Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 10:35

C'est l'adaptation de la pièce de théâtre que le réalisateur Rainer Weiner Fassbinder a écrit un an avant la sortie du film. Le film a été tourné en 10 jours.

Petra Von Kant est une célèbre créatrice de mode. Veuve de son premier mari et divorcée du deuxième, Petra habite avec Marlene, styliste et assistante qu'elle se plaît à maltraiter et humilier comme son esclave. Son amie Sidonie lui fait rencontrer une jeune femme d'origine modeste, Karin. Elle va lui proposer de partager son appartement et de bénéficier de ses appuis pour se lancer dans le mannequinat... Mais surtout elle va tomber follement amoureuse de Karin.

Le film ne se déroule que dans la chambre de Petra, dont un mur est recouvert du tableau Midas et Bacchus de Nicolas Poussin. Ce huis clos construit en actes en passant d'une période à une autre par des fondus enchainés. En fait, il n'y a que peu d'action, mais surtout des conversations. Cela s'ouvre sur la conversation entre Sidonie et Petra sur leurs divorces et les difficultés de la vie conjugale. Petra reçoit son amie sur son lit, cela donne une drôle d'impression... de laisser aller... comme un refus des règles sociales bourgeoises. Mais Petra travaillant dans la mode joue avec les costumes, les perruques, le maquillage, elle se crée pour chaque scène. Quand elle invite Karin pour leur premier rendez-vous toutes deux sont vêtues comme des déesses grecques. Elles discutent en bougeant peu et jouant avec une mise en scène sobre. Marlene, l'assistante, est muette et obéit à Petra calmement.

Je ne trouve pas que ce soit le meilleur film de Fassbinder. J'ai ressenti un peu d'ennui, j'ai eu du mal à m'intéresser au personnage de Petra van Kant. On dira une diva qui fait des caprices parce que Karin ne ressent pas le même amour qu'elle. Karin n'est pas lesbienne et va retourner vers son mari. Bien sûr, Fassbinder travaille beaucoup sur les plans et les cadrage. Mais je parlerai pas de chef d'œuvre. Je vous conseillerai d'autres films de Fassbinder : Le mariage de Maria Braun ou Lili Marlen.

Les larmes amères de Petra van Kant

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories