Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 15:57

Il y a des jours comme celui-là, que j'ai envie de marquer d'une pierre blanche. Il y a dix ans, jour pour jour, je rencontrai l'homme qui partage ma vie. Cette rencontre a eu lieu au parc Montsouris. Pour marquer l'anniversaire de nos 10 ans, c'est tout un symbole de revenir ici pour notre dîner. Le temps n'était pas assez beau pour que la terrasse soit ouverte. Nous nous sommes installés dans une salle au ton beige avec des colonnes et des plantes. A l'entrée (et dans les toilettes), on peut découvrir des mosaïques dans des coloris jaune et vert. Sur notre table, était posé une orchidée, de petite taille.

Pendant tout le repas, les serveurs étaient très attentifs. Le pain était pris par une pince et déposé sur une assiette spécifique qui ne restait que très peu de temps vide. Une serveuse avait une utilisation presque excessive du mot merci, mais c'est très agréable. Entre le plat et le dessert, un des serveurs a passé une sorte de peigne sur la nappe. La classe quoi !

Voici l'avis de mon homme sur son menu :

Le saumon fumé était très bon, mais n'avait rien à envier à un bon saumon de supermarché. Les baies roses, éclatantes, libéraient sous la dent un jus acidulé assez surprenant et agréable. Quant aux sauces et émulsions accompagnant le poisson, elles étaient vraiment intéressantes gustativement, et inédites à mes yeux. 

Le quasi de veau était très bon, tendre, rien à en dire, c'est peut être bien ça le problème, sans trop de surprise. La sauce au foie gras, onctueuse, manquait peut être un peu d'ingrédients additionnels qui en auraient fait une sauce particulière et inédite, comme pour l'entrée. Les macaronis, bon ce furent des macaronis, doublement plus longs qu'à l'habituel, peut être pas assez nombreux dans l'assiette, pour pouvoir profiter pleinement de cette sauce au foie gras.

Le vacherin vanille mangue était très bon, alliance heureuse entre deux parfums personnellement très appréciés, avec de très légères touches de noix de coco, il remplit pleinement son contrat, bien joué.

De mon côté, j'ai mangé en entrée des tourteaux décortiquées. Au début, je ne mangeai que les tourteaux avec la mousse de radis en dessous. Puis, j'ai accompagné de la purée d'avocat aromatisé au chili. Les deux combinés, c'était plus relevé et savoureux. Je n'en ai pas laissé une miette. Surtout que le pain aux céréales était très bon donc j'appréciais saucer.

En plat, j'avais choisi le suprême de poulet fermier rôti. Le blanc était moelleux. La sauce de couleur ambrée était surprenante. La purée d'artichaut n'était pas assez abondante. L'assiette contenait également un galette de pomme de terre. J'en aurai bien mangé un peu plus. Peut-être que si j'en avais mangé plus, je n'aurai plus eu de place pour le dessert. D'ailleurs, ce n'est pas moi qui finit la peau de la volaille mais mon chéri qui ne l'a pas trouvé assez croustillante.

J'ai sélectionné le dessert du jour, une tarte fraises-pistaches. Sur un fond de tarte sablée, une mousse de pistache était recouverte de fraises coupées en quatre. Sur l'assiette, était déposée une boule de glace à la framboise. Après avoir fini tout ça et les 4 mignardises apportées avant le dessert, je me sentais bien pleine. 

Nos menus coûtaient 51 € sans boisson. Nous avons rajouté deux verres de Brouilly et une bouteille d'eau. Pour un total de 122 €, notre tête-à-tête avec vue sur le parc au soleil couchant était un moment romantique. Et ça, ça n'a pas de prix.

Le Pavillon Montsouris, 20 rue Gazan, 75014 Paris.

salle du Pavillon Montsouris

salle du Pavillon Montsouris

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories