Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 12:39

Une pièce à la Comédie française suppose un choix d’acteur de qualité et une mise en scène typique. On s’attend souvent à un phrasé particulier. Avec ces idées en tête, aller voir Ubu roi paraissait une idée saugrenue.


 

Et pourtant…

 

Cette pièce écrite par Alfred Jarry reflète sa jeunesse et sa douce folie. Elle parle du père Ubu qui devient roi avec tous ses excès. La mère Ubu joue le rôle de la conseillère comme toute bonne première dame qui se respecte. Excès, gourmandise se transforme avec le pouvoir en avarie, violence et tyrannie.


 

 

Les acteurs sont d’une justesse incroyable. Pas de faux pas sauf si le metteur en scène le souhaite. Le casting donne à chaque personnage une vie et un éclat. Le père Ubu et la mère Ubu ont un côté Laurel et Hardy autant par leur physique que par leur effet comique. Les nombreux seconds rôles sont joués par un groupe de comédiens qui ont le talent de passer d’un rôle à l’autre avec justesse.

 

Le décor est composé d’une colonne d’un côté et de l’autre un mur : chacun de couleur grise avec briques et mur nu. Ca m’a fait penser au décor du film Saw, effet glauque. Ca renforce l’ambiance pour les scènes de massacre. Un autre film m’est revenu en mémoire. C’était un film ukrainien présentant un dictateur mêlant les grandes figures historiques tyranniques. Le personnage de ce film ressemble dans les excès au Père Ubu. J’avais eu l’occasion de voir cette même pièce au festival d’Avignon dans la cour du collège St Joseph et j’ai des souvenirs d’amusement et d’une mise en scène beaucoup plus folles et excessives. L’arrivée du père Ubu était imposante. Il déboulait sur une colline comme pour nous conquérir avant de conquérir le pouvoir. La mise en scène à la Comédie française s’appuie plus sur la qualité exceptionnelle des comédiens que sur la folie d’un décor. Mais à chaque représentation d’Ubu roi, j’aurai un souvenir mémorable

 

Surtout il ne faut pas passer à côté de l’humour de cette pièce. Alfred Jarry n’écrit pas de jeux de mot mais des situations grotesques d’une drôlerie. Du gag classique (la mère Ubu qui retire la chaise quand le père Ubu essaie de s’asseoir) au comique de répétition, le public rit, s’amuse et réfléchit.

 

Une pièce à voir ou revoir mais surtout à découvrir.


 

Du 23 mai au 21 juillet à la Comédie française.

Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 12:21
Pas de bonjour ni de chère....

Tu m'énerves.

Alors, ca y est? Tu fais ton régime? tu te fous de moi?

Voilà que tu manges des pommes au goûter... Voilà que tu manges moins...

Tu me détestes tant que ca?

Mais arrête ça tout de suite! Reprends tes M&M's, tes Mars, tes Kinder et autres chocolats.

Il faut chaud... Alors si tu as besoin de te rafraîchir, prends des glaces, de sodas et des autres boissons.

Je ne veux plus que tu m'envoies de lettre de séparation. Je veux que tu apprennes à m'aimer.

A très vite

FOF
Repost 0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 12:00
Repost 0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 17:15
Ma chaire et tendre,

J'ai bien remarqué que tu t'étais mise à faire du sport. C'est plutot bien. Je vais pouvoir me raffermir.

Et puis je m'inquiète pas tant que ca, quand je vois ce que tu es capable de bouffer comme cochonneries dans une journée, je suis loin d'être largué : noix de cajou, kinder country, cookies... C'est beau tout ce sucre et ce gras qui entrent en toi et me nourrissent. Je garde ma belle forme ronde, mon côté rebondi.

Et puis ce sport, ca me remue mais ca me fait pas peur! Mais poiiiiint du tout. Tant que tu continueras à être déprimée et à te baffrer, je ne risque pas de te quitter.

Très franchement, notre relation est plutôt belle, non? Basée sur tes joies, tes déprimes, tes relations foireuses, ton manque de confiance en toi, tout ça fait que tu manges n'importe quoi et que moi je reste là en forme.

J'ai entendu ton mec dire qu'il allait t'aider à "faire attention." C'est qu'il est plein de bonnes intentions l'animal. C'est bon bougre qui va manger devant toi et de dire "non, non, non, il faut pas." Souviens l'odeur du chocolat à quelques centimètres de tes doigts et de ta bouche. C'est son dessert? et alors?  qu'il te fasse de leçon et qu'il nous laisse tranquille. Continue de manger, allez, grossis, tu n'as jamais été aussi grosse, continue deviens obèse.

J'avoue que je suis très fier. Depuis que tu as fait ton opération de réduction mammaire, tes seins sont plus petits et moi, je ressors. On ne voit plus que moi. Fini la paire de seins qui te met en avant, maintenant c'est mon tour : moi le bidon tout plein de gras.

J'attends avec impatience ta prochaine lettre, surtout ta réaction vis à vis de ce courrier. Tu vas encore me sortir les violons. J'attends ...

Ton Fold Of Fat dit FOF
Repost 0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 09:52
Bryan Talbot (Luther Arkwright, Au coeur de l'Empire, Sandman : Fables & Reflections, Sandman : World's End, Tale Of One Bad Rat, Judge Dredd, Nemesis The Warlock, The Nazz...) sera en dédicace à Arkham le mardi 19 mai à partir de 14h00 !!!

Arkham, 7 rue Broca , Paris 5ème, Métro Censier Daubenton.

Repost 0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 16:29
Repost 0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:39
Coucou mon FOF préféré,

j'avais fait exprès de ne pas donner de nouvelles depuis tes derniers messages. J'ai voulu la jouer comme un mec. Tu sais le genre que nous avons déjà rencontré. Souviens-toi de Sébastien. Il m'avait accompagné à un concert. Il t'avait même touché pour me rapprocher de lui. Il avait les mains moites. Au moment de se quitter le soir même, il me dit de le rappeler le lendemain pour qu'on se revoit. J'ai rappelé trois fois sans succès et j'ai laissé tomber. Les mecs font souvent ca. Ils répondent pas et attendent que la fille laisse tomber.

J'espèrai que tu jouerai le rôle de la fille et que tu laisserai tomber. Mais non, tu es là toujours là.

Alors j'ai décidé d'employer la manière forte. Tu as senti??? tu as eu mal?

Je t'explique, samedi après-midi, Vincent m'a donné rendez-vous pour une séance de sport. Et j'ai senti mes cuisses te taper dessus. Sans arrêt... J'avoue avoir mal aux cuisses suite à la séance de RPM autrement de Body Bike. Vincent a perdu 10 kilos en 4 mois. C'est à mon tour maintenant ! Si je garde le rythme, notre rupture sera entamée voire terminée.

Tu risques d'avoir mal... Encore et encore...

Puis un jour, je vais y arriver. Arriver à ne plus acheter chocolat et autres choconneries pleines de sucres... Un jour, je ne te verrai plus, je serai liiiiiiiiiiiiibre.

A très vite pour un dernier adieu

Le corps auquel tu es rattaché
Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 14:21
Ma chaire et tendre,

tu n'as pas fait suite à mon dernier message.

Tu souhaites que je te quitte et pourtant tu n'as pas encore commencé à entamer un quelconque processus... Brownie, pain au chocolat, ce matin... Tu me prouves par ce simple geste que tu m'aimes encore. J'entends déjà tes justifications "Mais y avait rien d'autres à manger... Dès que je serais installée chez moi, je m'y mettrai..."

Je n'y crois pas une seconde. Tu tiens trop à moi. L'été dernier, tu étais allée voir un médecin, une dame brune grande élancée. Tu voulais qu'elle te dise comment faire. Et très franchement, j'ai eu peur de te perdre. Tu avais perdu plus de 4 kg. Heureusement pour moi, tu as recommencé à craquer, à manger chocolat, biscuit, gateau... Et même si tu conitnuais à faire du sport, je reprenais forme. Maintenant, je forme une belle bouée. Je repose sur tes cuisses quand tu es assise.

Tu t'imagines sans moi? le ventre plat? Mais non, c'est pas ca que tu veux, réfléchis un peu. Je suis indispensable. Arriverais-tu à te voir belle? As-tu vraiment envie d'être ventre plat et gros nichons? C'est vraiment ca que tu veux? Je te connais mieux que quiconque et tu n'aimes pas ton corps, tu ne veux pas être belle. Alors ne me quitte pas.

Ne me quitte pas.

Ton gras double préféré.
Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 12:38
Ma chaire et tendre,

J'ai bien reçu ton courrier.

Comment t'exprimer à quel point je me suis senti blessé. Après tant d'années de vie commune. Tu veux me quitter, partir...

Tes mots sont blessants et pourtant tu restes, tu es là près de moi, collée à moi. Tu me demandes de partir car tu n'arrives à me quitter. Mais je n'ai aucune envie de partir. Si tu veux que notre histoire se termine, assume et pars. Mais ne me demande pas de partir sans que tu fasses quoi que ce soit.

Tu dois agir. Tu dois maigrir pour que je partes. Je ne partirai pas juste parce que tu le désires. A toi de faire des efforts. Je ne suis pas si facile à quitter tu verras. La rupture sera longue et difficile. Je suis sûre même que tu vas me regretter.

Tu crois franchement que la vie sans moi? sans chocolat, sans gras, sans soda? c'est si intéressant que ca?

Tu vas vivre avec d'autres... salades, produits allégés et fruits... Ca va te suffir. Et nos moments de désir,  l'extase que tu ressentais lorsque le chocolat fondait dans ta bouche...

Tu dis vouloir qu'on se quitte mais je n'y crois pas. Et d'ailleurs, je vais faire mon possible pour que ca ne se produise pas de si tôt

Ton FOF qui tient à toi.
Repost 0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 17:21
Bien cher FOF,

Ta compagnie depuis tant d'années m'a tenu chaud. Tu es présent dans ma vie depuis plus de 10 voire 12 ans. Et là, je t'avoue en avoir marre de toi. Je sais que ces mots sont forts. Mais il faut qu'on  arrête de se voir. Je ne peux plus te voir. Mon visage s'est embelli, mes cheveux ont trouvé une coupe qui leur convient, il ne reste plus que toi. Toi qui gâche tout.

Sois gentil... Va-t-en !

Quitte-moi car je n'arrive pas à te quitter. Je ne sais plus comment faire pour te faire comprendre que tu DOIS partir. Je ne veux... ne peux plus te voir. Accepte qu'on réduise nos relations à une simple bouée.  Je ne veux plus de toi. C'est terminé. Fini les plis de gras, fini le chocolat, fini le sucre, fini le gras...



Malgré tout, tu vas me manquer. Tout ca va me manquer. Manger sans souci, sans t'observer du coin de l'oeil te délecter de chaque morceau ingurgité.

Cher Fof, aime-moi et oublie-moi.

Ta chaire et tendre...
Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories