Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 15:20

Et voilà le jour J est arrivée : vendredi 2 juillet. Rendez-vous l'après-midi pour les derniers repérages. Nous avons fait une allemande, une répétition où nous revoyons seulement les déplacements sur la scène sans texte, juste quelques mots-clés.

L'heure s'approche tellement vite. Il est temps de s'habiller. En costume, la metteuse en scène nous fait un échauffement de la voix et du corps. Direction alors le maquillage. Nous voilà prêt. On entend le public s'installer. Et c'est parti.

 

La chaleur est accablante. Tous les comédiens suent à grosse goutte. A ma première sortie, je marche sur un objet qui me fait mal au pied droit, tant pis on continue. Je me change le plus vite possible et me place pour attendre mon entrée. Et là je ne comprends pas tout ce qui se passe. Une comédienne n'est pas sortie au bon moment. Je sens un trouble sur scène sans rien comprendre. Je joue le deuxième personnage et je refile en coulisse pour le troisième personnage. Tout roule. Je m'amuse avec ce Dieu barbare. Je sens que ca fait rire le public et ca m'éclate. Dernier tour en coulisse pour remettre le costume du premier personnage. Dernier passage en coup de vent avant les saluts. Applaudissements peu fournis... La chaleur a-t-elle assommé les spectateurs ? Se sont-ils ennuyés ?

 

Dans les loges, je comprends que le rôle principal a sauté une longue scène. Les comédiens ont réussi tant bien que mal à reprendre le fil de l'histoire. En coulisse, je range quelques affaires avant de descendre rejoindre les spectateurs pour le pot de l'entracte. Et là, j'étais en attente des réactions. Quelques félicitations. Un monsieur m'a dit qu'on entendait pas toujours ma voix. Le premier personnage ayant un bec, je porte un masque qui étouffe la voix. J'ai donc encore des efforts à faire pour bien articuler et pousser la voix au maximum.

 

Les sensations de la scène m'ont semblé très différentes de la dernière fois où j'ai joué. Pas de trac excessif ni de joie explosant à la fin. Au contraire... Tout m'a paru plus calme. Ce soir, un public plus nombreux est prévu. Le spectacle sera sûrement différent. Est-ce que mes sensations le seront ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories