Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 21:11

Ecrit par Remy Giordano, cette histoire post-apocalyptique est très touchante. J'adore dans la Science-fiction être bouleversée et être poussée à réfléchir. C'est le cas pendant cette pièce de théâtre. C'est la première fois que je vois une pièce de théâtre parlant d'une fin du monde, et pouvant rivaliser avec de grands livres ou de grands films sur le sujet.

Il reste une heure avant le départ d'une navette qui devra contenir un dernier humain pour repeupler Terra 2. Des chutes de météorites sont annoncées et un énorme virus a décimé toute la population mondiale. Sur le lieu d'embarquement, seuls deux humains sont présents, un homme et une femme. Mais comment choisir ? Chacun veut sauver sa peau.

Cette confrontation mêlée d'angoisse et d'instinct de survie offre une palette de tout ce qui constitue l'humanité. La compassion, la tension, l'attirance, la manipulation, le sacrifice, l'instinct de survie... Nous sommes des animaux avec une conscience. C'est bien là qu'est le hic ! Dans leurs discussions sur le hasard et sur la religion, ils en viennent à se demander si Dieu n'est pas un enfant et la terre un jouet abandonné.

La mise en scène est simple mais ne manque pas de dynamisme. Coincés dans cette salle d'attente avant de rejoindre la navette, les deux personnages se croisent, s'affrontent, dansent, s'opposent et s'attirent. Ils se dévoilent et nous touchent. Un grand bravo aux deux comédiens de talent et au texte qui est très juste.

Le jouet abandonné dimanche et lundi à 20h ou à 21h au Théâtre La Boussole, rue de Dunkerque, Paris 10ème

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 16:55

A votre avis, est-ce la même Annie ? et comment va-t-elle finalement ? Peut-être le saura-t-on dans la saison 3 de Twin Peaks...

Repost 0
Lili, la Freudreuse
commenter cet article
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 22:52

Faites l'expérience du théâtre. A travers son blog, Gérard Savoisien présente à la fois les techniques théâtrales à appliquer au quotidien et les pièces qu'il va voir. Je vous invite à découvrir ce nouveau blog riche.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 20:38

Je ne connaissais pas la Pinacothèque de Paris, située derrière la Madeleine. A l'occasion d'une exposition de peintres flamands, nous, ma mère et moi, avons passé la porte de la Pinacothèque de Paris. De grands panneaux explicatifs nous détaillaient l'époque historique et artistique présentée dans cette exposition. Nous avons vu une peinture juste superbe de Rubens. Pour le reste, nous avons de nombreux peintres flamands. J'ai trouvé cela beau mais un peu court. Il y avait une vidéo assez longue et pas de très bonne qualité (sur la forme) sur Rubens. Peu de places assises et pas un grand intérêt de rester debout. Je semble assez critique pourtant de nombreux tableaux de flamands m'ont plu. Notamment les portraits que j'apprécie particulièrement.

Le billet d'entrée permettait de voir également la collection permanente. Là j'avoue que j'ai été plus que sceptique. Les tableaux de toutes les époques étaient mélangés, sans cohérence dans la présentation. On passait de Wahrol à un classique. Et puis je ne comprends rien à l'art contemporain. Une toile verte avec un trou s'appelle "le trou", cela ne me parle pas du tout. Comme le dernier tableau aussi intitulé "traits dans 4 sens". Il aurait pu être peint par un gamin ca aurait donné le même rendu. Je ne ressens pas d'émotion, ni de beauté face à l'art contemporain. J'ai une préférence pour la peinture classique et les peintres flamands de l'exposition étaient d'une beauté touchante et émouvante.

De Rubens à Van Dyck du 10 juillet au 4 octobre 2015 à la Pinacothèque de Paris, 8 rue Vignon 75009 Paris

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Actualités
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 20:12

J'ai proposé à mes deux neveux d'aller voir l'exposition Chiens et Chats présentée à la Villette. Il est indiqué que l'exposition est conseillée à partir de 6 ans. Mes neveux avaient 6 et 9 ans. Dès qu'on se trouve à l'étage on découvre les squelettes d'un chien et d'un chat. Il y avait du monde dans l'exposition. Il y avait clairement des enfants plus jeunes que 6 ans. Mais les parents étaient là et cela donnait l'impression que c'était plus eux qui en profitaient.

Dans le premier espace, on découvrait les déplacements de ces animaux à 4 pattes. On visualisait la hauteur des bonds du chat, la vitesse lors de slalom par des animations et des vidéos. Le deuxième espace présentait les émotions de l'animal, les comportements pour communiquer... Tout est très interactif. On passe d'un jeu à l'autre. Dans le dernier espace il y a un quiz, un jeu "où est Charlie?", des représentations des chiens et des chats célèbres. La Villette propose un cahier d'activités, payant, pour continuer à apprendre et développer son intérêt pour ses animaux. C'est une exposition faite pour les enfants où les parents s'amusent aussi.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Actualités
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 19:48

Une amie me propose d'aller voir l'exposition "l'Inca et le Conquistador" proposée au musée du Quai Branly jusqu'au 20 septembre 2015. Et j'ai un peu hésité, mais je me suis dit que je n'y connaissais rien et que je ne pourrais qu'apprendre des choses intéressantes. En plus, je n'étais jamais allée au Musée du Quai Branly.

L'exposition est construite de façon claire et très simple à suivre. Sur un mur on suit l'histoire de l'inca Atahualpa avec des références sur la civilisation inca. Sur le mur en face, on suit la conquête espagnole en suivant l'histoire de la figure de Francisco Pizarro. Ensuite dans une salle plus large, on nous raconte la rencontre des deux hommes et l'affrontement qui a eu lieu. Les deux narrations continuent. Puis, on va voir les conséquences de ce combat. Atahualpa va tenter de payer une rançon pour être libéré mais va être assassiné. Pizarro va instaurer son règne en accord avec Charles Quint mais à sa mort, plusieurs familles espagnoles vont se disputer le pouvoir.

L'exposition montre à la fois des jarres, des bijoux et des armes incas. J'ai eu un grand intérêt pour les cartes et leurs évolutions. Il y a beaucoup de panneaux à lire, donc je ne conseillerais pas forcément pour les plus petits. D'ailleurs, il n'y en avait pas lors de notre visite. On apprend beaucoup de choses et cela m'a donné envie de voir un documentaire sur une autre civilisation, les Mayas que j'ai pu voir sur France 5.

Ensuite on a promené dans le musée du Quai Branly. Il est organisé par continent. On peut y trouver des vêtements, des armes, des bijoux ou encore des statues ou des objets de culte. Il n'est pas aisé de se repérer. Nous n'avons pas été très attentives mais nous avons pensé revenir pour découvrir des civilisations lointaines.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Actualités
commenter cet article
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 20:03

Le film m'a été conseillé. Plusieurs fois. Et j'y allais confiante. Je pourrais aussi le conseiller. Pourtant j'ai eu du mal à rentrer dedans. Comme je connaissais déjà le principe, tout le début du film m'a ennuyé. Alors je vais raconter que peu de choses sur l'intrigue pour laisser les spectateurs se laisser surprendre par l'idée de ce film.

On voit la pâte de Pixar et celle de Disney à la fois dans le style de dessin et dans la construction du scénario.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 23:33

Non, on n'est pas moche avec des lunettes !

Je porte des lunettes depuis mon entrée en sixième. A la fin du CM2, un rendez-vous chez le médecin m'a informé que j'étais myope. Et me voilà avec des énormes lunettes à bord bleu pour mon entrée au collège. J'ai changé de paires de lunettes tous les deux ans. Parce que ma vue changeait mais aussi parce que je cherchais encore LA paire qui me conviendrait. Finalement je ne l'ai trouvé qu'il y a peu, il y a 4 ans. Mais même avant d'avoir trouvé la paire qui me rendait jolie, je ne me serais pas imaginé sans lunettes. C'était comme être nue. Rares sont les ami(e)s qui me connaissent sans lunettes. Je les enlève la piscine ou au moment d'aller dormir c'est donc assez rare qu'on me voit ainsi. Maintenant cela fait partie de moi. Je réfléchis à mes coiffures ou à mon maquillage en pensant au fait que j'ai des lunettes. Ce que les coiffeurs ne font pas forcément.

Quand on voit comment les cinéastes (et Allociné) imaginent les choses, on remarque une chose les lunettes font partie d'une panoplie avec les appareils dentaires pour la mochitude. Notez également que dans le monde de la télévision, les porteurs de lunettes ne sont que très très peu représentés. On peut citer Audrey Pulvar (s'il te plait, conserve tes lunettes !). Les autres passent en général aux lentilles. Les nombreux coachs bien-être de la télé ne militent pas assez pour la beauté de lunettes. Il suffit de bien les choisir pour qu'elles mettent en valeur nos yeux et la forme de notre visage. Donc assumez vos lunettes et arrêtez de dire qu'enlever ses lunettes rend plus beau !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Personnel
commenter cet article
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 14:08

Je ne vous parlerai pas de l'animal aujourd'hui mais d'une crêperie située à Morlaix dans le Finistère. En descendant du bus, nous étions passés devant et la devanture et la décoration étaient vraiment jolies. Nous nous sommes baladés dans la ville avant de revenir déjeuner à cette adresse. L'intérieur est décoré de tableaux de paysages mais aussi de personnages. Il y a des objets assez anciens comme un poêle ou une roue de bateau. Les tables sont en bois et les chaises ont un large dos et une assise en paille.

C'est une entreprise familiale. Le serveur est le fils. A l'accueil, on retrouve la maman, une femme assez active bretonne d'origine qui bichonne ses clients sans trop en faire. En fin de service, on a même vu le père servir les desserts. Une ambiance chaleureuse et un accueil agréable.

J'ai pris la galette la plus classique, une complète. C'est ainsi qu'on juge le mieux la qualité d'une crêperie. Un régal. Mon compagnon a goûté une galette aux champignons qu'il n'a pas trouvé délicieuse mais juste correcte. Mais il s'est rattrapé sur le dessert. Il a choisi une crêpe forêt noire et là il a vraiment apprécié. J'ai choisi une crêpe chocolat banane. La pâte à crêpe était un délice. Ils maîtrisent leur sujet ! Tout ça dans des prix plus que raisonnables !

Une adresse à retenir : l'Hermine, 35 rue Ange de Guernisac, 29600 Morlaix.

Petit plus en sortant du restaurant, il y avait une chatte sur la terrasse qui se prélassait au soleil. Trop mimi..

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 23:02

La Comédie française propose la pièce de théâtre de Victor Hugo intitulée "Lucrèce Borgia" avec une mise en scène de Bruno Podalydès. Le choix étonnant c'est le casting. Lucrèce Borgia est incarnée par Guillaume Galienne et son fils par Suliane Brahim. On échange les genres et franchement j'étais sceptique au départ mais je trouve au final que cela donne une force supplémentaire aux propos.

Lucrèce Borgia est réputée pour sa cruauté. Elle règne d'une main de fer sur la ville de Ferrare. On l'accuse de manipulation, d'assassinat, de meurtre et d'inceste. Elle aurait couché avec un frère, tué un autre... Un fils serait né de cette union incestueuse, Gennaro. Lors d'un bal masqué à Venise, Lucrèce Borgia voit ce jeune homme qui tombe amoureux d'elle. Mais dès qu'il apprend que sous le masque se cache Lucrèce Borgia, il est dégoûté, car sa réputation de meurtrière la précède. Ses compagnons d'arme vont insulter la duchesse. Gennaro et ses compagnons d'arme doivent se rendre à Ferrare en tant qu'ambassadeurs de la République de Venise et c'est à Ferrare que va se nouer ce drame.

Avec une mise en scène sobre et noire, la scénographie souligne sans appuyer le propos. Le premier acte est à Venise, symbolisé par une gondole et des poteaux en bois. Ferrare est signifié par des décors de Palais. Les propos difficiles nous bousculent, nous gênent. La pièce aborde l'inceste, le fratricide, la violence politique, le couple et ses manipulations. Guillaume Galienne incarne cette femme en nous faisant ressentir ses forces et ses faiblesses. Face à lui Suliane Brahim joue son fils avec l'impétuosité et la fougue de la jeunesse. Le duo est juste et fort. J'ai particulièrement apprécié deux comédiens : Christian Hecq, le confident de Lucrèce Borgia et Thierry Hancisse, jouant le mari de Lucrèce Borgia. Déjà vus dans d'autres pièces de la Comédie française, ils sont comme à chaque fois des comédiens de grand talent.

Lucrèce Borgia représente un des grands classiques dans le répertoire de Victor Hugo, tout comme Ruy Blas ou Hernani. Cette mise en scène est moderne et très respectueuse du texte. Juste un bémol, nous n'attendions pas complètement toutes les répliques. Mais cela ne gache rien à la qualité du spectacle.

Du 14 avril au 19 juillet 2015 à la Comédie française.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories