Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 12:49

Vous aimez les Monty Python ? Le film Sacré Graal ? Vous aimez Pierre-François Martin Laval ? Bon, ben vous aimerez Spamalot. C'est un délire à partir des aventures du roi Arthur et des chevaliers de la table ronde qui partent à la quête du Graal, la coupe dans laquelle le christ a célébré la dernière cène.

Arthur, interprété par PEF, va recruter des soldats et partir en quête du Graal. Parmi les chevaliers, on retrouve Arnaud Ducret qui joue Galahad.

Ce spectacle musical est un méga gros délire bête. J'ai tellement ri que j'avais mal aux zygomatiques à la fin. Il ne prend rien au sérieux, ni l'histoire, ni la musique. Il se moque de tout et avec brio. On retrouve les délires proposés par les Monty Python dans le film original et on découvre en plus les idées farfelues de PEF. Sacré mélange. Cela donne un spectacle pour toute la famille vraiment drolissime. Pour ceux qui ne sont pas fan du format comédie musicale, armez vous de patience. Les moments chantés sont nombreux et parfois longs. J'avoue que je suis plutôt une adepte de ce genre de spectacle. J'ai d'autant plus aimé que Spamalot se moque aussi de ce genre. Tout est moqué, raillé et ironisé. Un bon gros délire que je conseille !

Spamalot
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 23:07

Dans son spectacle, Arnaud Ducret ne vous racontera pas sa vie mais il incarnera avec une insolente justesse celle des autres. C’est un véritable performer qui passe avec une aisance désarmante du prof de karaté qui s’entraine sur ses élèves, à Sylvie l’allumeuse allumée et sans oublier l'énergumène alcooliquement modifié qui vous semblera étrangement familier. Réjouissez vous, il est plusieurs mais au prix d’un !

Le cinéma et la télévision s’en sont déjà emparés.

A voir d’urgence sur scène.

Ecoutez l'interview d'Arnaud Ducret (enregistrée le jeudi 25 juillet et diffusée le vendredi 26 juillet dans l'émission Impression scénique sur osmose-radio.fr) :

J'me rends de et par Arnaud Ducret

Festival OFF 2013 du 6 au 30 juillet au théâtre Le Paris

Pour suivre toutes les actualités de Arnaud Ducret :

http://www.littlebros.fr/production-3/arnaud-ducret.html

ou bien

https://www.facebook.com/arnaud.ducret

J'm rends de Arnaud Ducret
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 15:46

Spectacle tout public à partir de 7 ans.

Sur une idée originale de Joëlle Ecormier et Aurélia Moynot.
Mise en scène : Eric Domenicone.

 

Le monde des Rêves est peuplé de créatures et de lieux étranges et régi par d’étonnantes lois. C’est dans cet espace sans limite imaginé par Joëlle Ecormier et incarné par l’univers de papier d’Aurélia Moynot que le train des Rêves conduit le spectateur-rêveur à la suite de Théodore dans sa quête chimérique de l’Amour. Mais avant qu’on ne siffle le départ, certitudes, vérités et principes devront être déposés à la consigne de la gare. Prêt pour un voyage prodigieusement fou ? alors, en voiture !

 

Ecoutez l'interview de trois comédiens du théâtre des Alberts (enregistrée le 23 juillet et diffusée le 26 juillet sur osmose-radio.fr) :

Ecoutez les réactions de Etienne (7 ans) et Joshua (5 ans) :

Théodore, ou le passager du rêve

Festival OFF 2013 du 8 au 31 juillet à 10h30 à la Fabrik théâtre

Plus d'informations sur la pièce de théâtre :

http://www.theatredesalberts.com/spectacles/12-theodore_le_passager_du_reve

 

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 16:08

Dans les histoires choisies pour le spectacle, il est question d'une fille verte, de gens dans une ampoule, d'un arbre qui pousse dans une chambre, d'un enfant si maigre qu'il intègre un aquarium de phasmes, de cheveux qui se disputent, d'un loup, d'une plume de poule perdue. Dans les disputes de cheveux, ceux-ci dansent, chatouillent et font leur vie. Ils révèlent l'espièglerie et la tendresse enfouies. Comment par ces extrémités que sont les cheveux du héros, la fantaisie s'échappe, déborde pour l'amener à découvrir ceux qui l'entourent.

Histoires d'enfants à lire aux animaux par la Compagnie Un caillou dans la fontaine

Festival OFF du 8 au 31 juillet à 11h à la salle Roquille

 

Ecoutez les réactions d'Etienne (7 ans) et Joshua (5 ans) qui ont assisté à la représentation du jeudi 18 juillet (interview enregistré le dimanche 21 juillet) :

 

Critique publiée dans La Provence le 12 juillet 2013 :

"Dans l’ambiance feutrée de la salle, devant un public familial, les deux artistes racontent avec beaucoup de tendresse et de poésie de drôles d’histoires mettant en scène les habitants d’une ampoule, un loup gentil, la belle histoire d’amitié entre une petite fille et son arbre. Dès les premières minutes du spectacle, grâce aux excellents jeux de scène et aux intonations justes des deux acteurs, le public est embarqué dans un voyage extraordinaire tout droit sorti de l’imagination de l’auteur du spectacle.

Un spectacle tout public à voir absolument.

Marie-Thérèse Michel"

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 16:04

  Spectacle comico-lyrique à quatre voix masculines.

Dans le cadre de ce cabaret musical quatre chanteurs lyriques nous conduisent sur les routes sinueuses de l'histoire de la musique, mêlant musique baroque, opéra, opérette, rock and roll, en passant par Mozart, Starmania ou les Beatles et bien d'autres encore…

Cette comédie rythmée ne renie en rien la qualité musicale du chant et de la musique et nous passons grâce à cette chevauchée lyrique un rien iconoclaste du rock à l'opéra avec bonheur.
Ce quatuor hétéroclite tire sa force de la variété de ses personnalités et de leur complicité talentueuse. Il nous donne à entendre un époustouflant numéro de cabaret musical pimenté d’un zeste de folie et d’un brin d’irrévérence ! 
Comme quoi on peut violer l’opéra, à condition de lui faire de beaux enfants !!

L’histoire : Un soir de première, un curieux trio entre en scène sous la baguette impétueuse d’un maître chanteur. Ces trois compères (italien, russe et anglais) n’ont pas l’intention de se laisser mener par le bout du nez !

Un spectacle écrit et mis en scène par Fabrice MAITRE

Avec : Fabrice Maitre (ténor), Olivier Hernandez (ténor) Christophe De Biase (baryton), Guillaume Paire (baryton).

Ecoutez l'interview du New Lyrique Boys Band :

Le New Lyrique Boys Band

Festival OFF 2013 : du 7 au 31 juillet au théâtre Notre Dame

Pour suivre toute l'actualité de quatuor, pensez à visiter leur site internet : http://newlyriqueboysband.blogspot.fr/

New Lyrique Boys Band
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 18:18

D'après une mise en scène de Jean-Paul Delore, Sans Doute n'est pas une pièce de théâtre mais un concert. Il y a six musiciens et six performeurs (chants et lectures). On retrouve sur scène l'un des artistes associés, Dieudonné Niangounia. Sur scène, il danse, et lit des textes. Des textes percutants parfois drôles. Sur scène, les autres performeurs sont assez inégaux. Disons plutôt que les sons forts (trop forts) m'ont souvent agressés. Les voix, les guitares, la batterie, les cris, cela me paraissaient excessifs.

Les textes sont parfois percutants ou drôles. Mais l'ensemble est ennuyeux et une perte de temps. Je n'ai pas eu envie d'intellectualiser ce spectacle. Je n'ai pas eu envie de réfléchir sur un sens à ce truc. Je n'ai pas eu envie d'applaudir. Je suis partie dès que les applaudissements ont débuté, comme mes voisins italiens d'ailleurs.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 16:47

Mis en scène de Philippe Quesne.

Cette pièce raconte, d'après ce que j'ai compris, une journée dans le Swamp club, une sorte de club pour accueillir les artistes et leur permettre de laisser libre cours à leur talent. La pièce commence dans la pénombre, on voit d'abord le marécage, puis des messages passés sur des panneaux lumineux et enfin une pièce en verre sur pilotis où va s'installer un quatuor.

On entend peu les voix, même si les comédiens portent des micros. Il n'y a quasiment pas d'action. Trois personnels du club accueillent trois artistes (un Islandais, une Polonaise et un Français du Nord). Des écrivains, si je me souviens bien. Ils visitent le club, profitent du hamam, entrent dans la grotte et découvrent les nombreuses salles existantes, ainsi que la mine d'or. Les six personnages vont installer leur serviettes au bord du marécage pour profiter de la journée. Puis au milieu de la pièce, on voit une taupe sortir de la grotte. Une taupe géante qui se traîne à travers le décor. Là, ma mère et moi, nous nous sommes regardées en se disant que c'était du grand n'importe quoi.

Apparemment la taupe est, selon une interview de Philippe Quesne, "un sacré animal de compagnie". Elle serait l'annonce d'une menace inconnue et invisible. A la fin, toute la faune et toute la flore sont rapatriées à l'intérieur. Les hérons ont des yeux rouges et un son désagréable se fait retentir.

A la fin de la pièce, peu d'applaudissements. Armelle Hériot du Figaro est partie en disant "c'est d'une bêtise !". Nous avons peu applaudi et sommes parties. Il y a toujours des spectateurs qui s'enthousiasment, sans que je comprenne pourquoi.

Si j'analyse un peu le sens de la pièce, je comprends que Philippe Quesne veut nous parler d'un centre d'art dans un marécage, lieu idéal pour penser à soi et à son art. Cependant les dialogues sont tellement inexistants, qu'on s'ennuie profondément. Philippe Quesne a été d'abord scénographe et on voit bien son goût du décor. Mais il oublie qu'il faut de l'action, des dialogues. Une pièce de théâtre ce n'est pas seulement une idée et un décor. C'est autre chose. Ce qu'il nous propose c'est de l'ennui.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 15:53

Alphonse a disparu, il n’est pas rentré de l’école un soir, et, depuis, tout le monde le cherche: sa famille s’inquiète, la police enquête, à l’école, on se renseigne.

Alphonse, lui, marche sur un chemin de campagne et fait face à la plus grande expérience de sa jeune vie : l’invisible. Alors que rien ni personne ne l’avait préparé à une telle rencontre, voilà que surgissent en lui, à travers les forces de la nuit, des personnages réels et imaginaires peuplant les coulisses du rêve et de l’amour : Pierre-Paul-René, Judith, Walter, Victor, la grotte…

Alphonse, c’est l’histoire  d’un enfant qui marche sur un chemin de campagne et qui part à la recherche de pâtissiers disparus.

Alphonse, c’est aussi l’histoire d’un enfant qui rêve qu’il marche sur un chemin de campagne. Alphonse, c’est l’histoire d’un enfant qui s’appelle Alphonse ou Pierre-Paul-René.

C’est un homme ou une femme qui retourne sur ses pas.C’est un voyage invisible, au coeur du réelAlphonse, c’est un conte, une enquête policière, un récit, un souvenir, un rêve…

La pièce de Wajdi Mouawad raconte toutes ces histoires. Ces histoires sont comme des chemins qui se suivent, s’éloignent et se rejoignent au croisement du visible et de l’invisible.

« ...Je peux voir n'importe qui à côté de moi si je veux, King Kong ou Frankenstein et des troupeaux d'oiseaux roses blessés... »  La Vie devant soi. Romain Gary

 

Ecoutez l'interview de Corinne Meric enregistrée le samedi 20 juillet diffusée le 26 juillet dans l'émission Impression Scénique sur osmose-radio.fr :

 

Alphonse par Corinne Meric de la compagnie Bande d'art et d'urgence

Festival OFF 2013 : du 8 au 31 juillet à 17h10 au Chapeau d'Ebène Théâtre

Plus d'informations sur la compagnie Bande d'art et d'urgence : http://bandedartetdurgence.blogspot.fr/

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 15:33

Expérience auditive et non pièce de théâtre, Remote Avignon démarre du cimetière St Véran. Les participants sont équipés de casque audio. On découvre Margot, une machine qui nous parle en composant les mots par les syllabes enregistrées. Elle va jouer un double rôle celui d'un GPS piéton et celui du lancement sur la socialisation et sur l'humain. En nous faisant passer par divers endroits significatifs, on entend parler de la mort, de la consommation, de l'enseignement, de notre place dans un groupe ou dans la société... Les premières minutes, on s'interroge sur cette forme bizarre d'art. Puis, on se laisse partir dans cette bulle sonore. Régulièrement, on regarde les autres participants. Le GPS joue avec nous. Il fait des groupes, nous sépare, nous fait regarder passer les autres, nous manipule quand on arrive sur la place des Carmes, nous pousse à manifester, à courrir et surtout à écouter et regarder. Lors de notre ballade qui dure deux heures, on prend toutes types de position, celle d'acteurs, de spectateurs, d'auditeurs. Il nous fait prendre conscience que notre vie est comme une pièce de théâtre où les rues, les places sont des lieux de mise en scène.

Cette voix nous fait bouger dans les sens du terme. On marche dans la ville et on réfléchit à notre relation aux machines, notre relation avec les autres humains. Cette bulle auditive est vraiment une expérience très intéressante. Chacun doit ressentir différemment cette relation à la voix. J'ai trouvé la voix dirigiste. Mais j'ai été sensible à tous les sons, je me retournais dès que j'entendais un bruit de ballon, je le cherchais. Je me laissais bercer par cette ambition. On se sent presque perdu quand on se retrouve dans les rues d'Avignon sans casque. Une sacrée expérience.

Expérience auditive proposée par Stephan Kaegi du collectif Rimini Protokoll dans le Festival IN 2013.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:33

L'écume des jours est un roman de Boris Vian publié en 1947. La compagnie Charles est Stone nous propose une adaptation présentant toute la poétique de ce texte. Bien dans son époque avec la musique et la danse, l'histoire nous raconte une belle rencontre amoureuse avec son côté romantique et son côté dramatique. Les comédiens sont vraiment bons. Un petit bémol sur l'interprétation de Chloé qui propose un phrasé semblant pas très naturel. Un grand bravo aux garçons, incroyables sur scène. La mise en scène, les lumières, la musique nous entraînent dans ce monde féérique où un cancer est appelé un nénuphar. La pièce évoque la dépendance. Au début, on rit, puis on sourit et enfin on réfléchit, on est touché. C'est une belle pièce, une belle interprétation et une mise en scène magique. Un spectacle à voir et revoir...

 

Ecoutez l'interview des comédiens enregistrée le samedi 13 juillet 2013 :

L'écume des jours par la Compagnie Charles est Stone

Festival OFF du 7 au 31 juillet à 15h40 au théâtre Le Grand Pavois

Plus d'informations sur la compagnie Charles est stone : http://charleseststone.wordpress.com/

L'écume des jours
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories