Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 10:29

La mise en scène de Julie Deliquet s'appuie sur un dispositif bi-frontal et une scénographie dépouillée. On entre dans la salle et je suis passée sur scène pour atteindre le gradin au fond de la salle. Sur la scène, il y avait déjà un comédien, Stéphane Varupenne. Il incarne le docteur et ami de Vania, incarné par Laurent Stocker.

Cette pièce s'inspire très largement de l'oeuvre Oncle Vania de Tchekov. Mais on est passé d'un spectacle de 3 h à une durée de 1h45. Cela donne une énergie et un condensé de sentiments forts en si peu de temps.

Depuis un mois Oncle Vania et Sonia accueillent à la campagne le père de Sonia, le professeur Sérébriakov et sa nouvelle jeune femme, Elena. Le docteur est régulièrement chez eux. Vania vit avec sa mère, Maria, grand-mère de Sonia. Il y a également Illia illitch qui travaille à la ferme. Dans cette petite société, les amours sont souvent contrariés. Illia illitch aime Sonia. Sonia aime le docteur. Le Docteur aime Elena qui est un peu attirée par lui, mais est mariée au professeur. Vania aime Elena qui le repousse.

Mais ce ne sont pas les histoires d'amour qui vont faire exploser les relations humaines. Le professeur, plus citadin que campagnard, ne se plait pas dans cette ferme. Il envisage de vendre le domaine et de retourner en ville. Et là Vania explose et vide son sac et sa colère en détaillant tous les sacrifices et les douleurs et une certaine méprise du métier de professeur.  Pour gérer sa colère et trouver une solution, chacun va devoir retrouver sa place avec une cicatrice.

J'ai été un peu surprise par cette mise en scène. J'ai eu peur de voir beaucoup de dos et peu de visage. Mais en fait, tout est étudié, les mouvements et les placements pour chaque spectateur profite du talent des comédiens. Chacun offre une interprétation du personnage en douceur et force et c'est un beau spectacle. Je n'ai pas assez de connaissance pour comparer avec l'oncle Vania de Tchekov. Mais quel plaisir ce spectacle ! Je suis sortie du spectacle un peu assommée, puis arrivée chez moi, j'ai fondu en larmes. J'ai trouvé le message final juste et fort.

Du 21 septembre au 6 novembre 2016 au théâtre du Vieux Colombier

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories