Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 19:34

Alors, là, j'ai été un peu sceptique. Pas sur la recette. Mais sur le goût final du plat. Je ne pouvais pas être sceptique sur la recette, vu qu'elle n'existait pas. Ce plat est totalement création maison. Nous avions des poivrons verts dans le panier AMAP. Et j'avais envie de les cuisiner avec des pâtes et du thon. Le reste était indéterminé. 

Nous avons commencé par faire cuire les farfalles. Pendant ce temps-là, nous avons coupé en petits morceaux un oignon et trois petits poivrons verts. Dès que les pâtes furent cuites, nous avons mis dans une poêle, oignons puis poivrons. Je l'ai arrosé de vin blanc. Ils ont mijoté et ramolli dans le vin. A la fin, nous avons mélangé dans la poêle la moutarde aux légumes d'un côté et de l'autre le thon aux pâtes. Dans un plat, nous avons finalement mélangé toute la préparation. Nous avons dû rajouter un peu de moutarde car la sauce n'était pas assez relevée. Mais le résultat était très bon.

Je n'ai pas l'habitude d'oser créer des plats. J'ai suivi l'élan lancé par mon chéri et j'ai été ravie du mélange ! 

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 20:53

Pour 6 personnes, 15 minutes de préparation et 1h de cuisson

 

Ingrédients :

- 1 courge spaghetti

- 4 tomates

- 4 c. à soupe de crème fraîche

- 2 boîtes de thon

- 150 g de gruyère ou de comté

- 3 c. à soupe d'huile d'olive

 

 

Préparation :

Epluchez la courge spaghetti. Fendez-la en deux, pour enlever les pépins et lavez-la. Recoupez-la en deux, dans le sens de la longueur. Puis, faites des morceaux assez épais (2 cm environ pour faire de petits spaghettis). Réservez. Je ne me suis amusée à mesurer, j'ai fait la découpe au pif, je ne saurais dire si mes morceaux étaient trop gros ou trop petits mais ils ont bien rempli le plat.

Epluchez l'oignon. Coupez-le en petits morceaux et réservez. Lavez les tomates, coupez-les en quartiers pas trop épais et réservez. Mon chéri s'est occupé de l'oignon. Nous n'avions pas de tomates, ce n'est plus la saison, nous avons utilisé une sauce tomate pour remplacer.

Préchauffez le four à th.7 (200°C). 

Dans un saladier, mettez le thon égoutté et émietté grossièrement. Le jus du thon a été un régal pour notre chaton. Ajoutez l'oignon, les tomates, l'huile d'olive ainsi que la crème fraîche. Mélangez-le tout. Un petit conseil : mélanger est essentiel, il faut s'appliquer à obtenir une bonne migaine. Puis, ajoutez-y les morceaux de courge spaghetti et mélangez. Déposez le mélange dans un plat à gratin. Ensuite mettez le gruyère (râpé ou en fines lamelles) sur le mélange.

Enfournez pour environ 1 heure.


C'est une recette assez facile. Ce n'était pas évident de trouver une recette à faire avec de la courge spaghetti. Nous avons eu le légume dans notre panier AMAP. Sans trop savoir qu'en faire. Mais le thon, les tomates et l'oignon se marient bien avec la courge. Résultat plutôt sympa.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 21:15

filet-lieu.jpgPour 4 personnes

Préparation : 15 min. Cuisson : 15 min

 

Ingrédients :

4 filets de lieu de 180 g chacun, sans la peau

2 courgettes

20 cl de crème

100 g beurre demi-sel

1 cuil. à café de fumet de poisson déshydraté

2 cuil. à café de moutarde forte

40 g de câpres au vinaigre

sel, poivre

 

J'ai trouvé les filets de lieu au rayon surgelés. Je n'ai pas beaucoup respecté les consignes de la recette. Je vais vous raconter cette petite aventure.

1. Préchauffez le four th 6/7 (200 °C). Dans ma cuisine, cela veut dire déplacer le mini-four sur la table, le brancher et le préchauffer.

2. Disposez 4 feuilles d'aluminium sur le plan de travail. Beurrez-les. Rincez et essuyez les filets de lieu. Déposez-les au centre des feuilles d'aluminium. Salez et poivrez. Parsemez de dés de beurre demi-sel. Formez 4 papillotes et déposez-les sur une plaque. Enfournez. Laissez cuire 10 min. Je n'ai pas pris l'option de l'aluminium. J'ai deux papillotes en silicone. Donc j'ai simplement pris les filets de lieu qui ont décongelé pendant 24 h au réfrigérateur. Les filets dans les papillotes ont été arrosés d'huile d'olive. Les deux papillotes ont cuit 10 min.

3. Entre-temps, versez la crème dans une casserole. Ajoutez le fumet de poisson déshydraté. Portez à ébullition. Laissez bouillir et réduire 3 min à feu moyen. Sur feu très doux, incorporez 50 g de beurre demi-sel en parcelles, fouettant vivement la sauce pour bien l'émulsionner. Hors du feu, incorporez la moutarde. Ajoutez les câpres égouttées. Mélangez rapidement. J'ai pas commencé tout de suite la sauce. C'est ce que j'ai fait en dernier. En effet, seule une plaque électrique marche sur les deux. Elle était prise avec l'eau des coquillettes. Donc à la fin de la cuisson des pâtes, j'ai versé la crème et le fumet de poisson. Quand j'ai mis le beurre hors du feu, j'ai fouetté et mis la moutarde et les câpres. 

4. Pelez les courgettes, émincez-les finement en spaghettis. Faites-les cuire 2 min dans le panier d'un cuit-vapeur. Bon, c'est pas compliqué de peler des courgettes. Il a fallu un certain temps pour arriver à préparer le robot. Mais dès que toutes les pièces étaient assemblées, ce fut rapide de faire des courgettes râpées. Par contre, j'ai mis les courgettes 5 min à cuire au cuit-vapeur, car 2 min me semblait trop court.

5. Ouvrez les papillotes. Déposez les filets de lieu sur des assiettes chaudes. Nappez de la sauce.

6. Servez sans attendre, accompagné des courgettes spaghettis et de pommes vapeur. Les assiettes n'étaient pas chaudes. Elles contenaient les courgettes, un filet de lieu, des coquillettes. Le tout était nappé de la sauce. C'était relevé grâce à la moutare et aux câpres. C'était très bon !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 22:21

Quelles retrouvailles ! Ca faisait plus de deux ans que nous ne nous étions pas vues. Voire même peut-être trois... Quand j'ai envoyé un sms pour proposer qu'on puisse se voir, j'imaginais que le sms resterait sans réponse. Et bien non. Le rendez-vous était pris pour le lundi.

Le choix du restaurant s'est fait le jour du rendez-vous. Comme les autres jours de mes vacances à Paris, la journée a été remplie de marche à pied dans les rues et devant les monuments. Un périple de près de 9 km.

 

Vers le métro Odéon, en direction du théâtre du même nom, se trouvent de nombreux restaurants dont certains proposent des menus japonais. Mais pour cette fois-ci, mon amie avait suivi les conseils de son chéri. Nous irons donc manger dans un café-restaurant. Je suis arrivée deux minutes avant l'heure du rendez-vous, ce qui m'a permis de choisir notre table. Une table à l'intérieur vers une énorme horloge (pas seulement décorative, puisqu'elle avait la bonne idée de donner l'heure - dingue !). Des livres sont présents sur les murs de cet endroit et l'ambiance est adaptée au thème de l'édition. 

 

Les serveurs font penser aux clichés des serveurs des brasseries parisiennes : pantalon noir protégé par un long tablier blanc. Cela donne du cachet. Ils étaient attentifs et souriants. 

 

Nous étions là pas seulement pour boire un verre (je me suis délectée d'un kir), mais pour dîner. J'ai commandé un tranche de foie de veau avec une sauce à la framboise pour deux raisons : la curiosité de la sauce à la framboise et la difficulté de bien cuire une tranche de foie. Mes deux attentes ont été comblées. Mon amie a sélectionné du poisson et a complimenté aussi le plat. Gourmandes, toutes les deux, nous n'allons pas en rester là. J'ai craqué pour une brioche pain perdu avec du caramel. C'était très sucré, mais très bon. Mon amie a fini son repas avec une tartelette citron & framboise. Elle entendait la tartelette appeler son nom avec désespoir. La tartelette n'a eu que ce qu'elle mérite.

 

Quel plaisir ce dîner. J'ai trouvé le prix des plats élevés (souvent autour de 20 € le plat et autour de 8 € le dessert). Depuis que je vis à Avignon, où on trouve des menus autour de 20 euros avec entrée, plat, dessert, je n'ai plus l'habitude de choisir mon repas à la carte. Cela m' a semblé un peu cher, mais j'étais à Paris, dans le 5ème, avec mon amie et rien pour cela, les prix n'avaient plus du tout d'importance.

 

Café restaurant Les éditeurs

ouvert tous les jours de 8h à 2h du matin

4 carrefour de l'Odéon

75006 Pars

01 43 26 67 76

www.lesediteurs.fr

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 22:49

Cela fait presque deux ans que je n'ai pas écrit sur des restaurants parisiens. A l'occasion de vacances dans la capitale, j'ai eu envie de partager quelques bonnes adresses et mes amis ont fait de même. Je suis allée avec mon ami Vincent dans un restaurant qu'il a déjà testé et approuvé.

 

Le soir, le Gai Moulin propose un menu à 23,50 € avec entrée, plat et dessert. Chaque jour, le chef propose une entrée et un plat du jour. J'ai pris le plat du jour tandis que mon ami a choisi l'entrée du jour. Mes choix ont donc comporté des ravioles en entrée (un délice), un risotto au poulet (plutôt bon) et un gateau chocolat caramel (très très sucré, mais bon ;) )

Mon ami a sélectionné des gnocchis au saumon en entrée, des magrets de canards accompagnés de frites et en dessert il a préféré boire un Irish coffee. J'ai goûté un magret, c'était bien cuit. Les frites, vu leurs formes, elles semblaient faites maison. J'ai été étonnée du parfum de mon risotto. J'ai supposé que c'était au fenouil. Le serveur a goûté puis a questionné le cuisinier qui nous a informés que le risotto était au curry de Madras. C'était léger, le riz était peu coloré. Il y avait également des herbes qui relevaient le plat. Mon poulet était juste saisi avec son jus de cuisson. C'était très délicat. Il y avait dans l'assiette quelques petits légumes (carottes et aubergines) croquants à souhait. Le dessert était bon, mais très très sucré à cause de la présence du caramel. Mais je me suis régalée...

 

Les serveurs étaient très attentifs et sympathiques. La décoration de la salle est représentative du quartier, artistique et branchée. Il y a quelques tableaux et des posters des spectacles alentours. 

 

Plus d'informations sur le site internet www.le-Gai-Moulin.com

Ouvert 7/7 de 12h à minuit

10 rue St Merri

75004 Paris

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 23:12

Avoir trente ans n'arrive pas tous les jours. Et heureusement car cela donne des émotions. Le soir de mon jour d'anniversaire, ma mère, mon chéri et moi sommes allés dîner "Au tout petit". J'avais entendu souvent parler de ce restaurant. Ce restaurant s'est nommé ainsi car la première salle était très petite. Son succès lui a permis de s'agrandir. Mais cet agrandissement ne s'est pas fait sans mal (la mairie leur a mis quelques bâtons dans les roues dans leur projet d'agrandissement).  Ils ont réussi à s'agrandir et à avoir une salle qui donne sur la rue Thiers.

 

La décoration de cette salle est assez moderne, avec des tables et chaises assez simples, des tableaux graphiques et une décoration de table simple. J'ai été surprise par le verre à eau, qui semblait penché. Le verre à vin était très grand. A l'apéritif, nous avons goûté la spécialité du restaurant à base de vin, miel et épices. C'est très surprenant. Cela nous permit de patienter pendant la préparation de nos assiettes. Mes compagnons de table ont choisi le plat de jour, une pintade accompagné des petites pâtes et de choux rouges. J'avais choisi un poisson blanc nommé le silure. Il a été présenté sur un lit de choux rouges avec du riz basmati. C'était un délice, mais la pintade n'a pas régalé les convives. Les desserts étaient très sucrés et chocolatés. Miam. 

 

Pensez à réserver, c'est une bonne adresse, mais un conseil, laissez vous surprendre par des plats inhabituels.

 

Au tout petit

4 rue d'Amphoux

84000 Avignon

04 90 82 38 86

 

http://www.autoutpetit.fr/

Repost 0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 21:38

http://www.julieandrieu.com/images/livres/g_34.jpgBrownies aux noix de pécan

 

Pour 6 personnes :

Préparation 10 min Cuisson 30 min

 

Ingrédients :

- 200 g de chocolat à 70 % de cacao

- 170 g de beurre + 15 g pour beurrer le moule

- 3  gros oeufs

- 170 g de sucre

- 2 sachets de sucre vanillé

- 80 g de farine

- 50 g de noix de pécan ou de noix

- 1 pincée de fleur de sel

 

Faites chauffer le four à 200°C (th 6-7). Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes. Quand il commence à fondre, ajoutez le beurre coupé en morceaux. Mélangez jusqu'à ce que la préparation soit lisse. J'ai opté pour la cuisson au micro-ondes. Je me demande si c'est ce choix qui a rallongé le temps d'insertion du beurre au chocolat. Mais le mélange des morceaux de beurre dans le chocolat fondu m'a paru particulièrement long.

 

Fouettez les oeufs avec les sucres. Ajoutez progressivement le chocolat, puis la farine tamisée, les noix et la fleur de sel. J'ai fouetté les oeufs, le sucre semoule, puis le chocolat, la farine non tamisée. Et là je me suis demandée pourquoi elle ne parlait pas du sucre vanillé. Mais en fait, dans la recette, le pluriel au mot "sucre" sous-entend l'ajout des sucres semoule et vanillé. Pensez à rajouter les noix de pécan au dernier moment. Il suffit juste de les mélanger à la migaine avant de verser dans le moule.

 

Versez dans un moule carré beurré de 20 cm de côté environ, ou un plat à gratin. Laissez cuire à mi-hauteur pendant 20 min sur une grille. Préparez un plat plus grand que le moule et remplissez-le à moitié d'eau glacée. Quand on n'a pas beaucoup de plat, une solution, on remplit son évier d'eau fraîche avec des glaçons.

 

Sortez le gateau du four et plongez le moule dans l'eau. Laissez refroidir ainsi. Attendez au moins 1h avant de le servir. Le gateau était à mi-hauteur, me semblait-il, mais quand on l'a sorti du four, on l'a posé dans l'évier. Mais l'eau ne restait pas au fond. Donc le gateau n'est pas resté très longtemps dans le froid. Nous l'avons démoulé le lendemain. Le gateau était moelleux et fondant. Un vrai régal ! Une recette que je recommande !

 

 

Recette issue du livre Julie cuisine le monde... chez vous (p. 338) Alain Ducasse Edition.

 

 

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:42

Pour 4 personnes, préparation 20 min Cuisson 30 min

 

Ingrédients 

1kg de pommes

1/2 citron

100 g de sucre

8 palets bretons

2 cuil à soupe de lemon curd (pâte à tartiner au citron)

2 blancs d'oeufs

1 pincée de seel

 

1. Coupez les pommes en quartiers. Retirez le coeur et pelez-les. Détaillez-les en morceaux. Mettez-les dans une casserole avec le jus du demi-citron et 2 cuil à soupe d'eau. Laissez cuire 15 à 20 min sur feu doux jusqu'à ce qu'elles s'écrasent facilement. Ajoutez 40 g de sucre. Poursuivez la cuisson pendant 2 à 3 min, sans couvrir et en mélangeant, jusqu'à ce que l'humidité soit évaporée et que vous obteniez une compote bien sèche.

 

2. Préchauffez le four sur th 6 (180 C°). Répartissez la compote tiédie dans 4 ramequins. Parsemez de la moitié des bisuits écrasés. Recouvrez d'une fine couche de lemon curd puis du reste de biscuits écrasés.

 

3. Montez les blancs d'oeufs en neige avec 1 pincée de sel. Incorporez délicatement le reste de sucre. Recouvrez la compote de cette meringue. Passez les ramequins 10 min au four. Servez tiède ou froid dans les ramequins.

 

2012-05-27-22.14.29.jpg
Si vous êtes aussi feignant que moi, vous prenez simplement une compote toute prête, vous la réduisez sur feu doux et vous préparez vos ramequins et votre meringue. Le mélange, pomme-citron-meringue est très bon et la présentation est jolie.

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 22:01

250 g de riz arborio

1 oignon

1 botte d'asperges

1 litre de bouillon de légumes ou de volaille

40 g de beurre

1 dose de safran

2 cuil à soupe de jus de citron

60 g de parmesan râpé

sel, poivre

 

Epluchez les asperges et émincez l'oignon. Faites cuire les asperges 10 min au cuit-vapeur. Réservez. Chauffez le bouillon. Dans une sauteuse, faites fondre le beurre, puis l'oignon émincé. Et là... C'est le drame. Je me rends compte qu'il manque du riz. Nous n'avons que la moitié du riz nécessaire pour la recette. Je prends mes clés et file au magasin qui est encore ouvert après 20h. Du coup, je choisis le riz spécial pour le risotto : arborio. De retour, on lance la cuison.Feu doux pour faire chauffer le beurre et l'oignon pendant deux minutes. On ajoute en même temps le riz et le safran. Mélangez.

 

Versez une louche de bouillon frémissant sur le riz. Faites cuire tout en tournant jusqu'à qu'il soit absorbé. Poursuivez en ajoutant le bouillon eu fur et à mesure que le riz l'absorbe. Du coup, le chef cuistot est resté proche du feu, à touiller régulièrement et à surveiller que le plat n'attache pas et que le riz ne manque pas de bouillon. 

 

Ajoutez le jus de citron et le parmesan, puis incorporez délicatement les asperges. Salez et poivrez. Couvrez. Laissez reposer deux minutes pour que les parfums se mélangent. Servez chaud. 

 

Nous voici en tête à tête avec une belle assiette, un riz coloré jaune, des asperges vertes. Et là quand la fourchette entrée dans ma bouche sort délicatement et frôle mes lèvres... Quel délice ! Le risotto est fondant, parfumé et les asperges sont goûteuses. Un grand bravo au chef. Mon chéri m'a épaté. On s'est resservi et on a fini le plat. Cela faisait longtemps que j'avais mis de côté cette recette. Elle me donnait envie. Découpée, elle rejoint LE classeur des recettes testées et approuvées.

Repost 0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 22:36

Que fait-on pour un anniversaire ? un restaurant en tête-à-tête pour un anniversaire de couple c'est assez romantique.

 

Nous avons fêté nos 5 ans.

Il y a 5 ans : j'ai vu pour la première fois son visage, je l'ai embrassé pour la première fois, j'ai touché sa main pour la première fois, je lui ai cuisiné un premier dîné et j'ai souri en pensant à lui.

 

Nous voici le 3 mai 2012 au restaurant face à face. Je souris en le regardant. Nous avons choisi le restaurant comme nous le faisons souvent, en baladant dans quelques rues et en sélectionnant celui le plus vide. La serveuse nous installe sur une table de deux personnes proche de la porte d'entrée. 

 

La carte ne propose pas de menus le soir. Il y a trois entrées, trois plats à base de poisson et deux à base de viande et trois desserts. La carte des vins est assez bien fournie. J'ai sélectionné un côte du Rhône de 2008, très bon. 

Tous les deux nous avons pris la même chose : pintade en plat et dessert chocolaté.

 

Après avoir commandé, le restaurant s'est rempli : une grande table avec des asiatiques et deux tables avec des anglophones. J'ai déduit que c'étaient des Américains au volume de leur discussion. Notamment un monsieur qui parlait très fort. C'est vraiment le seul détail qui m'a dérangée de la soirée, le volume sonore de nos voisins de table.

 

Le chef nous a épatés avec sa cuisine. La pintade était posée sur un risotto délicieux et entourée de légumes saisis et croquants. Le vin était très bien accordé. La viande était très bien cuite et la farce était surprenante. De ma place, je pouvais voir le chef avec sa toque en train de préparer nos assiettes. Le dessert était aussi très bon, mais j'ai quelques doutes sur le fait qu'il n'ait pas choisi du tout prêt. J'avais déjà goûté un petit moelleux qui ressemblait. La surprise dans le dessert venait pour ma part du côté de la présentation et de l'association des ingrédients. Sur l'assiette à côté du moelleux, il y avait de la barbe à papa et deux sauces de différentes couleurs. C'était joli et délicieux. 

 

Le rapport qualité/prix est très raisonnable. En effet, on peut penser aux premiers abords que les prix sont élevés mais les plats sont copieux et délicieux. Un restaurant à recommander.

 

Le Chapelier toqué

71 rue Guillaume Puy

84000 Avignon

 

Tel : 04 90 82 29 01

Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories