Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 16:47

Mis en scène de Philippe Quesne.

Cette pièce raconte, d'après ce que j'ai compris, une journée dans le Swamp club, une sorte de club pour accueillir les artistes et leur permettre de laisser libre cours à leur talent. La pièce commence dans la pénombre, on voit d'abord le marécage, puis des messages passés sur des panneaux lumineux et enfin une pièce en verre sur pilotis où va s'installer un quatuor.

On entend peu les voix, même si les comédiens portent des micros. Il n'y a quasiment pas d'action. Trois personnels du club accueillent trois artistes (un Islandais, une Polonaise et un Français du Nord). Des écrivains, si je me souviens bien. Ils visitent le club, profitent du hamam, entrent dans la grotte et découvrent les nombreuses salles existantes, ainsi que la mine d'or. Les six personnages vont installer leur serviettes au bord du marécage pour profiter de la journée. Puis au milieu de la pièce, on voit une taupe sortir de la grotte. Une taupe géante qui se traîne à travers le décor. Là, ma mère et moi, nous nous sommes regardées en se disant que c'était du grand n'importe quoi.

Apparemment la taupe est, selon une interview de Philippe Quesne, "un sacré animal de compagnie". Elle serait l'annonce d'une menace inconnue et invisible. A la fin, toute la faune et toute la flore sont rapatriées à l'intérieur. Les hérons ont des yeux rouges et un son désagréable se fait retentir.

A la fin de la pièce, peu d'applaudissements. Armelle Hériot du Figaro est partie en disant "c'est d'une bêtise !". Nous avons peu applaudi et sommes parties. Il y a toujours des spectateurs qui s'enthousiasment, sans que je comprenne pourquoi.

Si j'analyse un peu le sens de la pièce, je comprends que Philippe Quesne veut nous parler d'un centre d'art dans un marécage, lieu idéal pour penser à soi et à son art. Cependant les dialogues sont tellement inexistants, qu'on s'ennuie profondément. Philippe Quesne a été d'abord scénographe et on voit bien son goût du décor. Mais il oublie qu'il faut de l'action, des dialogues. Une pièce de théâtre ce n'est pas seulement une idée et un décor. C'est autre chose. Ce qu'il nous propose c'est de l'ennui.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 15:53

Alphonse a disparu, il n’est pas rentré de l’école un soir, et, depuis, tout le monde le cherche: sa famille s’inquiète, la police enquête, à l’école, on se renseigne.

Alphonse, lui, marche sur un chemin de campagne et fait face à la plus grande expérience de sa jeune vie : l’invisible. Alors que rien ni personne ne l’avait préparé à une telle rencontre, voilà que surgissent en lui, à travers les forces de la nuit, des personnages réels et imaginaires peuplant les coulisses du rêve et de l’amour : Pierre-Paul-René, Judith, Walter, Victor, la grotte…

Alphonse, c’est l’histoire  d’un enfant qui marche sur un chemin de campagne et qui part à la recherche de pâtissiers disparus.

Alphonse, c’est aussi l’histoire d’un enfant qui rêve qu’il marche sur un chemin de campagne. Alphonse, c’est l’histoire d’un enfant qui s’appelle Alphonse ou Pierre-Paul-René.

C’est un homme ou une femme qui retourne sur ses pas.C’est un voyage invisible, au coeur du réelAlphonse, c’est un conte, une enquête policière, un récit, un souvenir, un rêve…

La pièce de Wajdi Mouawad raconte toutes ces histoires. Ces histoires sont comme des chemins qui se suivent, s’éloignent et se rejoignent au croisement du visible et de l’invisible.

« ...Je peux voir n'importe qui à côté de moi si je veux, King Kong ou Frankenstein et des troupeaux d'oiseaux roses blessés... »  La Vie devant soi. Romain Gary

 

Ecoutez l'interview de Corinne Meric enregistrée le samedi 20 juillet diffusée le 26 juillet dans l'émission Impression Scénique sur osmose-radio.fr :

 

Alphonse par Corinne Meric de la compagnie Bande d'art et d'urgence

Festival OFF 2013 : du 8 au 31 juillet à 17h10 au Chapeau d'Ebène Théâtre

Plus d'informations sur la compagnie Bande d'art et d'urgence : http://bandedartetdurgence.blogspot.fr/

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 15:33

Expérience auditive et non pièce de théâtre, Remote Avignon démarre du cimetière St Véran. Les participants sont équipés de casque audio. On découvre Margot, une machine qui nous parle en composant les mots par les syllabes enregistrées. Elle va jouer un double rôle celui d'un GPS piéton et celui du lancement sur la socialisation et sur l'humain. En nous faisant passer par divers endroits significatifs, on entend parler de la mort, de la consommation, de l'enseignement, de notre place dans un groupe ou dans la société... Les premières minutes, on s'interroge sur cette forme bizarre d'art. Puis, on se laisse partir dans cette bulle sonore. Régulièrement, on regarde les autres participants. Le GPS joue avec nous. Il fait des groupes, nous sépare, nous fait regarder passer les autres, nous manipule quand on arrive sur la place des Carmes, nous pousse à manifester, à courrir et surtout à écouter et regarder. Lors de notre ballade qui dure deux heures, on prend toutes types de position, celle d'acteurs, de spectateurs, d'auditeurs. Il nous fait prendre conscience que notre vie est comme une pièce de théâtre où les rues, les places sont des lieux de mise en scène.

Cette voix nous fait bouger dans les sens du terme. On marche dans la ville et on réfléchit à notre relation aux machines, notre relation avec les autres humains. Cette bulle auditive est vraiment une expérience très intéressante. Chacun doit ressentir différemment cette relation à la voix. J'ai trouvé la voix dirigiste. Mais j'ai été sensible à tous les sons, je me retournais dès que j'entendais un bruit de ballon, je le cherchais. Je me laissais bercer par cette ambition. On se sent presque perdu quand on se retrouve dans les rues d'Avignon sans casque. Une sacrée expérience.

Expérience auditive proposée par Stephan Kaegi du collectif Rimini Protokoll dans le Festival IN 2013.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:33

L'écume des jours est un roman de Boris Vian publié en 1947. La compagnie Charles est Stone nous propose une adaptation présentant toute la poétique de ce texte. Bien dans son époque avec la musique et la danse, l'histoire nous raconte une belle rencontre amoureuse avec son côté romantique et son côté dramatique. Les comédiens sont vraiment bons. Un petit bémol sur l'interprétation de Chloé qui propose un phrasé semblant pas très naturel. Un grand bravo aux garçons, incroyables sur scène. La mise en scène, les lumières, la musique nous entraînent dans ce monde féérique où un cancer est appelé un nénuphar. La pièce évoque la dépendance. Au début, on rit, puis on sourit et enfin on réfléchit, on est touché. C'est une belle pièce, une belle interprétation et une mise en scène magique. Un spectacle à voir et revoir...

 

Ecoutez l'interview des comédiens enregistrée le samedi 13 juillet 2013 :

L'écume des jours par la Compagnie Charles est Stone

Festival OFF du 7 au 31 juillet à 15h40 au théâtre Le Grand Pavois

Plus d'informations sur la compagnie Charles est stone : http://charleseststone.wordpress.com/

L'écume des jours
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 21:02

C'est l'histoire de Patrick Marmignon, simple employé oppressé par son patron et amoureux de sa charmante collègue. A la lecture d'une petite annonce, il fait appel à un coach. Erreur grave. A partir de ce moment, c'est toute sa vie et celle de l'entreprise qui va exploser...
Des situations surprenantes, ce texte efficace a été écrit par Denis Bardiau et Bruno Bachot. Cette version a été légèrement adaptée par le metteur en scène Kaddour Dorgham et le rôle principal joué par Aurélien Timoner. Ils ont complété l'équipe avec Camil Misery pour le rôle du coach et Marina Castells pour celui de Vanessa.

Ecoutez l'interview des 4 comédiens :

Le Coach par la compagnie Les Dingos

Festival OFF : du 6 au 30 juillet à 16h50 au Capitol

 

J'ai eu l'occasion de voir cette pièce avant l'interview. C'est bien écrit, c'est dynamique et moderne. La scénographie permet de passer des bureaux Dampierre au bureau du coach. Le décor fait de bureaux et des accessoires typiques de l'administration (café, ordinateur, téléphone) ont tout leur sens. La mise en scène de Kaddour Dorgham donne un rythme effréné à cette comédie. Dans la veine d'une comédie comme Le Dîner de cons, le coach est une comédie moderne touchante et grinçante à la fois. Les émissions de coaching se multiplient à la télévision. Ils se jouent de notre côté sensible et de notre manque de confiance en nous. Le personnage de Marmignon nous parle à tous, soit parce qu'on s'y reconnait soit parce que nous connaissons quelqu'un comme lui, un ami, un proche. Le public le soutient, l'encourage et rit de lui et avec lui. Une comédie à recommander à tous !

 

Plus d'informations sur la compagnie Les Dingos sur : http://www.lerepairedelacomedie.fr

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 16:20

Composé à partir des textes "Débrayage" et "L'intérimaire" de Rémi De Vos, Made in France bien que drôle, contient une authentique force tragique. Cette pièce sur le monde du travail a le don de nous renvoyer à notre propre condition. Acerbe et ô combien d'actualité, Made in France est le spectacle qu'il faut lorsqu'on veut bousculer le public, tout en le faisant rire.

Ecoutez l'interview des comédiens suite à la représentation du 16 juillet 2013 :

Made in France par la Compagnie  Kalisto

Festival OFF 2013

Du 6 au 31 juillet à 13h30 au théâtre du roi René

Plus d'informations sur la compagnie : http://www.compagniekalisto.com/

Made in France
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 00:11

Hermione rêve de Pyrrhus et s’invente une relation avec Oreste. Oui, elle, elle jouit !
Obstinément, Rosalynde la questionne. Elle se compare : sa sexualité est-elle normale ? 
Plus Rosalynde se confie, plus Hermione se déconfit. 
Qui craquera ? 
Où est l’AMOUR ?
Empêtrées dans leurs fantasmes, prisonnières de leurs contradictions, les deux femmes en perdent le sommeil. Puériles et graves, tendres ou cruelles, elles restent cocasses.
Leurs mots sont crus. Ce sont les nôtres. 
La pièce interroge un sujet actuel, universel mais encore tabou : le plaisir… - donc, ce n’est pas que - …pour en rire.

Ecoutez l'interview de Valérie Lesage :

Moi, ma mère elle m'a jamais dit... par la compagnie La Clef

Festival OFF 2013 du 8 au 31 juillet à 12h55 au théâtre du rempart.

Plus d'informations sur la compagnie La Clef : 

http://www.compagnielaclef.fr

Moi, ma mère elle m'a jamais dit...
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 00:07

Fatigué, un corbeau décide de se libérer de sa condition en devenant humain.

Le spectateur est entraîné dans un univers magique et envoûtant où la musique et la danse se répondent pour raconter l’histoire de cet oiseau captif de son nouveau sort.

Piano, percussion, violoncelle et chants accompagnent le récit de son expérience. Il découvre avec sensualité son nouveau corps avant de réaliser furieux qu’il ne peut plus voler. La tension monte, retrouvera-t-il la liberté ?

Ecoutez l'interview de deux comédiennes de la troupe Haut Voltage :

Clairobscure de la compagnie Haut Voltage

Festival OFF 2013 : du 8 au 28 juillet à 22h05 au théâtre du rempart

Plus d'informations sur la compagnie Haut Voltage : 

http://hautvoltage.com/

 

Clairobscure
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 10:04

Wow

Un trio spécialiste de la transformation d’objets et des chorégraphies improbables nous entraine dans un univers clownesque et poétique. Simples préposés à l’entretien, ils s’affairent à préparer le spectacle qui commencera "dans deux minutes". Balai, serpillière et aspirateur se transforment au gré de leur imagination sous des airs de musique entraînante ! Un spectacle visuel burlesque tout public.

Ecoutez l'interview d'un des comédiens, Etienne Bayart :

Wow

Festival OFF du 8 au 28 juillet à 14h25 au théâtre du rempart

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 10:00

Passer du rire aux larmes autour d’une partie de Monopoly, ça vous dit ? "Classique !" nous direz-vous. Maintenant, rajoutez autour du plateau, six personnages qui vont devoir lutter contre leur TOC. Intéressant n’est-pas ? Gilles de La Tourette, Toc de vérification, fascination pour la symétrie, les situations cocasses ne manqueront pas ! Un seul mot d’ordre : Riez !

Texte de Laurent Baffie

Ecoutez les interviews de trois comédiens de la Compagnie Intrusion :

Toc Toc

Festival OFF 2013 du 8 au 28 juillet à 18h55 au théâtre du rempart

Toc Toc
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories