'ai pas aimé le choix d'interprétation où il meurt en riant, alors que le texte dit "la peste soit de vos deux maisons". Mercutio est en colère et a la haine d'avoir été tué par erreur. Il a pris un coup destiné à Roméo. Sur scène, à la Comédie française, il titube sur scène, rit et meurt. Je n'ai pas ressenti sa haine.

Par ailleurs, il arrive plusieurs fois dans la pièce que le texte ne soit pas très audible. Entre les cris et leurs émotions, les comédiens ne nous permettent pas toujours de bien entendre le texte shakespearien. Un regret partagé avec d'autres spectateurs.

Je trouve que cette mise en scène et l'interprétation proposées par la Comédie française sont passionnantes. Je suis sortie exaltée et enthousiaste de ce spectacle. Je le conseille à tous, jeune et moins jeune. J'ai lu quelques critiques trouvant le spectacle vulgaire, mais franchement, j'ai trouvé tout si juste, si touchant !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 10:05

Ken Loach a reçu une seconde palme d'or grâce au film Moi, Daniel Blake. Un film social centré sur le personnage de Daniel Blake qui arrête de travailler à cause d'un problème cardiaque. Il va à l'équivalent du Pôle Emploi anglais. Et là, franchement, il va se trouver face à une administration dans tout ce qu'il y a de pire. Juste une personne fait preuve de gentillesse et d'attention. Les autres personnels ressemblent à des machines. Tu ne rentres pas dans les clous ? tant pis pour toi. Tu ne recevras rien ! Prépare toi à être dans une merde noire. Dans ce bureau, il rencontre Katie accompagnée de ses deux enfants qui se fait éjecter du bureau parce que le dialogue est inexistant avec l'administration. Le film va nous montrer leur solidarité entre Daniel et la famille de Katie dans une galère des plus difficiles où aucun argent ne rentre, où la maison part en morceaux, où les meubles doivent être vendus pour payer les factures...

Pourtant le film n'est pas dans le pathos. Je n'ai pas eu l'impression que le réalisateur faisait tout pour me tirer les larmes. Je suis touchée cependant le film navigue entre le documentaire et le films militant. Le scénario n'est pas des plus originaux, on peut deviner les quelques rebondissements. Mais les personnages sont très attachants, les acteurs très justes et les plans très travaillés. Un film à voir par tous, juste pour savoir à quoi pourrait ressembler un service administratif privatisé dans un monde aseptisé où le capitalisme est roi. Juste pour ne pas oublier notre humanité.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 11:13

Ce nouveau restaurant a pris la place du restaurant Les Mandibules au 5 rue Guillaume Bertrand. Le décor a changé. Au lieu des objets de brocante, l'ambiance est maintenant plus musicale. On peut voir sur les murs, des pochettes de disque vinyle, des vinyle en forme de moule à gâteau, une guitare et des affiches. Nous avions une table un peu isolée vers la cuisine. Mais pour les groupes, il y a une salle à part avec une décoration murale représentant les Who.

Parlons maintenant du fond des assiettes. Ce samedi soir, nous étions au restaurant pour fêter les 60 ans de ma belle-mère. Seul mon beau-père a pris une entrée, une cassolette de ravioles avec une sauce aux trompettes de la mort. Je ne saurais vous dire ce qu'il en a pensé, en tout cas, il a saucé le ramequin donc ca devait être plutôt bon. Les autres ont tous pris un menu plat et dessert à 22€. Il y a eu deux assiettes de poisson et deux assiettes de rumsteck et j'ai pris une assiette de pavé d'autruche. Les assiettes se sont retrouvées vides. Nous nous sommes tous régalés. Mon pavé était accompagné d'une purée de patates douces et d'une sauce à base d'amandes. C'était étonnant comme mélange, mais je n'ai pas laissé une miette. Par contre, en dessert, j'ai pris un pain perdu avec une boule de glace vanille et une sauce caramel. Et là c'était très bon mais trop copieux. J'ai pas pu finir. Il y a eu également deux tartes au citron revisitées et là aucune miette n'est restée au fond de l'assiette.

Franchement nous avons tous passé une très bonne soirée et pour un prix vraiment raisonnable. Une adresse branchée et très bonne !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 12:29

Nouveau film Marvel, Doctor Strange raconte l'histoire du Dr Stephen Strange, un neurochirurgien, arrogant et imbu de sa personnage, joué par Benedict Cumberbatch. Christine, son amie jouée par Rachel MacAdams, travaille au service des urgences, l'apprécie et le sollicite pour les cas un peu désespérés. 

Un soir, dans son bolide, le neuro-chirurgien a un accident de voiture qui va le priver de l'usage de ses mains. Cela va l'anéantir. Il va chercher par tous les moyens de retrouver sa vie d'avant. Il part en désespoir de cause au Népal et rencontre l'Ancien, joué par Tilda Swinton. Elle va lui apprendre qu'il a en lui une force, une magie qui le permet de guérir. Il va apprendre à découvrir le monde du miroir, des techniques de méditation, des techniques de combat, et de la magie. Il s'instruit avec un maximum de lectures. Il va pouvoir agir sur la vision, le temps, l'énergie... 

Avec cette magie, dans le monde du miroir inversé, on voit les immeubles devenir mouvant,un peu comme dans Inception. Du coup, les poursuites deviennent sens dessus dessous. Le film est très recherché du point de vue esthétique. Avec une pointe d'humour, de l'action et des rebondissements, il nous rappelle d'autres Marvel, Iron Man ou Les Gardiens de la Galaxie. Mais l'apparition de la cape et du personnage de l'Ancien apporte un plus non négligeable. On passe un moment très agréable et on en redemande ! La qualité du casting avec Benedict Cumberbatch, Tilda Swinton, Rachel MacAdams et Chiwetel Ejiofor est impressionnante. Le film y gagne en force. Le méchant incarné par Mads Mikkelsen est effrayant et rajoute du sel dans le face à face avec Dr Strange. Un film pour les amateurs d'aventure et de science fiction : un régal !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 12:10

10 musiciens sur scène : 2 guitares, 1 basse, 3 cuivres, 2 claviers et 2 batteries. C'est déjà une scène bien remplie. A cela on ajouter 3 choristes féminines et 1 masculin. Et sur scène vont alterner 5 chanteurs : 3 hommes et 2 femmes.

Pendant la soirée, on peut réentendre les tubes de la Motown et de la Stax, deux labels mythiques. Les chansons proposées vont de Marvin Gaye à Aretha Franklin, d'Otis Reding aux Commodores. C'est un régal car le groupe est très fidèle aux versions originales. Les chanteurs sont différents, chacun son style. J'avoue avoir plus apprécier les chanteurs masculins. Les femmes minaudent un peu trop. Elles ne dansent pas vraiment, alors que les hommes se donnent à fond en chant et en danse.

C'était un spectacle entrainant et vraiment très agréable. Pour les amateurs de soul musique, c'est un spectacle à recommander, on se régale !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 22:02

j'ai tricoté une robe et un bonnet pour la fille de ma cousine d'après un modèle de La Droguerie. Par contre, ma mère a modifié la boutonnière pour corriger mes petites erreurs

Modèle La Droguerie

Modèle La Droguerie

Repost 0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:50

Troisième opus de Bridget Jones, ce film se situe près de 10 ans après le second film. Bridget va fêter ses 43 ans, seule et célibataire encore... Mais sa collègue, présentatrice télé, la pousse à sortir et à coucher avec le premier venu pour se détendre. Elle l'emmène dans un festival de musique et ainsi Bridget couche avec Jack. Quelques semaines plus tard à un baptême, elle est la marraine et le parrain est Mark Darcy. Une chose en entraînant une autre, ils se retrouvent au lit.

Quand elle va se rendre compte qu'elle est tombée enceinte, la question est de savoir qui est le père. C'est tellement focalisé sur cette question que j'ai été étonnée qu'elle ne s'interroge pas sur ses capacités à être une bonne mère. Pourtant elle reste toujours maladroite et gaffeuse. Les deux pères potentiels sont très différents, un Anglais avocat et droit dans ses bottes face à un Américain, créateur d'un site internet sur des algorithmes analysant les relations amoureuses. Surtout un homme avec lequel elle a une histoire de dix ans et un inconnu.

Je me suis vraiment bien marré. Il y a de nombreux gags. Et des moments où j'ai eu les larmes aux yeux (la première échographie et la naissance). Il faut dire que je reste sensible sur les thématiques de maternité. C'est un film sympathique surtout pour les aficionados de Bridget !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 18:33

Mais quelle déception ! Il faut dire que mes attentes étaient très grandes. J'ai été franchement pas comblée. J'ai payé ma place 54€, une place située sur le pourtour. L'ouvreuse a rassuré en expliquant que le pourtour permet de bien voir la scène. Elle a raison, surtout pour les concerts classiques que propose d'habitude la salle Gaveau. Mais la mise en scène propose trois lieux : l'avant-scène, le fond de scène et l'étage au-dessus du fond de scène. Les passages à l'étage se résumaient pour moi à ne voir que des pieds. Si je me penchais, j'arrivais à peine à voir des mollets. Donc j'ai raté une petite partie du spectacle.

La mise en scène de Ladislas Chollat est très inventive. Il utilise la salle dans son ensemble. Les musiciens sont dans les loges les plus proches de la scène. Pour les scènes de marché, les comédiens viennent du fond de la salle, passent entre les spectateurs. Les changements de lieux se caractérisent par quelques accessoires : une rambarde, une voile, des foulards... La scénographie utilise la vidéo mais tout ce qui était diffusé sur le haut de la scène n'était pas visible de ma place. J'ai trouvé aussi très ingénieux la sortie par une trappe sous la scène. C'est dynamique.

Maintenant qu'on a parlé de ce qu'on peut voir, parlons de ce qu'on peut entendre ! C'est une comédie musicale, donc après la comédie, parlons du côté musical. C'est une salle de musique classique. Donc, elle est étudiée pour que le son se diffuse bien. Alors pourquoi avoir mis des micros aux chanteurs ? Les musiciens étant en live, il n'y a pas de nécessité d'amplifier les chants. Surtout que c'est très mal fait. J'ai grimacé tellement le son était désagréable. En plus d'une mauvaise gestion du son, j'ai trouvé que la version française des chansons n'est pas toujours jolie. Le français est rythmé par des sons comme é, er ou an ou hein. Ce n'est pas toujours joli quand ce son est amplifié. Encore des grimaces. Quand je regarde des extraits vidéos sur youtube, je trouve le rendu plus beau que sur scène. Peut-être qu'ils auraient mieux fait d'en faire un film !

Bon malgré ces désagréments, j'ai bien suivi l'histoire de jeune orphelin qui apprend à dire non. Il réclame plus de nourriture, puis refuse sa punition. On essaie de le vendre à un croque-mort mais il s'enfuie encore et se retrouve à la rue. Il fait la connaissance de Dickens dit Kens qui va le faire rencontrer Fagin. Fagin gère une petite troupe d'enfants voleurs et il les nourrit, les habille et leur fournit un toit. Mais tout filou qu'il est, il sait bien conserver son butin. Oliver Twist ne veut pas voler. Quand il se fait choper par la police avec la bourse qu'a volé Kens, il fait tout pour se défendre. Une famille va le défendre et le recueillir. Cependant, on n'échappe pas facilement à une bande de caïds.

Les comédiens et chanteurs se débrouillent bien. Ma préférence se situe pourtant dans les chorégraphies. Les moments de danse en troupe sont vraiment superbes. Pour moi, c'est le plus beau du spectacle. Des jolis moments ! En fait vous pouvez économiser des sous et regarder les vidéos sur internet, plutôt que de payer et rien voir et grimacer parce que le son vous agresse...

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 10:22

Ma mère nous a invités à diner au restaurant Au Beurre salé, une crêperie situé dans notre avenue à quelques pas de la maison. Nous étions déjà allés mais il y a au moins deux ans. Il y avait un peu de monde, mais c'est plutôt normal pour un samedi soir. Mon chéri a choisi une crêpe avec de la viande haché, du cheddar et des oignons, j'ai pris une crêpe avec raclette et pomme de terre et ma mère a choisi une crêpe avec noix de st jacques et poireaux. C'était vraiment très bon. On s'est demandé comment le serveur distinguait chaque crêpe vu qu'elles sont fermées.

La bouteille de cidre était très bonne. Même si j'étais la seule à vraiment me régaler.

En dessert, mon chéri a gourmand avec une crêpe antillaise composée de bananes, glace, sauce au chocolat et chantilly. J'ai plutôt opté pour une crêpe assez simple, ayant déjà mangé une crêpe assez lourde en plat. Mais je n'ai pas résisté à l'appel de la crêpe au caramel beurre salé. Un régal, il était chaud et coulant. Je n'en ai pas laissé une goutte. Ma mère avait aussi choisi du caramel mais elle a ajouté une compote de pommes. Vraiment les crêpes étaient délicieuses.

Le décor du lieu était dans l'ambiance bretonne. On y trouvait un drapeau breton, des boîtes de sardines, une carte de la Bretagne, des reproductions de voiliers...

Par contre, un petit (tout petit) bémol sur le service. Ce soir-là, on a été servis par deux personnes différentes. Un jeune homme très compétent, attentif et souriant et une jeune fille assez tête en l'air. J'avais commandé une salade verte qui n'a jamais été servie. J'ai demandé une bouteille d'eau qu'elle nous a pas servi et c'est en relançant le jeune homme que la bouteille est finalement arrivée à notre table. Au moment de l'addition, la jeune fille nous a compté la salade verte non servie. Ma mère a demandé la correction, qui a été faite sans souci. Je sais que le métier de serveuse n'était pas simple. Peut-être était elle en formation, en tout cas, il y a quelques efforts à faire.

55 avenue Ledru Rollin 75012 Paris Tel : 01 44 75 5110

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 10:13

Ce matin fut marqué par la loi des séries, ou la loi de l'emmerdement maximum. Ca commence par le portable de mon chéri dont le réveil a sonné alors que ma moitié était sous la douche. Donc j'ai dû ouvrir un œil pour l'arrêter. Puis mon réveil a sonné et j'ai eu du mal à m'arracher du lit.

Mon chat a failli s'échappait lors du départ de ma mère pour le train.

Je suis déjà en retard de dix minutes, je quitte la chambre pieds nus avec mes chaussettes pour aller mettre mes chaussures dans le salon. Lumières éteintes, je marche dans le couloir et là mon pied et plus précisément mon gros orteil se cogne à un étui de guitare posé au sol.

Après avoir quitté mon immeuble avec une douleur à l'orteil, je traverse l'avenue lorsque le feu piéton est vert. Mais une voiture qui a traversé trop tard tente de reculer pour se retrouver au feu, me recule dessus.

Arrivée dans le bus, je m'assois et me dis que c'est déjà pas mal pour les quelques minutes depuis mon réveil. Dans le bus, un homme et une femme se disputent. Elle l'accuse de lui avoir donné un coup de pied en montant dans le bus, il l'insulte et profère entre ses dents des insultes racistes. C'était tendu, on pouvait le ressentir dans tout le bus. Même le chauffeur tentait de calmer le jeu. Lors de la descente, je me suis écartée et j'ai vite rejoint mon travail pour éviter ce conflit.

En une matinée, c'est beaucoup. Surtout que, comme chaque matin, la seule envie que j'ai, est de rester sous la couette !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Personnel
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories