Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 20:32

Préparation 45 min, cuisson 40 min

 

Pour 6 personnes

 

1 rouleau de pâte feuilleté prête à l'emploi

1 blanc de poireau

8 noix de Saint-Jacques

2 carottes

2 échalotes

20  g de beurre

200 ml de vin blanc

20 ml de crème

2 oeufs

50 g d'emmental râpé

Sel et poivre

 

Coupez le blanc de poireau et les carottes en julienne. Emincez les échalotes, faites-les blondir dans un peu de beurre, puis ajoutez la julienne de légumes. Versez le vin, salez, poivrez et laissez cuire 10 minutes pour réduire le vin. Laissez refroidir.

 

Mélangez la crème et les oeufs, ajoutez la fondue de légumes et le fromage râpé.

 

Etalez la pâte feuilletée dans une tourtière de 24 cm de diamètre, en conservant le papier cuisson, et piquez le fond à l'aide d'une fourchette. Versez la préparation. Ajoutez les noix de Saint-Jacques.

 

Mettez au four 30 minutes à 200 °C (Th7)

 

Recette p10 du livre Tartes, quiches & cakes salés de Sylvie Aït-Ali

 

Pour une fois, je n'ai pas ou très peu modifié la recette originale. J'ai oublié de photographier le plat terminé. C'est vraiment dommage car visuellement entre les carottes, les noix de St Jacques et les poireaux, le rendu est très joli. La tarte a été goûtée hier soir lors d'une fête avec une trentaine de personnes. Et elle a eu droit à des compliments. Bonne tarte qui sait faire son effet ;)

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 23:15

DSCF1150.JPGPour 6 personnes :

 

3 oeufs

150 g de farine

1 cuil à café de levure chimique

120 ml d'huile d'olive

100 ml de lait

100 g de fromage : 50 g de gruyère râpé et 50 g de feta

120 g de dés de saumon fumé

1 cuil à soupe d'aneth ou d'estragon

Poivre

 

Mélangez les oeufs avec la farine, la levure, l'huile et le poivre. Ajoutez le lait tiédi et le fromage. Mélangez bien. Ajoutez les dés de saumon. Je n'ai pas utilisé de saumon fumé mais une darne de saumon normal. Ai-je fait une erreur ? et l'aneth. Là encore je n'ai pas mis ce qu'il y avait d'indiqué dans le livre de recette. J'ai opté pour l'estragon qui est une herbe qui se marie bien avec le saumon.

Versez la préparation dans un moule à cake prélablement beurré et fariné ou un moule en silicone.

Mettez au four 40 minutes à 180°C (Th6)

Démoulez une fois tiède.

 

Lors de la dégustation, les convives ont apprécié. Cependant, je suis sûre que le cake est meilleur tiède que froid. L'estragon a un goût plus fort que l'aneth, j'aurais donc dû en mettre moins. Sinon, le saumon était assez cuit et le cake assez moëlleux. Donc pour la première fois que je fais un cake résultat assez positif, mais il y a encore des efforts à faire.

 

Recette p46 du livre Tartes, quiches & cakes salés de Sylvie Aït-Ali

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 12:00

DSCF1145.JPGSelon Florence Foresti, un garçon n'a besoin que deux aliments pour être heureux : du boeuf et des patates. Alors quoi de mieux qu'un hachis parmentier pour régaler son chéri ? Rien. Sauf peut-être un steak frites. Mais avec un hachis parmentier on ravit les filles et les garçons.

 

Première étape : les patates. On épluche 1 kg de pommes de terre, coupe en morceaux et on fait cuire une vingtaine de minutes. Après avoir égoutté, on remet dans la casserole avec 25 cl de lait. On écrase les pommes de terre à la fourchette, on sale, poivre et ajoute de la muscade.

 

Deuxième étape : la viande. On prépare un oignon et deux échalottes, on met dans une poële avec la viande hachée, on ajoute 2 cuillères à soupe de persil hachée et on fait cuire une dizaine de minutes.

 

Troisième étape : le gratin. On beurre le moule. J'ai inauguré pour l'occasion de cette St Valentin, un plat à four offert par mes beaux-parents. Je ne l'avais pas encore utilisé parce que dans mon ancien studio, le four était trop petit pour ce très joli plat. On façonne notre gratin en mettant de la purée au fond, une couche de viande et on finit par une dernière couche de purée. J'avais l'impression de confectionner un gateau. Cela m'a donné le sourire. Restent quelques finitions : deux noisettes de beurre sur le dessus, du fromage râpé pour faire gratiner le tout. On met au four à 180 °C pendant vingt minutes.

DSCF1147.JPG

 

Dernière étape : la dégustation. J'ai mis la table. Une assiette, fourchette, couteau, verre et pot à eau. J'ai allumé une bougie. Et j'ai regardé la chaise vide face à moi. Il est à 700 km d'ici. En train de promener dans les rues de Paris. Toutes mes pensées vont vers lui. Je n'ai mangé qu'un sixième du hachis. Je souris en imaginant que le plat lui plairait tellement qu'il se resservirait deux fois. Peut-être trois... Tout dépend de son repas de midi, de sa faim et du plaisir qu'il prend avec ce hachis.

 

Pas de resto pour cette année, pas de tête-à-tête. Juste un hachis fait maison, délicieux, une chaise vide et sa voix au téléphone. Et pourtant, je n'étais pas triste. Je souriais, je l'imaginais, je l'entendais et je savais qu'on se verrait très vite.

 

Une St Valentin dédicacée à toutes les femmes qui veulent faire plaisir à leur homme. Parce que cette fête n'est pas juste une occasion d'avoir des roses et un resto. C'est juste la fête des amoureux ! Bonne fête tous les amoureux !

Repost 0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 13:53

DSCF1138En me balladant dans les Halles à Avignon, j'ai eu envie de manger des crevettes. Elles avaient un air appétissant. Puis quand je les ai posées dans mon frigo, s'est posée la question du plat et de la préparation. Beaucoup d'hésitations...

 

Puis j'ai opté pour un risotto. J'ai coupé un oignon rouge, et deux échalottes. J'ai versé le riz typiquement risotto, j'ai rajouté un fond de paquet d'un riz long et j'ai fini en versant quelques grains de riz thaï. Trois riz, c'est peut-être un peu trop... On verra ce que cela donne, surtout que le temps de cuisson diffère.

 

Pendant que la cuisson du riz a débuté, j'ai décortiqué les crevettes. J'ai versé un litre d'eau avec un bouillon cube. J'ai laissé cuire le riz pendant 10-15 min avant de verser les petits pois surgelés et d'ajouter pour les 5 dernières minutes les crevettes.

 

D'habitude, j'ajoute des herbes ou des épices. Finalement, j'ai juste parsemé de morceaux de parmesan.

 

Etonnant, le mélange des riz ! Un plat assez bon.

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 11:17

J'ai un ami sur Paris qui décline cette base de recette avec toutes sortes de réjouissances : chocolats noir, lait, blanc, Maltesers ou M&M's.

 

Je n'avais jamais essayé cette recette et c'est à l'occasion du nouvel an chez lui que j'ai mis la main à la pâte. Il m'a donné les ingrédients et l'ordre. D'abord, 500 g de farine, ensuite 250 g de sucre et 250 ml d'huile. Dans les recettes que j'ai trouvé sur le net, il est dit d'ajouter de la cannelle et je ne me souviens plus si Vincent m'a parlé de cannelle.

 

Par contre, ce dont je me souviens très bien, c'est d'avoir mes mains (préalablement lavé, comme dit Rémy dans Ratatouille) dans la pâte, de l'avoir malaxé. et ca m'a franchement éclaté. Vincent a constaté que ma pâte n'avait pas le même aspect que quand c'est lui qui le faisait. Je suppose que ma dose d'huile n'était pas la bonne.

 

Reste plus qu'à former les petits gateaux. Vincent m' expliqué de prendre un peu de pâte dans la main de l'étaler dans la paume, de poser un bout de chocolat et de refermer la pâte sur le chocolat. Moi, j'ai adapté, après avoir posé le bout de chocolat, je formais une boule de pâte en faisant rouler la pâte dans ma main. Au départ, mes premiers Montecaos étaient un peu trop gros. En effet, c'est censé être des bouchées à n'en manger qu'en une seule bouchée. J'ai fait attention à la deuxième fournée pour former des gâteaux plus petits. Certaines recettes optent plus pour une forme proche du cookies. A vous de voir ce qui vous tente.

 

PC310335.JPG

 

La dernière étape avant la dégusation : la cuisson. On commence par préchauffer le four à 180 °C. Ne faites pas comme moi. Méga grosse gaffeuse, j'ai allumé le four et aussi les deux plaques électriques sur le dessus sans m'en rendre compte, ce qui a fait fondre tout ce que Vincent avait posé dessus. Je l'ai trouvé très calme alors que moi intérieurement je me détestais d'avoir fait une si grosse bêtise. Donc, je disais, vous allumez le four et seulement le four. Dès que le four est chaud, vous faites cuire vos biscuits une dizaine de minutes. Il suffit que le dessus soit craquelé pour que vous sortiez les gâteaux du four. Ils vont continuer de durcir en refroidissant (l'inverse d'un homme).

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 23:12

Quand on visite Avignon, on passe essentiellement du temps sur la place de l'horloge, place du Palais des Papes et rue de la République. Mais cette ville, historique, est caractéristique de rues tortueuses, anciennes et jolies. Dans la rue des Teinturiers, une rue avec des roues pour faire marcher les teintureries, il y a de nombreux théâtres et des restaurants.

 

Nous en avons testé un, ce jeudi midi, l'Offset. Nous avons pris des formules à 13,50 €. Formule où on a un plat qu'on accompagne soit d'une entrée, soit d'un dessert. Deux gourmands que nous sommes, nous avons opté pour la formule avec le dessert. Mon copain a pris du poulet tandoori avec un fondant au chocolat et j'ai pris une assiette végétarienne avec un café gourmand.

 

Un régal. Oui franchement. Mon copain a saucé avec du pain son assiette, tellement il se régalait. Par contre, la quantité était copieuse. Nous avions la peau du ventre très tendue. On s'est demandé si nous n'avions pas assez faim pour manger dans un resto ou si les quantités proposées étaient trop grandes.

 

En tout cas, une chose est sûre : on s'est régalés pour pas cher.

 

Une adresse pour les repas de midi à retenir !

 

Je ne parle pas trop de la déco, car j'étais placée dos à la salle au fond, donc je n'ai pas grand chose à vous dire. J'ai vu des tableaux, des murs marrons, une machine d'imprimerie... Il faudra que j'y retourne ;)

 

L'Offset

16 bis rue des teinturiers

84000 Avignon

04 90 85 28 44

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 21:51

120 g de spéculoos / 50 g de beurre mou / 3 oeufs / 2 oranges traitées / 250 g de ricotta / 250 g de fromage blanc / 100 g de sucre en poudre

 

Dans un saladier, écraser les spéculoos puis ajouter le beurre mou et mélanger. Je me suis installée devant la télé, j'ai coupé et cassé les biscuits dans mes mains et incorporé le beurre en malaxant avec mes mains.

Battre les oeufs. Zester les oranges et presser 1/2 oranges. Réserver. Ca, je l'ai fait dans la cuisine. Sauf les zestes, que j'ai fait encore devant la télé. Parce que ca prend du temps sans besoin d'une grande concentration.

Dans un saladier pouvant aller au micro-ondes, mélanger la ricotta et le fromage blanc, ajouter les oeufs battus et le sucre. Mélanger puis verser le jus d'orange et les zestes. J'avais prévu de faire le cheesecake deux fois : un pour le bureau et un pour la maison. Donc j'ai doublé les proportions. Le saladier était rempli à rabord. Pas facile de remuer.

Battre jusqu'à obtention d'une préparation onctueuse. Faire cuire 10 minutes sur DOUX en mélangeant régulièrement, jusqu'à ce que le mélange épaississe. Alors là, je me suis posée beaucoup de questions. Ca veut dire quoi ? comment fait-on cette cuisson ? j'ai opté pour la plus basse température du micro-ondes, j'ai coupé la cuisson en deux pour pouvoir remuer. Et c'est là que j'ai dû foirer quelque chose. A mon avis, il ne faut pas couper la cuisson en deux et pire, quand la quantité est doublée, il faudrait aussi revoir le temps de cuisson.

Tapisser un plat rectangulaire de papier sulfurisé et y déposer le mélange spéculoos-beurre. Aplanir à l'aide d'une spatule. Ca, c'est simple, sauf que j'ai mis du film alimentaire et ca n'a pas donné un aspect très beau.

Verser la crème à l'orange sur la couche de biscuits et aplanir le cheesecake avec une spatule. Seule chose que je suis sûre d'avoir réussi.

Mettre au frais au moins 6 heures. J'ai laissé le cheesecake une nuit entière et en fait cela a pris l'aspect d'une crème ou d'un tiramisu mais pas du tout d'un cheesecake. Deux jours au frigo, l'aspect ressemblait déjà plus à un cheesecake, en tout cas, je ne conseillerais pas cette recette, qui manque d'informations et de clareté. Je chercherai et testerai une autre recette de cheesecake. Celle-ci a un bon goût mais elle est longue à faire et mon résultat n'était pas beau. Déçue.

 

Recette issue du livre 280 pages de vite rapide et bon (p.249)

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 12:02

Entre le 24 au soir et le 25 à midi, on peut dire que l'estomac a été à rude épreuve.

 

Le 24 au soir, nous avons dégusté en entrée des fonds d'artichauts au chèvre (délicieux, à refaire). En plat, les gambas au miel et aux poivres n'étaient pas très bonnes. Alors, la recette n'était pas terrible. Les gambas sont cuites avec du miel et des poivres. Elles étaient très bonnes. Mais il y avait une sauce avec des échalottes et du vin blanc. Et cette sauce n'avait pas grand intérêt. Vraiment aucun rapport avec les gambas. Donc, la recette ne valait pas le coup. Dommage.

En dessert, ma mère avait confectionné une charlotte aux framboises en verrine. Un délice :p

 

Le 25 à midi, le repas a démarré par une salade verte avec noix et magrets. Nous avons confectionné ensuite un feuilleté de foie gras. Assez bon, mais très très gras. Le plat principal était une recette trouvée dans un magazine : biche aux marrons et aux airelles. Alors là, je me suis régalée. Vraiment, une très bonne recette. Nous l'avons très peu adapté. La recette était un rôti de biche farci à la crème de marrons. Nous avons pas trouvé de rôti, nous avons remplacé par des pavés de cerfs. Nous les avons placés en forme de rôti et mis la farce entre les tranches. A côté dans l'assiette, nous avions des marrons entiers, des pommes noisettes et une feuille de brick en aumônière avec de la crème de marrons dedans. En sauce, un bocal d'airelles chauffées. Vraiment, j'ai trouvé cette recette super. Il reste plus que le fromage et la classique bûche aux marrons, bien entendu. Ma grande-tante avait apporté une autre bûche avec une crème aromatisé à l'alcool et aux raisins secs. Là, par contre, pas de grands compliments sur les desserts. Notre bûche était un peu lourde et celle offerte n'était pas à mon goût.

 

Il ne reste plus que les cafés et les truffes que j'avais faites dimanche dernier.

 

Alors le bilan pour les repas de Noël cette année, est très mitigé. Surtout après avoir eu l'estomac plombé hier soir à cause du foie gras à mon avis...

Repost 0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 16:06

La veille, faites tremper 500 g de pois cassés dans de l'eau.

 

Couper vos 200 g de comté en deux parts égales. 100 g seront râpés et 100g seront en copeaux. Pendant ce temps, faites rissoler 200g de jambons coupés en dés dans votre casserole. Ajouter un oignon coupé en morceaux.

 

Ajouter deux branches de céléri en morceaux, et 5 carottes coupés en rondelles. Finalement, verser les pois cassés, 2l de bouillon et des feuilles de laurier. Malheureusement ma casserole était trop petite et je n'ai pu verser qu'un seul litre.

 

Laisser mijoter pendant 45 minutes en remuant de temps en temps.

 

Dans la recette, il n'est pas indiqué qu'on peut mixer la soupe. Mais je l'ai fait, j'ai plongé mon mixeur et vrouuuuuuum.... Au final, cela a donné une soupe très épaisse et très agréable pour les journées d'hiver. Les jours passant, j'ai finalement ajouté du lait, puis de l'eau pour délayer cette purée... Et c'est une très bonne recette. A faire et refaire pendant les temps froids et glaciaux de cet hiver.

Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 22:45

Dans le quartier de Port Marianne à Montpellier, se trouve un petit lac. Une sorte de futur havre de paix. Je dis futur, car pour le moment il y a encore des travaux et des grues, donc le paysage ne s'est pas encore finalisé.

 

Quelques restaurants se sont installés au bord du lac. Et j'ai eu l'occasion d'en tester deux situés côte à côte. En fait, je ne peux pas comparer exactement les mêmes choses. Je suis allée au Site fin août, nous avons mangé en terrasse. Et son voisin nous a accueilli un vendredi soir d'hiver. Nous étions installés au fond de la salle dans un coin rien qu'à nous. C'est différent mais j'ai apprécié les deux lieux.

 

Côté nourriture, les deux restaurants proposent des plats assez fins avec des goûts délicats. Mais (car il y a un gros MAIS), je n'ai pas apprécié le service du O'Flore. Pour plusieurs raisons, la serveuse venait tellement souvent nous voir pour nous débarasser alors qu'on était loin d'avoir fini que cette attitude nous a donné l'impression qu'elle souhaitait nous voir partir. Le pire, je trouve, c'est qu'elle ose servir une entrée que nous n'avions pas commandé. Elle a baragouiné dans sa barbe que la tarte n'était plus disponible. Enfin, nous croyons avoir compris un truc dans le genre et elle sert des crevettes en feuilles de brick, sans demander aucun avis au client. Une situation similaire s'était présentée chez Le Site et l'attitude avait été très différente. Mon copain avait commandé un dessert, puis a hésité et changé d'avis. Le serveur est venu avec son premier choix et s'est excusé platement de cette méprise. Il a même proposé de revenir avec le deuxième choix. Mais nous avons été conciliant. Alors que d'un côté la serveuse n'a pas pris l'avis du client pour le changement et ne s'est pas excusé, elle a imposé l'entrée, le serveur quant à lui a fait une méprise mais a pris le temps de s'excuser et même de réparer la méprise.

 

Les prix sont dans des fourchettes assez proches. On peut manger une entrée, plat et dessert avec du vin pour environ 18 €.

 

On pourrait conclure que ce sont des endroits agréables en terrasse avec des plats assez bons. A mon avis, ils vont sûrement avec une clientèle le midi nombreuse qui viendra se pauser pour le déjeuner.

 

O'Flore

148, rue Galata

34000 Montpellier

 

Le Site

146 rue Galata

34000 Montpellier

Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories