Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 10:08
Trop fort... Il a gagné à la pêche aux votes.

Métisse, grand mais les oreilles décollées... Mignon mais loin d'être aussi sexy que certains voulaient nous le faire croire.
La réaction euphorique de la population le fait apparaître comme le messie (ou peut etre comme Mario Bros qui vient sauver la Princesse Peach). Les images nous ont montré des foules soulevées par la joie. Des femmes pleurer parlant d'un des plus beaux jours de leur vie (sympa pour les autres jours).

Sans aucun doute, c'est historique. Un président noir. Mais pourquoi apparait-il comme le sauveur de l'Amérique? Tant d'espoirs en lui... Ce n'est qu'un homme et non un Dieu ou un surhomme. Il y aura forcément des décus... Que va-t-il rester 4 ans après?

Un homme ne gouverne pas seul. Il doit faire avec un parlement, des conseillers et l'opposition. Il doit aussi conserver une certaine continuité vis à vis de la politique précédente. C'est à dire qu'il ne peut pas modifier toute la législation en cours. Souhaitons lui de faire le plus de changement possible. D'être le plus efficace possible. Mais il va apprendre lors de la passation des pouvoirs que c'est pas facile.
Repost 0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 10:22

Repost 0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 17:59
Deux poubelles, une chaise et deux fenêtres dans le fond. Voici quelques éléments de la mise en scène pour la pièce Fin de partie de Samuel Beckett. Un auteur à part avec des pièces à part. 
Pas encore vu sur scène mais lu et apprécié.

Des personnages loin des caricatures... Peut-être même indéfinissables. Un monde défini par un auteur contemporain qui a su apporter des nouveautés au théâtre du XX ème siècle.

Je le mettrai dans la même mouvance que Ionesco, des auteurs qui ne cherchent à marquer par la provocation comme de nombreux auteurs contemporains mais par une écriture et la création d'un monde particulier. Le spectateur est pris par la main et on l'emmène où on veut, dans différents milieux, différents sentiments...

Que peut-on faire de neuf? une nouvelle histoire? sans sentiment de déjà-vu? ou une construction différente?

Finalement le but ne doit pas être l'envie d'être absolument original. Car on se plante forcément. Il faut juste savoir prendre l'autre par la main pour le faire sortir de son quotidien et l'emmener dans un ailleurs créé. 
Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 18:00

A 16 ans, je rêvais de devenir Lois Lane en regardant la série Lois et Clark. Une envie de mêler journalisme, investigation et enquête (limite policière). Une détermination qui m’a donné la volonté et la motivation pour faire des études qui ne m’étaient pas destinées. Mes parents et mes profs me voyaient faire des études scientifiques. A coups de poing sur la table, j’ai dit non ! J’ai suivi ma voie et j’ai trébuché moult fois. Mauvaises notes au bac français alors que j’étais en section littéraire. Réussite aux concours d’entrée de Science Po, puis rattrapage pour passer en deuxième année.

Arrive la troisième année d’études : une année de stage. La première occasion de faire ce dont je rêvais. J’ai trouvé un stage en radio pour 3 mois. Très formateur. Premier reportage à l’occasion du salon du chocolat. C’était il y a 5 ans ! J’ai vite appris à maîtriser le montage audio. Mais restait la difficulté de poser la voix, de ne pas avoir un débit trop rapide et de perdre ma voix haut perché (« on dirait une pucelle » m’avait dit le rédac chef adjoint lors de la première écoute).

D’autres stages m’ont appris la technique de l’interview. L’occasion de rencontrer des comédiens et des metteurs lors d’un festival d’Avignon.

Puis dernièrement j’ai pu m’exercer à poser ma voix, mais il reste encore du boulot.

 

Le diplôme de master de journalisme en poche, je n’ai pourtant pas eu le courage, la motivation et l’espoir pour me lancer dans la recherche de piges et d’un boulot se rapprochant à du journalisme. Pour rechercher un emploi (quel qu’il soit), il faut avoir une énorme confiance en soi pour convaincre l’employeur que nous sommes indispensables pour l’entreprise. Il faut oser poster, appeler, mailer, rappeler…

 

J’apprends il y a peu qu’une ancienne camarade de mon master (et non moins une excellente amie) est devenue pigiste et en vit. Alors pourquoi pas moi ? Aurai-je le courage de m’y mettre, de me lancer dans l’aventure ?


 

Le milieu médiatique est très fermé. Peu d'élus et beaucoup de prétendants... Trouver sa place, c'est trouver son média, sa rubrique, son style voire sa spécialisation. C'est souvent grâce à des connaissances spécifiques qu'on arrive à se démarquer. C'est là que le bât blesse... il faut trouver le thème où on peut apporter quelque chose de neuf. Et quand on manque de maturité et de culture, ca n'aide pas!

Au secours!
Repost 0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 18:24
Il y a des objets symboliques pour présenter un sexe ou l'autre. Il y a des formes, des gestes...
Une cravate ca parait masculin. une jupe c'est plutot féminin. Et un pantalon? ca fait plus d'un siècle que ce vêtement est devenu mixte. Imaginons une Sophie avec un pantalon, une cravate et un gilet d'homme. Dans ses vêtements, est-elle encore une femme? Ou bien est-elle une femme déguisée en homme?
Cherche-t-elle à affirmer sa masculinité? voire son autorité et son pouvoir?

Voilà un an que ses seins ont réduit de volume... que son ventre ressort... A-t-elle réussi à porter des décolletés, des robes, des chemises? A-t-elle changé son image de femme?

Deux jours de RTT à jouer les femmes au foyer : ménage, repassage, tricot, couture, préparation des repas! En attendant que sa moitié rentre... C'est pas désagréable. Elle s'imaginait pire.

De là, à prendre la place totale de l'homme, à être celui qui ramène le salaire à la maison, à laisser gérer la maison à l'autre... Sophie aurait du mal. Un mal difficile à définir car il serait mêlé d'une certaine volonté de tout dominer qui la gênerait inconsidéremment.

La difficulté d'un couple après un siècle de modification de la définition d'un sexe est de trouver un équilibre. Chacun doit y trouver son compte pour être heureux et épanoui. Etre à la fois un peu homme et un peu femme.
Repost 0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 12:57
Chacun réagit différemment face à une petite déprime. Moi je mange plus, et lui mange moins. Les derniers repas que nous avons partagés j'ai fini ses plats. J'ai mangé 1,5 repas. Et quand j'avais fini de lécher l'assiette, je m'inquiétais pour lui. J'avais peur qu'il n'ait pas assez mangé. Il m'a expliqué perdre le goût des choses quand il ne va pas bien. Moi, je me punis, je me gave, je mange trop. J'ai fini par avoir mal au ventre, douleur d'un excès. Il m'a soulagé en me couvrant de baisers en m'entourant de tendresse. J'aimerai que le mal-être se soigne aussi facilement. Il est vrai que la présence de son amour est toujours une étape vers un bien-être. Pour gérer les repas, il va falloir que je le copie. Réduire ma consommation. Eviter de me gaver.
Repost 0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 12:07

Vous connaissez Woody ? Vous aimez ? Ben ce film n’est pas mal. Mais il n’a rien de transcendant, de troublant ou d’exceptionnel.

 

C’est un réalisateur et un écrivain qui sait être original. Mais là, chacun de ses personnages a du Woody en lui. Du coup, cela reste assez plat. Seul le personnage incarné par Penelope Cruz a de l’intérêt et du caractère. N’entendez pas, par là, que Woody n’a pas de caractère. Bien au contraire. Mais les trois personnages principaux de ce film, Vicky, Cristina et Juan Antonio, eux, ne sont pas très passionnants, ni passionnés. Le film parle d’amour, de relations humaines, d’engagements, de sentiments… Des sujets récurrents dans les œuvres de cher Woody. Mais arrive-t-il vraiment à se renouveler ? Je ne vais pas vous mentir ! J’ai passé  un bon moment. J’ai bien aimé le film. Mais ca avait un goût de déjà-vu… C’est nouveau pour ce réalisateur de parler de bisexualité ou de trio amoureux. Mais si c’était le sujet du film c’était pas approfondi. Si au contraire, son sujet est l’engagement avec toutes ses formes possibles, une fois encore, il aurait pu aller plus loin. Mariage, infidélité, passion, désir et sécurité, quelle place ont-ils vraiment dans une relation ?

Repost 0
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 14:26

Quel étrange rapport à la nourriture… il FAUT se nourrir pour vivre. L’alimentation est vitale. L’absence nous fait tourner la tête, et l’excès nous fait mal.

 

J’adore cuisiner, élaborer de bons petits plats. J’aime voir mon homme se régaler en dégustant mes mets. Mais ma relation avec la bouffe n’est pas saine. Cela ne se contente pas d’être juste une alimentation… C’est également un moyen de destruction, de souffrir, de me faire mal. Je suis capable de manger une (voire deux) tablettes de chocolat. C’est bon au goût et en même temps c’est trop sucré et trop gras. Je ne vomis pas mais j’attrape une diarrhée très douloureuse. Cela accentue la punition. A cela se rajoute mon surpoids.

 

Et non, maman, je ne fais pas de régime pour les autres. Mais pendant quelques temps, je considère que je ne mérite pas de souffrir autant. Alors j’essaie de m’embellir et de prendre soin de moi. Et quand je n’y arrive pas, j’essaie de trouver des excuses. (Excuse-moi Aurélie, c’était vraiment déplacé…). C’est plus facile de dire que mon échec est lié à une tentation externe ou à un moral fragile, alors que le problème est plus profond. Enfin, je dis « le problème », mais je ne sais pas d’où ca vient. C’est aussi pour ca que je passe mon temps à trouver des excuses.

Repost 0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 17:34

Fille - Allo?
Mère - Ah enfin, ma fille! Depuis ce matin, j'essaie de te joindre. Et tu as appelé j'étais pas là... Tu as eu mon message?
Fille - oui! Alors? qui va se marier?
Mère - une petite idée?
Fille - euh... J'ai pensé à Antoine...
Mère - Non! Mais c'est une piste... C'est pas loin...
Fille - Pas loin?
Mère - et oui!
Fille - C'est un garçon de mon âge... Un autre voisin?
Mère - euh pas vraiment
Fille - Mince, je pensai à Paul!
Mère (enthousiaste) - Ben oui c'est lui!
Fille - ben c'est aussi un voisin, non?
Mère - pas vraiment...
Fille - Mais j'ai fait mon cathéchisme avec lui!
Mère - Il va se marier à Paris en novembre et en avril à l'église Jean XXIII à Avignon.
Fille - Tu sais que sa mère m'a dit que sa fiancée me ressemblait.
Mère - Elle dit ca pour te faire plaisir!
Fille - Tu me diras si tu vois une ressemblance... Je me demande bien de quoi elle a l'air.

Mère- Elle te ressemble pas du tout. Elle est brune, mignonne, et intelligente. Rien à voir avec toi.

Fille- Ah?!

Mère - Et toi? comment tu vas? toujours en recherche d'appart?
Fille - oui! Jeudi j'ai visité un F2 à  Clichy. Mais la cuisine ressemblait à un cagibi. Et en plus le loyer était de 650 euros.
Mère - Ne prends un loyer trop élevé... Réfléchis bien avant d'agir
Fille - oui, oui...
Mère - des nouvelles de tes proprios? et du changement des fenêtres?
Fille - non ! pas de nouvelles
Mère - appelle-les! tu envoies à temps tous tes réglements et eux ne font rien pour toi! Tu les harcèles tous les jours et tu leur demandes de réagir!
Fille - oui, oui... (silence) je te fais de gros bisous, maman
Mère - Et ton régime?
Fille - ben ca fait plus de trois semaines que je ne fais plus de régime. J'ai même repris du poids.
Mère - Tu vois toujours ton médecin?
Fille - oui! Mais j'ai l'impression qu'elle ne me comprend pas. Quand je lui ai dit que je voulais arrêter, elle a proposé de stabiliser en introduisant un féculent par semaine. Comme je mange des pâtes tous les jours, elle est complètement à côté de la plaque. C'est comme si elle ne m'écoutait pas!
Mère - Change de médecin! Va voir ton médecin traitant! Tu fais ca pour toi! Tu ne le fais pas pour les autres!
Fille - (elle fronce les sourcils) Non, je ne le fais pour personne... De toutes façons, j'ai pas d'amies qui me soutiennent ici sur Paris. Même Aurélie quand elle m'a invité elle n'a proposé que des apéros gras...
Mère - Ne va pas manger avec tes copines dans ces cas-là! Tu vas au cinéma ou promener. Evite les repas!
Fille - j'ai pas envie d'etre une ermite...
Mère - Ne fais pas de régime pour les autres! Mais pour toi !
Fille - (se tourne vers son chéri et fait des gestes d'agacement) oui oui!
Mère - c'est important pour toi et ta santé!
Fille - oui, oui
Mère - tu viens dans deux semaines et moi dans trois
Fille - oui, je t'ai envoyé par mail mon heure d'arrivée.
Mère - faudra que je vérifie tout ca, mais sinon on se rappelera d'ici là.
Fille - oui bien sûr !
Mère - passe une bonne semaine!
Fille - Bisous.

Repost 0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 10:36

Avec une démarche digne d’un one-woman show, Ségolène Royal a invité qui veut à des concerts gratuits et à son discours au Zenith.

Depuis plus d’un an, la politique fait son show à coups de concert, de slogan. On s’est fait contaminé par les shows à « l’américaine. ». Trust, Neg’ Marrons, Cali sont quelques-uns des artistes qui ont accepté de jouer pour l’ancienne candidate à l’élection présidentielle.

Elle se présente avec un nouveau look et une nouvelle attitude. Cheveux ondulés, bras balants, démarche cool. Fini le pupitre ! Tunique bleue (en souvenir d’une bande dessinée de son enfance ?) sur un jean bleu. Nouvelle image pour une nouvelle campagne.

 

En se comportant comme un comédien, elle présente un sketch. Elle arpente la scène de façon théâtrale. Elle utilise des anecdotes, un ton ironique et envoie des piques. Coup médiatique ? Peut-être que les prochains plateaux télé ne serviront plus à la politique mais bien à rameuter du monde pour voir son prochain spectacle.

 

Aaaah ! Le monde du spectacle est un monde de l’éphémère. Face au politique qui nécessite du temps pour mettre en œuvre son action, cela semble inapproprié. C’est encore le temps qui nous dira si ses changement sont payants.

Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories