Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 18:24
Il y a des objets symboliques pour présenter un sexe ou l'autre. Il y a des formes, des gestes...
Une cravate ca parait masculin. une jupe c'est plutot féminin. Et un pantalon? ca fait plus d'un siècle que ce vêtement est devenu mixte. Imaginons une Sophie avec un pantalon, une cravate et un gilet d'homme. Dans ses vêtements, est-elle encore une femme? Ou bien est-elle une femme déguisée en homme?
Cherche-t-elle à affirmer sa masculinité? voire son autorité et son pouvoir?

Voilà un an que ses seins ont réduit de volume... que son ventre ressort... A-t-elle réussi à porter des décolletés, des robes, des chemises? A-t-elle changé son image de femme?

Deux jours de RTT à jouer les femmes au foyer : ménage, repassage, tricot, couture, préparation des repas! En attendant que sa moitié rentre... C'est pas désagréable. Elle s'imaginait pire.

De là, à prendre la place totale de l'homme, à être celui qui ramène le salaire à la maison, à laisser gérer la maison à l'autre... Sophie aurait du mal. Un mal difficile à définir car il serait mêlé d'une certaine volonté de tout dominer qui la gênerait inconsidéremment.

La difficulté d'un couple après un siècle de modification de la définition d'un sexe est de trouver un équilibre. Chacun doit y trouver son compte pour être heureux et épanoui. Etre à la fois un peu homme et un peu femme.
Repost 0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 12:57
Chacun réagit différemment face à une petite déprime. Moi je mange plus, et lui mange moins. Les derniers repas que nous avons partagés j'ai fini ses plats. J'ai mangé 1,5 repas. Et quand j'avais fini de lécher l'assiette, je m'inquiétais pour lui. J'avais peur qu'il n'ait pas assez mangé. Il m'a expliqué perdre le goût des choses quand il ne va pas bien. Moi, je me punis, je me gave, je mange trop. J'ai fini par avoir mal au ventre, douleur d'un excès. Il m'a soulagé en me couvrant de baisers en m'entourant de tendresse. J'aimerai que le mal-être se soigne aussi facilement. Il est vrai que la présence de son amour est toujours une étape vers un bien-être. Pour gérer les repas, il va falloir que je le copie. Réduire ma consommation. Eviter de me gaver.
Repost 0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 12:07

Vous connaissez Woody ? Vous aimez ? Ben ce film n’est pas mal. Mais il n’a rien de transcendant, de troublant ou d’exceptionnel.

 

C’est un réalisateur et un écrivain qui sait être original. Mais là, chacun de ses personnages a du Woody en lui. Du coup, cela reste assez plat. Seul le personnage incarné par Penelope Cruz a de l’intérêt et du caractère. N’entendez pas, par là, que Woody n’a pas de caractère. Bien au contraire. Mais les trois personnages principaux de ce film, Vicky, Cristina et Juan Antonio, eux, ne sont pas très passionnants, ni passionnés. Le film parle d’amour, de relations humaines, d’engagements, de sentiments… Des sujets récurrents dans les œuvres de cher Woody. Mais arrive-t-il vraiment à se renouveler ? Je ne vais pas vous mentir ! J’ai passé  un bon moment. J’ai bien aimé le film. Mais ca avait un goût de déjà-vu… C’est nouveau pour ce réalisateur de parler de bisexualité ou de trio amoureux. Mais si c’était le sujet du film c’était pas approfondi. Si au contraire, son sujet est l’engagement avec toutes ses formes possibles, une fois encore, il aurait pu aller plus loin. Mariage, infidélité, passion, désir et sécurité, quelle place ont-ils vraiment dans une relation ?

Repost 0
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 14:26

Quel étrange rapport à la nourriture… il FAUT se nourrir pour vivre. L’alimentation est vitale. L’absence nous fait tourner la tête, et l’excès nous fait mal.

 

J’adore cuisiner, élaborer de bons petits plats. J’aime voir mon homme se régaler en dégustant mes mets. Mais ma relation avec la bouffe n’est pas saine. Cela ne se contente pas d’être juste une alimentation… C’est également un moyen de destruction, de souffrir, de me faire mal. Je suis capable de manger une (voire deux) tablettes de chocolat. C’est bon au goût et en même temps c’est trop sucré et trop gras. Je ne vomis pas mais j’attrape une diarrhée très douloureuse. Cela accentue la punition. A cela se rajoute mon surpoids.

 

Et non, maman, je ne fais pas de régime pour les autres. Mais pendant quelques temps, je considère que je ne mérite pas de souffrir autant. Alors j’essaie de m’embellir et de prendre soin de moi. Et quand je n’y arrive pas, j’essaie de trouver des excuses. (Excuse-moi Aurélie, c’était vraiment déplacé…). C’est plus facile de dire que mon échec est lié à une tentation externe ou à un moral fragile, alors que le problème est plus profond. Enfin, je dis « le problème », mais je ne sais pas d’où ca vient. C’est aussi pour ca que je passe mon temps à trouver des excuses.

Repost 0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 17:34

Fille - Allo?
Mère - Ah enfin, ma fille! Depuis ce matin, j'essaie de te joindre. Et tu as appelé j'étais pas là... Tu as eu mon message?
Fille - oui! Alors? qui va se marier?
Mère - une petite idée?
Fille - euh... J'ai pensé à Antoine...
Mère - Non! Mais c'est une piste... C'est pas loin...
Fille - Pas loin?
Mère - et oui!
Fille - C'est un garçon de mon âge... Un autre voisin?
Mère - euh pas vraiment
Fille - Mince, je pensai à Paul!
Mère (enthousiaste) - Ben oui c'est lui!
Fille - ben c'est aussi un voisin, non?
Mère - pas vraiment...
Fille - Mais j'ai fait mon cathéchisme avec lui!
Mère - Il va se marier à Paris en novembre et en avril à l'église Jean XXIII à Avignon.
Fille - Tu sais que sa mère m'a dit que sa fiancée me ressemblait.
Mère - Elle dit ca pour te faire plaisir!
Fille - Tu me diras si tu vois une ressemblance... Je me demande bien de quoi elle a l'air.

Mère- Elle te ressemble pas du tout. Elle est brune, mignonne, et intelligente. Rien à voir avec toi.

Fille- Ah?!

Mère - Et toi? comment tu vas? toujours en recherche d'appart?
Fille - oui! Jeudi j'ai visité un F2 à  Clichy. Mais la cuisine ressemblait à un cagibi. Et en plus le loyer était de 650 euros.
Mère - Ne prends un loyer trop élevé... Réfléchis bien avant d'agir
Fille - oui, oui...
Mère - des nouvelles de tes proprios? et du changement des fenêtres?
Fille - non ! pas de nouvelles
Mère - appelle-les! tu envoies à temps tous tes réglements et eux ne font rien pour toi! Tu les harcèles tous les jours et tu leur demandes de réagir!
Fille - oui, oui... (silence) je te fais de gros bisous, maman
Mère - Et ton régime?
Fille - ben ca fait plus de trois semaines que je ne fais plus de régime. J'ai même repris du poids.
Mère - Tu vois toujours ton médecin?
Fille - oui! Mais j'ai l'impression qu'elle ne me comprend pas. Quand je lui ai dit que je voulais arrêter, elle a proposé de stabiliser en introduisant un féculent par semaine. Comme je mange des pâtes tous les jours, elle est complètement à côté de la plaque. C'est comme si elle ne m'écoutait pas!
Mère - Change de médecin! Va voir ton médecin traitant! Tu fais ca pour toi! Tu ne le fais pas pour les autres!
Fille - (elle fronce les sourcils) Non, je ne le fais pour personne... De toutes façons, j'ai pas d'amies qui me soutiennent ici sur Paris. Même Aurélie quand elle m'a invité elle n'a proposé que des apéros gras...
Mère - Ne va pas manger avec tes copines dans ces cas-là! Tu vas au cinéma ou promener. Evite les repas!
Fille - j'ai pas envie d'etre une ermite...
Mère - Ne fais pas de régime pour les autres! Mais pour toi !
Fille - (se tourne vers son chéri et fait des gestes d'agacement) oui oui!
Mère - c'est important pour toi et ta santé!
Fille - oui, oui
Mère - tu viens dans deux semaines et moi dans trois
Fille - oui, je t'ai envoyé par mail mon heure d'arrivée.
Mère - faudra que je vérifie tout ca, mais sinon on se rappelera d'ici là.
Fille - oui bien sûr !
Mère - passe une bonne semaine!
Fille - Bisous.

Repost 0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 10:36

Avec une démarche digne d’un one-woman show, Ségolène Royal a invité qui veut à des concerts gratuits et à son discours au Zenith.

Depuis plus d’un an, la politique fait son show à coups de concert, de slogan. On s’est fait contaminé par les shows à « l’américaine. ». Trust, Neg’ Marrons, Cali sont quelques-uns des artistes qui ont accepté de jouer pour l’ancienne candidate à l’élection présidentielle.

Elle se présente avec un nouveau look et une nouvelle attitude. Cheveux ondulés, bras balants, démarche cool. Fini le pupitre ! Tunique bleue (en souvenir d’une bande dessinée de son enfance ?) sur un jean bleu. Nouvelle image pour une nouvelle campagne.

 

En se comportant comme un comédien, elle présente un sketch. Elle arpente la scène de façon théâtrale. Elle utilise des anecdotes, un ton ironique et envoie des piques. Coup médiatique ? Peut-être que les prochains plateaux télé ne serviront plus à la politique mais bien à rameuter du monde pour voir son prochain spectacle.

 

Aaaah ! Le monde du spectacle est un monde de l’éphémère. Face au politique qui nécessite du temps pour mettre en œuvre son action, cela semble inapproprié. C’est encore le temps qui nous dira si ses changement sont payants.

Repost 0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 11:32

Les yeux mi-fermés, la tête douloureuse. Pourtant le champagne de la veille n’était pas si abondant. Un message sur mon portable : « Tu viens chez moi ? » Un sourire sur mes lèvres. Je l’appelle et lui annonce ma venue prochaine.

Je prends dans mon frigo tout pour le déjeuner. Blancs de poulet, poivrons et tomates. Egalement deux desserts. Je cuisinerai chez lui. Premier départ pour prendre le métro. Puis remontée des quelques marches descendues pour récupérer un coffret DVD, mon téléphone portable et deux figurines pour son frère. Deuxième et bon départ.

 

Arrivée au 4ème étage de son immeuble, je suis accueillie par un sourire et des bras qui m’enlacent. Heureux de nous retrouver. Je le sens heureux et léger. Un dimanche à nous, ENFIN…

 

Son ventre crie famine. Il se pourlèche les babines en imaginant le poulet basquaise dans son assiette. Mais sa faim est si grande qu’il descend acheter de quoi compléter le mets. Pendant qu’il erre dans les rayons d’un magasin, je nettoie et coupe légumes et viande. A son retour, il s’occupe de cuire le plat. On se régale… On s’embrasse, on se regarde.

 

Pour terminer le repas, manque plus qu'un petit café. Ca se passe de l'autre côté du mur chez son frère équipé d'une cafetière. Deux figurines échangées contre deux cafés. C'est l'occasion de papoter. Ambiance détendue et sympa.

 

Arrive l'heure du goûter. Et malheureusement, nous sommes aussi gourmands de bouffe que de câlins. Donc une journée parfaite doit contenir les deux. Et quelle journée ! Lui dessus, moi dessus, de coté, moi allongée sur le ventre et le must pour finir, lui assis sur une chaise. C’est tellement mieux qu’une tablette de Milka… ;) Puis c’est une manière tellement agréable de faire du sport…qu’on en demande et redemande. Encore et encore…

Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 10:36

« La réaction violente de l'enfant, lorsqu'il voyait un être animé d'une injustice,  réjouissait le père qui y décelait le signe d'un coeur excellent. Felix s'était emporté contre la cuisinière qui avait coupé le cou à quelques pigeons. Mais ce beau mouvement eut sa contre-partie, le jour où Wilhelm le trouva occupé à tuer sans pitié des grenouilles et à déchiqueter des papillons. Cela le fait penser à tous ces hommes qui paraissent de la plus haute équité tant que la passion ne les possède point, et qu'ils considèrent les actions d'autrui. » Les années d'apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe

 

Ces quelques lignes lues dans le métro méritent un développement. Il est vrai que Goethe dit beaucoup de choses fondamentales ici. Modestement, je vais reformuler ce paragraphe et attester ce discours.

 

L'homme est un animal raisonnable. Ca lui permet de théoriser, de dialoguer et de faire de beaux discours. Il se positionne contre les injustices grâce à une sympathie et un pathos. Une petite vieille se fait agresser... Oh la pauvre! Un enfant a disparu... Quelle horreur! Un handicapé moqué et raillé... Quelle honte!

Felix dans notre histoire s'insurge contre la violence faite aux pigeons. Mais lui-même prend du plaisir à la torture d'amphibien et d'insecte. Moi-même, je suis heureuse de tuer des insectes envahissants. Mais si un petit chat souffre, ca me brise le coeur. Les animaux n'ont pas la même valeur à mes yeux. Une passion se crée avec cet animal de compagnie, ce qui n'est pas le cas avec d'autres animaux.

 

Dans le cadre des relations humaines, aucune équité n'est possible. La passion a toujours une place, plus ou grande. L'équité, en fait, est une valeur théorique que l'homme se pousse à applique. Le meilleur exemple est les relations et les différences entre homme et femme. Légalement, ils sont égaux. Par nature, chaque homme et chaque femme différent : taille, poids, force, sensibilité... La liste est longue. On dit que les femmes sont plus sensibles, capables de faire plusieurs activités en même temps, que les hommes sont plus forts, plus calmes et gagnent plus d'argent. Malgré ces inégalités, on veut de l'équité. Mais dans la réalité du quotidien, la passion prend place et la théorie s'efface. Alors les discours ont-ils de la valeur? Quelle valeur?

Repost 0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 10:32

Sipapasi est ancré dans une réalité féérique, dans un conte réaliste. Trois soeurs vivent ensemble. Mais l'aînée quitte le nid douillet pour s'installer avec son homme. On vit en leur compagnie les derniers instants de leur vie à trois. Au rythme de leurs chansons et de leurs souvenirs, on se laisse bercer. Trois soeurs si différentes : une soprano, une mezzo et une alto. Trois couleurs : mauve, rouge et rose. Trois caractères. Trois références à trois contes : Cendrillon, Blanche-neige et La belle au bois dormant.

Ce spectacle est un ravissement. Les comédiennes ont des qualités de jeu et de chant au service d'une histoire très bien ficelée. La musique est loin de rengaines entendues et rabachées. Pleine de légèreté et de sensibilité, elle apporte au récit une profondeur. Aucune mièvrerie. Juste des sentiments et un bon spectacle.

Pour découvrir leur univers, voici leur page Myspace : Sipapasi...

Rendez-vous aux deux dernières représentations : samedi 27 et dimanche 28 à 18h30 au théâtre Le Proscenium, 2 passage du bureau au niveau du 170 rue de Charonne 75011 Paris, Métro Alexandre Dumas.

Repost 0
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 13:03

 « C’est le laaaaapinou dans la garigue ! »

 

L’animal est notre ami. Parait-il… On le caresse, on le nourrit, on l’amuse. Oh qu’il est mimi. Quelle jolie boule de poils. On lui donne des petits surnoms : Pupuce, gromimi ou encore Zizou. « Minou, minou » J’ai une préférence pour les chats et un petit coup de cœur pour les lapins.

 

« Rex au pied ! Allez ! viens ici ! C’est bien mon chien ! »

 

J’ai souvenir d’une soirée avec Ninou le chat, un rouquin rencontré dans la rue. Il m’avait fait les yeux doux. Je lui ai proposé de venir dans la maison de vacances. Il a fait la connaissance de toute ma bande de potes. Bon accueil plein de caresses et de papouilles. La soirée battait son plein. Au moment d’aller au lit, je l’ai emmené avec moi. Il a pas mal bougé avant de trouver sa place. Installé au niveau de mon bas ventre dans l’angle formé par mes cuisses repliées, il s’est endormi. J’étais gênée de le réveiller à cause de mon envie de faire pipi pendant dans la nuit. Je l’ai pris avec moi dans les toilettes. Il s’est amusé à courir dans tous les sens, ce qui l’a tellement réveillé que de retour dans le lit, il ne voulait plus se rendormir. Il se promenait sous les draps et sortait son petit museau. Trop mignon. Il finit par retrouver sa place et s’endormit au son des ronronnements.

 

Et pourtant… l’animal n’est pas qu’un ami. C’est aussi un délice … dans l’assiette ! On le cuisine en civet et en brochette ! Un bon steak de cheval ou un civet de lapin, un régal ! Vous trouvez ça mignon, un agneau ? Ca ne vous empêche d’en manger ? n’est-ce pas ? En tout cas, je vois mal une brochette de chien ou de chat. Sauf peut-être en Chine. Mais là il y a trop de monde à nourrir.

 

Pour les amateurs de boules de poils, ce week-end, rendez-vous à Vincennes pour Animal Expo où les animaux sont choyés et non dévorés. ;)

Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories