Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 15:21

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/37/56/18386650.jpgFilm de Brad Silberling sorti en 2004

 

Avec Jim Carrey, Liam Aiken, Emily Browning, Meryl Streep

 

3 jeunes enfants perdent leurs parents dans un incendie qui ravage leur maison. Le banquier qui gère leur fortune confie les trois enfants Violette, 14 ans, Klaus, 12 ans et Prunille, un bébé qui marche mais ne parle pas encore au Comte Olaf. Mais leur oncle n'est pas intéressé par leur éducation mais seulement par la fortune. Ce ne sont pas trois simples enfants, Violette quand elle noue ses cheveux arrive à inventer des gadgets incroyables. Klaus est un dévoreur de livres et Prunille a les dents si acérés qu'elle mord tout. Ces capacités leur permettent de déjouer les mauvais tours de ce fameux comte Olaf, comédien de métier.

 

Cette histoire est issue des trois premiers épisodes d'une série de romans. L'auteur des livres, Daniel Handler, avait précisé que dans les treize romans, "tout irait mal d'un bout à l'autre, ou peu s'en faut." Le film crée un univers gothique et lunaire qui fait un peu penser aux films de Tim Burton, mais avec de l'émerveillement et la sourde angoisse de l'enfance. Jim Carrey est méchant à souhait. Les acteurs sont chacun très surprenants et loufoques. Un petit coup de coeur pour la petite Prunille avec les dents acérés et les répliques traduites en sous-titres. 

 

Un film que j'ai découvert un peu par hasard à la télé qui vaut vraiment le coup d'oeil. Un régal !

Repost 0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 17:58

Roman signé Michel Houellebecq, récompensé par le prix Goncourt 2010.

 

Je n'avais jamais lu de roman de Houellebecq. Et j'avoue que j'avais des a priori assez négatifs sur l'auteur. Il semblait noir et trash, un auteur qui privilégie la forme au fond. Mais il faut se méfier ce que l'on entend et se faire sa propre opinion. Une collègue me prêta ce roman cet été pour passer le temps et oublier ma maladie. J'ai lu des romans plus légers avant de m'attaquer à ce roman.

 

Le livre est composé de trois parties assez distinctes. Le personnage principal est Jed Martin, un artiste en devenir. Le roman raconte son processus de création et ses rencontres. C'est un roman très bien écrit, très détaillé et très précis aussi. Il est très ancré dans l'année 2010. Je me suis même dit que parfois certaines allusions devraient être remises dans son contexte pour les lecteurs qui aborderont cette histoire dans une dizaine d'années.  J'avoue que ce qui m'a le plus surprise et mise un peu mal à l'aise c'est quand l'auteur choisit de se mettre en scène. En effet, la deuxième partie du roman raconte la rencontre entre Jed Martin et Michel Houellebecq. L'artiste contacte l'écrivain pour qu'il rédige l'introduction du catalogue de son exposition. Il ne se met pas en scène pour se valoriser. On peut assez bien imaginer qu'il utilise les a priori de gens comme moi pour jouer de l'image que les médias renvoient de lui. Mais pourquoi utiliser son vrai nom et d'autres noms de personnalités connues dans un roman fiction ? Est-ce que cela apporte quelque chose? Si oui, j'avoue ne pas pouvoir répondre quoi. Peut-être qu'il souhaite provoquer cette sensation de gêne que j'ai eu chez les lecteurs. 

 

C'est un auteur étrange en tout cas. J'avoue que cela ne m'incite pas à découvrir d'autres romans de sa plume. Je n'arrive pas à poser une opinion tranchée sur ce roman. Il me semble bon, même si je ne suis pas complètement emballée. A mon avis, l'auteur propose une vision un tout petit déformée de sa réalité. Il faut pouvoir adhérer pour entrer dans le roman. J'ai parfois l'impression d'être restée sur le pas de la porte sans être complètement entrée dans son univers.

 

 

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 19:36

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/69/17/19806656.jpgLe film à succès du moment, Intouchables raconte la rencontre de deux univers et de deux personnalités. Philippe est tétraplégique à la recherche d'un nouvel assistant de vie. Driss lui veut juste qu'on lui signe son papier pour qu'il puisse toucher ses ASSEDIC. On lui demande de repasser le lendemain pour récupérer le document. Le papier est prêt mais sa première journée de travail l'attend. Les deux hommes se taquinent constamment. Une relation d'amitié se crée avec le temps.

 

Ce film n'est pas du tout une comédie de situation, mais cela se base sur l'humour des deux partenaires. C'est un humour que je ne pratique pas,que j'ai même parfois du mal avec les vannes et les taquineries. Mais c'est un film drôle et émouvant. En fait, ils s'envoient des vacheries et on doit attendre le fameux "c'est pour rire!" pour se détendre. C'est ce que recherche Philippe, il ne veut pas de pitié. Il apprécie l'attitude non chalante de Driss. 

 

Cette histoire ouvre les yeux de Driss et le coeur de Philippe. C'est un film émouvant, bien mis en scène avec de la superbe musique. Je ne sais pas si le succès est mérité mais si on devait comparer à Bienvenue chez les Ch'tis, c'est de meilleure qualité, plus beau, plus drôle et mieux joué. 

 

 

Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:24

Noël est dans un mois. C'est le moment du début des préparatifs. On plante les lentilles sur le coton pour que cela pousse et que ce soit prêt pour la crèche de Noël. On cherche les cartons remplis de guirlandes et de boules de Noël. On sort les bougies et on commence à faire des couronnes de Noël. Par contre, je trouve qu'il est encore trop tôt pour acheter le sapin, mieux vaut attendre vers le 20 décembre pour avoir l'odeur envahissant la salle à manger pendant qu'on déguste le repas de Noël.

 

A l'occasion de ce Noël 2011, j'ai eu envie de faire des décorations de Noël. J'ai fait de la pâte à sel. Ce que je n'avais pas fait depuis des lustres. A la maison, il y a au mur accroché un arbre que j'ai fait en pâte à sel quand j'étais en maternelle. Honnêtement, l'arbre est assis joli, je trouve, même si il paraît un trop cuit. Mais cela donne un joli côté arbre d'automne. Alors faire de la pâte à sel à mon âge peut surprendre, mais ca a été vraiment agréable de malaxer la pâte. La pâte est faite de : 1 verre d'eau, 1 verre de sel et 1 verre de farine. N'ayant pas de rouleau à patisserie, je ne pouvais pas étaler la pâte. Alors je formais une boule dans mes mains, je la posais, j'appuyais avec le dos de la main pour tenter d'aplanir. Ensuite, j'utilisais un emporte-pièce pour former des petites étoiles et des étoiles filantes.

 

J'en ai emballé certains pour des cadeaux et le reste sera pour mes neveux qui auront le plaisir de les peindre avant de les accrocher au sapin.

 

 

Repost 0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:34

Film de Kevin MacDonald avec Forest Whitaker, Gillian Anderson et James MacAvoy.

 

Le film raconte l'histoire d'un jeune Ecossais juste diplômé d'un doctorat en médecine. Alors qu'un avenir ressemblant à la vie de son père l'attend patiemment, il est en attente d'aventure et part sur un coup de tête en Ouganda pour une mission. Nicholas Garrigan s'enthousiasme pour ce nouveau pays. Peu de temps après son arrivée, un coup d'Etat militaire amène Amin Dada au pouvoir. Lorsque le nouveau roi percute une vache, le hasard veut que ce jeune Ecossais le soigne. Le roi a servi auprès des forces écossaises et se prend d'amitié pour ce jeune. Quelques temps plus tard, il lui propose de devenir le médecin de la famille du roi. Après un premier refus, le jeune Ecossais accepte et devient médecin et conseiller du roi

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/36/24/17/18711888.jpg

Une nouvelle vie commence pour lui. D'abord l'émerveillement puis le désenchantement.

 

J'avais des a priori sur le film. J'imaginais un film léger sur la folie des grandeurs d'un roi. Mais de façon légère. Le film aborde bien la folie d'un roi mais cette folie est teintée de paranoïa et de violence. Comme le film est du point de vue du jeune médecin, les informations ne nous parviennent que lorsque Nicholas apprend des meurtres. Il a du mal à croire cela possible. Il souhaite rester loin de cette tuerie, mais il va s'y trouver mêler au plus prêt. Va-t-il s'en sortir vivant ? Va-t-il arriver à quitter l'Ouganda vivant ? 

 

C'est un film fort, les deux acteurs Whitaker et MacAvoy sont intéressant. Je n'ai pas pu voir le film en version original. J'aurais voulu entendre la tonalité du personnage de Amin Dada et les rires crispés de Nicholas. C'est un film fort aussi par la musique et la luminosité qui donne aux scènes leur légèreté ou leur gravité. Un film fort qui mérite le détour.

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 10:51

Film avec George Clooney, Anna Kendrick et Vera Fermiga.

 

Le film tourne autour du personnage Ryan Bingham joué par George Clooney. Il passe sa vie dans les aéroports à cause de son travail. Un job qu'on n'aurait jamais pu imaginer possible. Il va d'entreprises en entreprises pour se charger de l'annonce du licenciement. Il ne juge pas son poste, il est comme un exécuteur. Il apprécie énormément de ne pas être sédentaire. Le film raconte un moment de sa vie où il remet en question ses positions sur la vie. Deux bouleversements : il fait une rencontre, la rencontre d'une femme qui semblerait être comme lui, femme entre deux aéroports vivant sans attache; son travail va être devenir sédentaire avec l'annonce par internet des licenciements et non plus en personne, ce qui obligerait Ryan à ne plus être dans les airs constamment.

 

Ce film est inspiré d'un livre de Walter Kirn. On sent par la construction dans le temps des personnages, par les rebondissements et le réalisme des propos. Ryan se plonge sans réserve dans son boulot. Il apprécie vendre ses théories dans des conférences. Il a notamment une théorie sur le "sac à dos" un symbole sur ce qui nous pèse et nous immobilise dans la vie. On trouve cela intéressant au départ et comme Ryan, on doute petit à petit sur ce qu'il veut vraiment nous dire.

 

C'est un film très intéressant. Le rôle est pour George Clooney et personne d'autre. Il est parfait dans ce personnage. Les femmes qui l'entourent le poussent à se remettre en cause. Le film est bien construit, et vaut vraiment le coup d'oeil.

Repost 0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 16:32

DSCF1271.JPGJ'ai tricoté ce gilet avec les restes de laine que m'avait transmis ma grand-mère. J'ai cherché un modèle et finalement j'ai opté pour un modèle de gilet en V. J'ai fait l'échantillon et les calculs. Mais j'ai franchement dû ne pas faire cela comme il fallait. Car au moment des coutures, ma mère m'a dit qu'il y avait un décalage entre le devant et le dos. En fait, je ne trouve pas le résultat très beau. Il me reste deux pelotes en plus... Un peu déçue.

Repost 0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 12:05

Film de Frank Capra de 1944.

 

Le film commence sur une scène cocasse. Mortimer, un journaliste anti-mariage va se marier. Et tout le film est ainsi, le scénario utilise une image et joue avec les stéréotypes. Deux exquises vieilles dames, les tantes du jeune marié, font disparaître de vieux messieurs. Leur neveu découvre l'affaire mais souhaite tout faire pour protéger ses tantes. A cela s'ajoutent des invités incongrus.

 

C'est une comédie extrêment drôle. Cary Grant est excellent ! Il a un visage très expressif et il fait de ses têtes. Je l'ai trouvé vraiment très marrant. Le film a des caractéristiques de certaines pièces de théâtre avec des rebondissements comme dans les vaudevilles du dix-neuvième siècle. Portes qui claquent, surprises et rebondissements font de cette histoire une comédie hilarante.

Chaque personnage secondaire est typé et drôle à souhait : un homme qui se prend pour Théodore Roosevelt, un frère gangster avec son chirurgien esthétique et les deux tantes mignonnes et pourtant meurtrières.

 

Ce vent de folie qui parcourt le film lui donne un rythme effréné. Ce film n'a pas vieilli et mérite d'être vu et revu. Mon père m'avait prêté le DVD et ce fut un régal à découvrir un film de Frank Capra.

Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 12:28

J'avais découvert ce restaurant, il y a 5 ans, avec mon meilleur ami François. Nous étions dans la salle du fond, pas très bien assis, mais nous nous étions régalés. Je me souviens que nous devions nous lever pour choisir les verrines pour l'entrée, le plat mais aussi pour les verrines de dessert.

 

A l'occasion d'une soirée entre collègues, le 18 octobre, j'ai proposé d'aller dîner dans ce restaurant. Nous étions quatre femmes. Nous étions installées à une table près de la caisse et près du buffet. Nous avons sélectionné une bouteille de vin Sablet de 2009, délicieux. Nous avons choisi une formule avec 3 verrines en entrée et 3 en dessert à 17,60 euros. Vraiment pas cher et on se régale vraiment.

J'étais assise sur une banquette. Face à nous, les chaises étaient transparentes et une petite originalité avec un foulard noué dans le dos. Les sets de table étaient très jolis, mais aussi les lampes. En fait, nous avons passé un certain à admirer les choix de décoration de notre hôte.

 

Les entrées, les plats et les desserts nous ont régalé. Le restaurant propose du fait maison avec des fruits et légumes frais. Nous y sommes retournés hier avec une collègue supplémentaire. Le restaurateur nous a proposé d'autres verrines, les mêmes types de viande mais des légumes différents. C'est très bien cuits et cuisinés. La deuxième fois nous avons eu d'autres serveuses et à chaque fois, c'est très agréable.

 

Une adresse très sympa où venir entre amis.

 

Restaurant Art et Buffet situé au 19 rue des 3 faucons à Avignon.Tel : 04 90 82 23 69.

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 22:42

Film de Hazavicius avec Jean Dujardin et Berenice Béjo.

Ce film est en noir et blanc. Il raconte le passage du film muet au film parlant. Lui-même est muet, aucun dialaogue, juste de la musique. Mais quelle musique !

Le personnage principal George Valentin est une star du film muet. Mais il refuse de passer au parlant et son statut de star s'étiole avec le développement des films. Il voit sa carrière réduire en même temps que la carrière d'une jeune actrice qu'il avait aidé s'envole.

 

Au départ, je me suis demandé si j'allais supporter tout un film comme cela. En effet, le début est tellement typé "film muet" avec quelques caricatures qu'on se dit que cela peut pas durer ainsi tout le long... Mais c'est juste une entrée en matière. Le film quitte les caricatures et stéréotypes pour devenir plus fin tout en respectant les règles du muet. La musique tient le rôle des dialogues. On retrouve les panneaux qui donnent quelques extraits des dialogues. Les acteurs font parfois du faux dialogue mais souvent on peut devenir les mots sur les lèvres dans des courts échanges. A noter que leur langue est l'anglais.

 

C'est un film surprenant. Il y a un grand travail sur la luminosité et sur la bande son. La musique joue un personnage à part entière. La lumière apporte un éclairage très marqué de l'époque. On peut aussi remarquer de nombreux hommages au cinéma hollywoodien de l'époque, notamment avec la reprise de scène de Citizen Kane ou avec des clins d'oeil à Chantons sous la pluie.

 

Personnellement, j'ai passé un très bon moment. Sans fausse note. Cela mène raviver une petite envie de faire des claquettes.

Repost 0

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories