Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 10:39

Roger, grand savant, acculé depuis des années à trouver chaque jour les moyens de sa survie, après un naufrage en solitaire, s’ennuie fort sur son île. Qui est cette Vénus dont il a donné le nom à l’île ? Peut-être est-ce la femme qui arrive un jour, un top model naufragé sur ce faux paradis cerné par la mer. Elle a la splendeur de Vénus. Ils pourraient revivre l’histoire d’Adam et Ève. Mais leurs caractères les opposent. Très vite, les deux robinsons ne peuvent se supporter. Il est très difficile de vivre à deux, sans s’aimer, sans se comprendre, sur une île déserte.

Une comédie du couple placé en situation extrême : seuls au monde, ils ne voient venir aucun bateau qui pourrait mettre fin à leur éprouvante cohabitation. Les jours, les mois, les années passent ! Transposé dans un lieu coupé du monde, l’homme ne se transforme pas en bon sauvage mais en mauvais civilisé.

Dans la lignée des comédies théâtrales du malentendu, une variation rocambolesque sur l’art d’aimer et l’art de ne pas aimer. Le jeu de Julie Debazac et Nicolas Vaude, la mise en scène de Thierry Harcourt et l’écriture de Gilles Costaz revendiquent une fantaisie légère et un burlesque discrètement grave, exprimés avec l’extrême politesse de l’humour.

Ecoutez l'interview de Gilles Costaz, l'auteur de l'île de Venus :

L'île de Venus de Gilles Costaz

Festival OFF : du 6 au 28 juillet à 16h30 au théâtre du Chêne noir

L'île de Venus
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 10:36

Au coeur d’un labyrinthe rendu drôle et baroque, 5 comédiens se partagent une 20aine de rôles. Des personnages masqués se suivent, se croisent et s’emmêlent dans une mécanique diabolique.
Leurs comportements absurdes participent d’un imaginaire où des situations banales se transforment en véritable folie rocambolesque.
Au rythme de la frénésie de l’intrigue, le décor se déplace dans un tourbillon, une volée de portes et créé la surprise à chaque transition.
Sur fond de comédie jubilatoire, la mise en scène dévoile une société bourgeoise en déclin où mensonges et quiproquos mènent la danse.

Ecoutez l'interview de Joëlle Richetta :

Le Dindon par le Kronope Théâtre

Festival OFF : du 6 au 28 juillet à 14h30 au théâtre de l'Oulle

Plus d'informations sur le Kronope théâtre :  

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 20:58

Chorégraphie Brigitte Faragou

LA’AD, pièce chorégraphique où se mêlent la danse, le chant et l’aérien, est une création originale et résolument moderne, avec une ambiance musicale urbaine et une mise en scène contemporaine. On y voit évoluer trois couple d’âge différents comme un reflet de ce qui a été et de ce qui sera. Ces personnages, tantôt danseurs, chanteurs ou encore acrobates sont liés pat le texte du Cantique des Cantiques, présent en filigrane tout au long de la pièce.

Fusion entre Danse contemporaine, Chant en live et Cirque aérien

Ecoutez l'interview du danseur Christophe Pasquet :

Présentation de la compagnie :

http://www.natya-ocie.fr/

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 01:01

C'est la pièce qui ouvre cette édition 2013 du festival d'Avignon. Lors de la conférence de presse présentant la programmation du festival 2013, Stanislas Nordey, l'un des artistes associés, a expliqué son choix du texte du Peter Handke Par le Villages, pour le message qu'il souhaitait faire passer à 2000 personnes en même temps. Il a choisi de partager une parole ouvrière.

Sur le papier, cela avait l'air très intéressant. Une pièce à la fois familiale et politique. Le choix de Nordey était de mettre en avant le texte. Il a également décidé d'interpréter Hans le frère cadet. Sa mise en scène est très sobre. Minimaliste. Le décor était composé pendant le premier acte de préfabriqués bleus représentant les logements des ouvriers du bâtiment. Au départ ils sont dispersés mais très peu de temps après le début les techniciens les regroupent en arc de cercle ouvert vers les spectateurs. Au second acte, l'arc de cercle est dans l'autre sens. On voit l'arrière des arbres gris sur fond blanc.

Un mot sur les comédiens. La pièce commence par Jeanne Balibar et Laurent Sauvage. Très vite, j'ai trouvé la diction étrange de Jeanne Balibar. Je n'ai pas tout saisi. Le texte est composé de longs, de très longs monologues. Ce ne sont pas des dialogues, il n'y a pas d'échanges entre les personnages. Cela ne facilite pas la compréhension de l'histoire. Mais pendant près de 4 heures, il y a surtout très peu d'actions, pas de spectacles. Les comédiens sont statiques, avec un phrasé caricatural. Ma mère et moi nous avons failli nous endormir, nous nous sommes ennuyées. Le pire fut la scène finale : 45 minutes sans aucune action, juste un long monologue de Jeanne Balibar, les mains dans les poches. Comme dans une salle de classe, les spectateurs se sont dissipés. Et puis, pendant tout le spectacle, des gens sont partis régulièrement. Il y a eu un bravo à la fin. Un seul. Pour un tel spectacle dans la cour d'honneur. Sans action, sans énergie. Peut-être que le texte est beau, mais on est venu voir du théâtre, pas une conférence, un spectacle. Déception.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 21:34

Par la Compagnie le Vélo volé.

Ils sont jeunes, beaux, passionnés comme à 20 ans! Roméo et Juliette, les Montaigu et Capulet sont incarnés par une troupe qui défend avec fougue, talent et sensualité le chef d'oeuvre intemporel de Shakespeare. Une heure quarante cinq de rires et de larmes, encadrée par des colonnes de chants tziganes qui transcendent l'émotion

"Une belle équipe pleine de fougue et d'amour de la scène"FIGAROSCOPE

"Un ton enjoué, drôle, insouciant,et puis des rires aux larmes" OUEST FRANCE

"Une énergie et une puissance scénique, une réussite totale" FROGGY'S DELIGHT

"La musique tzigane agrémente à merveille une mise en scène sobre,allez-y!" BILLETREDUC

Ecoutez l'interview du metteur en scène François Ha Van :

Roméo et Juliette par la Compagnie le vélo volé

Festival OFF 2013 : du 7 au 28 juillet à 18h10 au théâtre de l'Oulle

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 10:31

Tom, un jeune publicitaire se rend en province pour les funérailles de son amant décédé dans un accident de la route. C’est sur une ferme laitière et isolée qu’il rencontre pour la première fois la mère du défunt. Elle n’a aucune idée de qui il est ni de ce qu’il a vécu avec son fils. Tom découvre alors l’autre réalité fabriquée par celui qui n’est plus là. Pour ne pas décevoir sa mère, le frère du défunt contraint Tom, par la menace et les coups, à participer à une supercherie. Tom à la ferme, c'est le vol d'un deuil.

Ecoutez l'interview du metteur en scène Ladislas Chollat :

Tom à la Ferme

Festival OFF : du 6 au 28 juillet à 22h15 au théâtre du Chêne noir

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:25

Attention humour trash et dévastateur chez cette troupe berlinoise, cosmopolite, créative et foutraque ! 
Jeu de l'acteur, mimes, clowns, musiciens... leur théâtre est attachant, stimulant, avec ce délicieux mélange qui va du rire aux larmes.

"Sans parole mais si expressive, emplie d’émotion et tout autant de joie, voilà une comédie magistrale." The Guardian

"Une expérience de théâtre des plus originales. FAMILIE FLÖZ raconte des histoires avec humour et ferveur, et l’on y prend goût." Süddeutsche Zeitung

Ecoutez l'interview de Nicolas Witte, un des acteurs  :

Hôtel Paradiso par la Familie Flöz

Festival OFF : du 6 au 28 juillet 2013 à 11h au théâtre du Chêne noir.

Découvrez l'univers de la Familie Flöz sur leur site multilingue : http://www.floez.net/floez/

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 10:19

Par la compagne Les Moutons noirs, deux spectacles sont proposés en alternance :

- Jours impairs : L'avare de Molière

Un père tyrannise ses enfants et ses domestiques par son avarice. Un vrai drame familial. Ici cohabitent la paranoïa, la perversité et les nobles sentiments. La liberté se gagne par le crime. Les Moutons Noirs vous présentent L'Avare et sa famille dans le respect du texte de Molière sous un angle psychiatrique, fantasmagorique, angoissant et terriblement drôle. Vous êtes vous demandé ce que deviennent ce vieil égoïste et ses héritiers?

- Jours pairs : deux amours, trois farces de Tchekov

La Demande en Mariage, Les Méfaits du Tabac, L’Ours :
Un jeune prétendant demande la main de sa voisine, elle l’attendait depuis longtemps, le père consent à cette union, ils s’entretuent.
Un homme éteint doit faire une conférence sur le tabac, il fulmine et explose en public.
Un misogyne bourru réclame son dû à une veuve éplorée. Il déverse sa rancœur, elle crie sa rage, ils se battent en duel et s’ébattent au lit.
Des amours et des haines. Ou la grande traversée des sentiments.

Ecoutez les deux interviews des metteurs en scène de ces pièces :

L'avare (jours impaires) / Deux amours (jours pairs)

Festival OFF 2013 : du 6 au 28 juillet à 16h25 au théâtre de l'Oulle

Plus d'informations sur la compagnie Les Moutons noirs : http://lesmoutonsnoirs.fr/

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 20:41

Seul en scène, Ali va vivre L'Odyssée de la moustache. La question centrale de la pièce est de savoir comment un homme devient papa. Il s'interroge, interroge son entourage et au final c'est sa fille qui va l'interroger. Quatre questions qu'elle lui soumettra à l'âge de 4 ans. 

Une histoire c est comme un bon repas ça se partage avec générosité. Ce spectacle est un fruit...le fruit du hasard.

Celui qui en parle le mieux c'est Ali Bougheraba lui-même. Ecoutez l'interview :

L'odyssée de la Moustache

Festival OFF 2013 du 6 au 28 juillet à 13h30 au théâtre du Chêne noir

L'odysée de la moustache
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 23:51

Isabelle Fruchart se raconte sur scène. Elle parle de son appareillage. A 37 ans, elle apprend une perte de 70 % de son audition. Elle va raconter l'installation de l'appareil et toutes ses découvertes. Le Journal de ma nouvelle oreille, c’est l’histoire d’une renaissance au monde sonore. C'est une histoire intime et touchante.

Ecoutez l'interview de Isabelle Fruchart, auteure et comédienne :

Le journal de ma nouvelle oreille

Du 6 au 28 juillet 2013 à 14 au théâtre du Chêne noir

Festival OFF 2013

Journal de ma nouvelle oreille
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories