Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 23:54

Ingrédients

1 verre à moutarde de cerneaux de noix (80 g)
2 verres à moutarde de farine (200 g)
1 sachet de levure chimique
3 œufs
1/2 verre à moutarde de crème liquide (10 cl)
1/2 verre à moutarde d'huile (10 cl)
2 verres à moutarde de mimolette râpée (100 g)
1 Boursin à l'ail et aux fines herbes
un peu de sel

Préparation

1. Fais chauffer le four à 180 °C. Casse les noix en petits morceaux avec les doigts.

2. Mélange la farine avec la levure dans un bol. Casse les œufs et mélange-les avec la crème dans un autre bol. Verses-y petit à petit la farine tout en remuant. Quand tout est bien mélangé, ajoute l'huile et mélange encore. Au moment où on mélange avec l'huile, c'est pas très ragoutant.... C'est même pas simple du tout. On a l'impression que l'huile ne s'insère pas bien dans la mixture.

3. Ajoute du sel. Ajoute enfin la mimolette râpée, le Boursin émietté et les noix. Mélange le tout. Si comme moi, vous ne trouvez pas de la mimolette déjà râpée, suffit de râper avec un robot. Et là le mélange avait un air beaucoup plus appétissant.

4. Verse la pâte dans un moule à cake anti-adhésif. Mets le moule dans le four 40 minutes. Sors le cake du four. Sors le cake du four et laisse le refroidir quelques minutes. Là mon équipement laisse à désirer, mon moule n'est pas anti-adhésif. Alors j'ai beurré mon moule. Et j'avoue que j'ai transporté le cake dans son moule et je n'ai pas démoulé de suite. J'aurai mieux fait car les morceaux n'étaient pas très beaux à la découpe.

5. Pose une assiette sur le cake et retourne le pour démoule, puis remets à l'endroit. C'est prêt !

Recette extraite de Les Recettes de Rémy, tout le monde peut cuisiner. Hachette.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 19:51

La place de la Contrescarpe est un des lieux connus du 5ème arrondissement, avec bien sûr la rue Mouffetard. Dans ce quartier touristique, on trouve un grand nombre de restaurants, avec du bon et du très mauvais. Sur la place de la Contrescarpe, j'ai testé un restaurant italien qui ne mérite pas un article, c'est très bas de gamme. J'ai également goûté le Delmas Diner. La version américaine du Delmas, des hamburgers très goûteux mais plutôt onéreux.

Ce midi, j'ai testé une nouvelle adresse. J'ai goûté un risotto aux gambas délicieux. Le riz était crémeux, les gambas fraîches, et les copeaux de parmesan généreux. Ma collègue a choisi le foie de veau à la framboise. Elle m'a fait goûté un morceau. La cuisson est tendre, le coulis de framboise se mariait bien avec la viande. En dessert, nous avons toutes les deux fini notre repas avec un café gourmand. Trois desserts en proposition ; une crème brûlée, une pana cotta et un cannelé encore chaud avec des noix . A part le cannelé qui sort de l'ordinaire, les deux autres desserts sont des classiques des cafés gourmands. Ils étaient très bons et le café également: Cela nous a coûté chacune environ 25 €. Plutôt une bonne adresse. Je pense que j'y reviendrai.

Le Contrescarpe, place de la Contrescarpe, Paris 5ème

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 14:22

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 3 oeufs
- 250 g de farine
- 180 g de lait
- 1 sachet de levure chimique
- 400 g de courgette environ
- sel et poivre
- 3 ou 4 cuillères à soupe d'assaisonnement pour salade (Persil,oignons, ciboulette, échalottes et ail)
- 1,5 litre d'huile pour friture

Préparation :
Peler les courgettes. Râper les courgettes. Réserver.

Partager la farine en deux. Battre les oeufs en omelette, ajouter une moitié de farine, mélanger. Ajouter la levure chimique. Mélanger de nouveau. Ajouter l'autre moitié de la farine. Mélanger encore. Ajouter peu à peu le lait froid.

Saler, poivrer et ajouter l'assaisonnement pour salade.

Verser la pâte à beignets sur le râpé de courgettes. Faire chauffer le bain de friture. Prendre une cuillère à soupe, pour faire les beignets. Lorsqu'ils sont dorés, les retourner et lorsque les deux faces sonr dorées, les sortir et les mettre sur un papier absorbant.

J'ai découvert cette recette grâce à ma grand-mère. Mais j'ai trouvé cette recette sur le site marmiton.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 23:07

J'ai cuisiné pour la première fois un gratin de macaroni, un plat considéré comme simple, voire hyper simple. Il suffit de faire chauffer 300 g macaroni. Dans un bol, j'ai mélangé trois oeufs et 25cl de crème. Après avoir salé et poivré, j'ai versé la mixture sur les pâtes que j'avais placé dans un plat à four préalablement. C'est là qu'arrive le moment le plus important à mes yeux : le fromage râpée ! C'est cela qui va donner le côté gratiné. J'ai vidé le sachet de fromage râpé et j'ai rajouté un peu de parmesan. C'est parti pour 20 minutes à 180 °C. Après cette durée, on passe le four sur grill pour 5 minutes.

Quand le plat est sorti du four, c'était superbement gratiné. J'avoue pendant la préparation, j'ai beaucoup pensé au personnage de Susan Mayer de la série Desperate Housewives, qui était connue pour ne pas être douée en cuisine et ratait même son gratin de macaroni qu'elle ramenait à chaque fois qu'elle était invitée. Cela m'a amusé de penser à cela. En tout cas, ma première tentative était concluante. A nous deux, nous avons presque terminé une quantité pour quatre personnes. Une bonne recette que je conseille à celles qui ont envie de tenter le coup !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 16:24

Dernier restaurant avant notre départ de Bruges, 't Dreveken se situe au coeur du quartier touristique, entre le musée Groeninge et le Vismarkt. Le restaurant donne sur un canal. La vue était vraiment agréable. De temps en temps, nous ressentions une brise venu du canal, c'était du pure bonheur. Peut-être que ce cadre typique a ajouté du plaisir au repas que nous avons mangé.

Nous avons choisi un menu à 23 €. Nous avons le choix entre deux entrées et deux plats mais pour le dessert, pas de choix. Et comme nous étions deux, nous avons pu déguster toutes les propositions. En entrée, salade de chèvre chaud pour moi et croquette de crevette pour mon ami. Quand mon assiette est arrivée, j'ai trouvé la présentation jolie. Le chèvre était dans un feuilleté, accompagné d'une salade verte et assaisonné d'un jus de mangue et de miel. Un délice. Mon compagnon avait quant à lui, une croquette de crevette, une spécialité de la région, également accompagnée d'une salade verte. En plat, il a pris des solettes meunières. Dans son assiette, il y avait encore un peu de salade. Devant moi, l'assiette contenait des bouchées à la reine, trois types de viandes dans une sauce aux champignons. C'était un plat très fin. Bien sûr le serveur nous a servi en accompagnement des frites, une fois, présentées dans un cornet. Vraiment, je n'ai pas arrêté de complimenter cette cuisine. C'est simple, oui, mais fin et délicieux. En dessert, nous avons eu droit à une boule de glace avec de la chantilly, peu sucrée et une fraise (très froide). Je pense que c'était une glace stracciatella... Comme à Voske Malpertuus, j'avais commandé une boisson. La veille j'avais dégusté une Kriek et cette fois une bière traditionnelle brugeoise, très douce. Un sans faute pour ce restaurant. Mon compagnon a trouvé cela très simple. Il a raison, mais je me suis régalée, vraiment...

Pour plus d'informations : http://restaurant-huidevettershuis.be/fr

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 20:43

Tout prêt de la place du Markt où se trouve le Beffroi, il y a une place avec de nombreux bars et bistrots. Dans le guide, il parlait du décor et d'une ambiance flamande dans une cave moyenâgeuse. Mais nous n'en avons pas profité car nous avons fait le choix de s'installer en terrasse. Les tables étaient recouvertes d'une belle nappe blanche. Il y avait deux petites assiettes pour poser notre petit pain. Nous avons deux couverts, une paire pour l'entrée et une autre pour le plat. C'est chic.

En entrée, nous avons dégusté des moules. Elles étaient cuisinées avec du céleri, des poireaux, des oignons blancs et du persil. Les moules étaient simples mais bonnes. En plat, nous n'avons pas choisi la même chose. J'ai dégusté du lapin à la bière accompagné de champignons, de röstis, de haricots vertes et de carottes. Mon compagnon avait sélectionné un waterzooi au poulet. Des légumes avec une cuisse de poulet dans une crème fraîche. Moi j'ai vraiment apprécié mon plat. J'aimerai bien le refaire ! La sauce est veloutée. Dans ce menu, nous n'avons pas le choix du dessert. Du coup, nous avons eu la surprise de voir arriver un verre de vin rempli de mousse au chocolat surmonté de crème chantilly. On s'est régalé. A mon avis, la mousse était au chocolat au lait. Un vrai délice. Une bonne adresse pour profiter de cette petite place.

Eiermarkt 9 (près du Markt) à Bruges - Belgique

Pour plus d'informations : http://www.malpertuus-voske.be/

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:31

Après avoir tergiversé sur le lieu où nous allions dîner pour nos 7 ans d'histoire d'amour, nous avons opté pour une ballade dans le quartier de Montmartre. Quel plaisir... Quel beau quartier !

Nous avons choisi un restaurant fort sympathique qui représente selon moi, les brasseries parisiennes qui ont réussi à se moderniser tout en conservant leurs caractéristiques. La décoration de la salle présentait des anciens objets, tels qu'une horloge et des nouveaux objets tels que des tableaux. La salle était agréable. Même si en se remplissant la salle est devenue bruyante.

J'ai été épatée par l'entrée, une fricassée d'escargot à la crème de carottes au gingembre. J'ai découvert des mélanges de saveur vraiment surprenant. J'ai trouvé cette proposition très audacieuse et vraiment délicieuse. Je connaissais les escargots avec l'assaisonnement classique à l'ail. Mais là, ce fut une belle surprise. Mon chéri a goûté une joue de boeuf. Le nom ne met pas l'eau à la bouche. Mais il avait l'air d'apprécier.

Par contre, les plats nous ont semblé moins surprenant. J'ai choisi des rognons à la moutarde, une recette que j'ai déjà cuisiné et que j'apprécie. J'ai trouvé le plat trop relevé. La moutarde était trop forte. La viande était accompagnée de choux et de lardons. Et je n'ai quasiment pas touché aux légumes. J'aime bien le chou en général, mais ce mélange n'était pas joyeux. J'ai à peine vu ce qu'il y avait dans l'assiette en face. Mon chéri a englouti son plat, de la pintade. Il a bien aimé mais il l'a trouvé un peu trop cuite.

En dessert, j'ai pris une panna cotta à la grenadine. Cela changeait du classique coulis au fruit rouge. Mon chéri s'est régalé avec une tasse de chocolat, avec un mi-cuit au chocolat vraiment délicieux (je peux le dire car j'ai goûté ! Miam).

Un dernier mot sur le vin. Nous n'en prenons pas souvent. Là on a juste sélectionné un verre de vin rouge. J'ai passé du temps à le regarder et à le déguster. Le vin était particulièrement fruité. Un bon cru.

Le Bistrot du Maquis, 69 rue Caulaincourt 75018 Paris

Réservation au 01 46 06 06 64

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 11:59

En passant devant ce restaurant, je ne me suis pas sentie très inspirée par ce menu. Mais mon compagnon était curieux de manger russe. Allons-y mauvaise troupe !

Donc hier soir, nous nous installons au fond de la salle du restaurant. Le menu est présenté dans du bois sculpté. La salle est décorée avec des affiches en russe, quelques objets tels qu'un vase ou une sorcière...

Nous avons choisi le menu à 23€ avec entrée-plat-dessert. On pourrait penser que le menu n'a pas un prix très élevé. Pourtant, je trouve que c'est trop cher au vue de qui est proposé. Le menu porte à confusion, puisque mon compagnon a cru choisir un plat et s'est retrouvé avec un autre. En entrée, la serveuse nous a apporté une salade de poivron rouge et un caviar d'aubergine. Nous avons échangé nos assiettes parce que nous préférions l'entrée que l'autre avait sélectionné. En plat, nous avions tous les deux des raviolis, moi à la viande et lui à la griotte. Il pensait avoir lu des raviolis aux girolles. Imaginez sa surprise quand il a goûté une raviole à la cerise... En dessert, nous avons partagé nos deux desserts, peu savoureux, un fromage blanc aux pruneaux et aux noix et une tarte de crèpes.

En fait, c'était une bonne soirée, nous avons bien ri. La serveuse était sympathique. Mais la nourriture russe ne nous a pas emballé. Je trouve cela cher de manger des plats que j'aurais mieux réussi...

La table russe

1 Rue de l'École Polytechnique, 75005 Paris
01 53 10 82 41

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 12:11

Le lieu ne paye pas de mine. Le plafond est abîmé. Les murs sont recouverts de cartes de visite, de soutien-gorge et de photos.

Le chef est surnommé Bibi. La serveuse s'appelle Isabelle. Elle est fort sympathique, souriante et blagueuse. L'espace n'étant pas immense, elle se faufile entre les chaises tout en restant attentive à chaque client.

Nous avons choisi un menu. En entrée, j'ai choisi des escargots, ce que je n'avais pas mangé depuis plus de 20 ans, car c'était mon père qui cuisinait des escargots à la maison... Le plat est soit accompagné de frites maison soit de légumes. Ils sont présentés dans un bol. Les légumes sont très parfumés et assez chauds. J'avais choisi (pour faire un peu attention à ne pas manger trop lourd) de la volaille au pesto. La sauce était délicieuse, vraiment. La viande était fine. Je n'avais pas choisi de dessert. Mais mon compagnon a goûté la mousse au chocolat. Le dessert était présenté sous forme de souris. C'était mimi. Mais du coup, mon chéri en aurait bien mangé plus.

On a passé une très bonne soirée. Je me suis vraiment régalé. Si on ne devait faire qu'un petit reproche, ce serait le lieu qui mérite d'être rénové.... Mais cela doit faire partie du charme.

Les Fêtes Galantes

17 rue de l'école polythechnique

75005 Paris

01 43 26 10 40

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 20:47

Les rues d'Avignon étaient pluvieuses. Une pluie fine mais continue. Et pourtant nous avons pris notre temps pour sélectionner un restaurant qui nous plaisent à tous les trois. Et oui, cette fois-ci la sortie au restaurant n'était pas un tête à tête amoureux. Il fallait trouver un menu qui puisse nous convenir à tous les trois.

Nous avons sélectionné le Brigadier du Théâtre, situé derrière l'opéra-théâtre pour les plats proposés, style provençal tout en étant chic. Nous avons été inspirés. Il était encore tôt et la salle de restaurant était, du moins au début, tout à nous. Nous avons fait les gourmands en choisissant une formule entrée-plat-dessert. Pour ma part, j'ai choisi une soupe de potimarron en entrée. Elle était accompagnée d'un sorbet basilic. Et je me suis régalée. C'était servie dans une potimarron creusé. Un ami a kiffé son entrée, du foie gras poêlé aux agrumes frais, vinaigrette au Bagnuls, tandis que l'autre ami a choisi un pastilla de chèvre et jambon serrano. Sur les trois, le plus expansif a tout de même été celui qui a choisi le foie gras.

En plat, l'amateur de foie gras a continué son repas avec des noix de saint jacques champignon hiitake et portobello au Muscat de Baumes de Venise. Il est resté sur des éloges. Mon autre ami a sélectionné du magret de canard au miel. Mais elle a eu du mal à finir. De mon côté, j'ai continué mon repas avec le poisson du jour, saumon pané au céréales. J'ai adoré le mélange du moelleux du saumon avec le côté croustillant des céréales.

Je ne voulais pas prendre de dessert. Mais finalement j'ai opté pour du chèvre avec de la salade. C'était bon. Mais je n'avais plus vraiment faim. Après le foie gras et les saint-jacques, mon ami a terminé son repas avec une déclinaison de marrons. C'était composé un alcool, un moelleux, une mousse et un macaron. Il était encore élogieux. Mon autre ami a choisi la crème brûlée.

Les menus que nous avions choisis étaient à 33€. Et très franchement ils les valaient très largement. Ce restaurant est à recommander chaudement, de la bonne cuisine, une présentation simple et des serveurs très agréables.

le Brigadier du Théâtre

17 rue Racine

84000 Avignon

04 90 82 21 19

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories