Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 22:30

Film de Danny Boyle avecRosario Dawson Vincent Cassel et James MacAvoy.

J'ai décidé d'aller voir ce film pour deux noms, celui du réalisateur et celui de l'acteur principal. Pourtant je ne connais que peu leurs oeuvres, j'ai vu deux ou trois films avec ces artistes. L'acteur James MacAvoy ne m'a pas du tout déçu. Il est vraiment doué et explose comme à chaque fois l'écran. Quant au réalisateur, j'aurais dû me méfier. J'avais vu La Plage et Slumdog Millionnaire. J'avais apprécié les deux films avec une préférence pour le film se passant en Inde. Je reprochais à La Plage son côté grandiloquent. Et franchement je ferais le même reproche à Trance.

L'histoire du film se situe à Londres. Simon travaille dans une salle des ventes. Il combine un vol de tableau avec Franck et son équipe. Mais le vol ne se passe comme prévu. Simon perd la mémoire sur le moment du vol. La torture n'y faisant rien, Franck emmène Simon chez une spécialiste de l'hypnose. Les séances d'hypnose jouent avec les frontières entre le vrai et le faux, entre les révélations et les manipulations.

J'ai adoré le fait que le film n'oppose pas des gentils à des méchants. Ils sont tous tour à tour méchant puis gentil et inversement. Le scénario est très fort et dense. On joue avec nos intuitions et nos anticipations de la suite des événements.

Mais l'écriture et la mise en scène manquent de subtilité. C'est comme si le scénario étant lui-même déjà subtile, que le réalisateur s'est dit que dans la musique, les images et les dialogues, il pouvait y aller à fond les ballons. Le cinéaste avoue qu'il adore les sensations extrêmes au cinéma. Moi aussi. Mais pas besoin de me casser les oreilles pour que ça marche. Ni même de montrer des images choquantes et trash. Je vais un peu nuancer ma critique. Parce qu'une séance et les sensations qu'elle procure sont très liées aux conditions. J'ai vu ce film seule un matin dans une grand salle d'un cinéma Pathé-Gaumont à Convention. Et peut-être que les réglages du cinéma étaient trop agressifs pour une Julie du matin...

Je suis sortie de la séance avec un avis mitigé, une très bonne impression sur le jeu des acteurs et quelques reproches au niveau de la mise en scène. Le film, comme le dit le critique de Télérama, a toutes les qualités et les défauts d'un film de joueur et de flambeur. Ce sensationnalisme m'a quelque peu gâché le plaisir d'un film qui aurait pu être de la trempe de Inception. Peut-être avec moins de sexe, de violence et d'agression, j'aurais passé un meilleur moment de cinéma. Cela m'a rappelé le mauvais film La Plage et toutes ses lourdeurs. Dans les deux films, on regarde sa montre... C'est vous dire !

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories