Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 20:43

Dernier samedi avant le réveillon de Noël, les rues et les magasins grouillent. Les rues d'Avignon sont remplies d'acheteurs effrénés. J'ai acheté mes cadeaux de Noël fin novembre début décembre, donc ma ballade n'est pas dans un but d'achat de dernière minute. Ma mère m'a retrouvé devant un magasin pour une librairie. Je n'avais pas encore son cadeau. Elle souhaite "La Formule de Dieu" de Dos Santos. Nous avons commencé par les librairies indépendantes du centre-ville. Le livre n'est pas en stock. On finit par aller à la Fnac qui a encore trois exemplaires dont deux abîmés. Je m'empare du seul exemplaire en bon état. La queue pour atteindre la caisse est tellement longue que nous renonçons à passer tant de temps à attendre. Pour être sûre de le retrouver le lendemain, je cache le livre dans le rayon des jouets. Dimanche matin, à 10h20, j'arrive à la Fnac pour acheter mon exemplaire caché. Grosse déception. Le magasin avait été rangé et l'exemplaire en bon état vendu. Il ne reste plus qu'un exemplaire corné sur la une. Je renonce à l'achat et je me rabats sur un achat sur internet. Ma mère n'aura pas de livre sous le sapin, du coup, j'ai acheté des savons chez l'Occitane, pour m'assurer qu'elle est l'occasion de déballer un cadeau le jour de Noël. Le livre arrivera directement chez elle dans une semaine.

Les courses de Noël sont souvent ainsi... ratées quand elles sont dans l'urgence et dans la foule. 

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Actualités
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 22:03
Repost 0
Lili, la Freudreuse
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 22:11

A partir du texte de Robert Misrahi, Alain Timar ouvre la réflexion sur le concept du bonheur. Les bonheurs petits, simples. Offrir des fleurs, recevoir des fleurs. Offrir un baiser. Donner un bisou en retour. Commencer par là avant de prendre de la profondeur.

« la vocation de l’être humain, c’est d’être dans la joie et dans l’accomplissement » dit Robert Misrahi.

Le spectacle passe forcément par des moments de profond désespoir. C'est tellement plus facile de prendre conscience de son malheur que de son bonheur. Concept fuyant, flou et instable. Existe-t-il une définition universelle du bonheur ?

 

Sur scène, un duo (un couple ou des amis) s'interroge mutuellement, s'offre des petits bonheurs et des grands malheurs, se provoque et se bouscule. La troisième présence sur scène est silencieuse. Alain Timar ne s'exprime que par la peinture. Le décor est situé sur les côtés de la scène. Au centre, les deux toiles blanches sont au fur et à mesure de la pièce recouverte de couleurs.

 

Paul Camus est comme un grand frère indulgent, rassurant ou sévère, injuste parfois. Elle, Pauline Mereuze, écorchée vive et vivace dans sa robe/jardin, âme fière et entêtée, enfant malicieuse et femme saturée de chagrin. La différence d'âge entre les deux comédiens permet de révéler plusieurs visions du bonheur. Le jeu des comédiens permet de passer du côté un peu débat et réflexion à la relation des deux personnages.

 

La scénographie et le jeu des acteurs (entre jeu de comédiens, débat philosophique et échanges personnels) donnent à cette pièce un aspect moderne et novateur. On apprécie de pouvoir respirer et prendre le temps d'entendre le texte et les silences. Les moments de peinture permettent d'écouter un morceau de violoncelle, moment où l'esprit divague et résonne.

 

Le spectacle n'arrive pourtant pas totalement memballer. Il n'y a pas d'histoire, ni de narration. Ce sont des saynètes qui s'enchaînent au fur et à mesure de la réflexion sur le bonheur. On se perd un peu dans les circonvolutions. La relation entre les deux personnages n'est pas claire. Couple ou amitié ?

Les trois comédiens portent dans cette pièce le même prénom que leur personnage. 

 

A la fin de la représentation du samedi 15 décembre 2012, les applaudisements n'étaient pas très nourris. La pièce ne provoque pas d'enthousiasme. Elle fait réfléchir mais manque à mon avis d'un vrai fil conducteur (autre que le thème.)

 

Compagnie Alain Timar

Théâtre des Halles

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 19:08

Bilbon Sacquet est le personnage principal de ce film. Bilbon, âgé, raconte le voyage inattendu de sa jeunesse. Le jour où Gandalf est venu le chercher pour rejoindre les nains qui essaient de reconquérir leur territoire, le royaume de Erebor. Un hobbit d'après la description du film (livre non lu à ce jour) est un casanier. Il aime sa maison, son intérieur, ses petites habitudes... Alors quitter son chez-soi pour suivre une troupe de guerriers n'est pas une décision aisée. Mais sa soif d'aventure prend le dessus sur son côté casanier. Il les rejoint et fait face à toutes sortes de créatures. 

Ce film est de style heroic fantasy. Avec rebondissements, des méchants tout pas beaux, des angoisses et de l'humour. Je me suis amusée, j'ai sursauté, je me suis cachée derrière mon foulard pendant les bastons. J'ai adoré ressentir ces émotions.

Un peu moins de musique qui souligne chaque scène. Un scénario plus concentré sur un ou deux ennemis (ils sont attaqués par des trolls, des gobelins, des orques, des araignées... C'est pas un peu trop ?). Cela aurait été encore mieux.

Le film n'est pas parfait, il a quelques défauts. Mais c'est un spectacle divertissant. Je n'ai pas vu les 2h45 passés. J'attends avec impatience la suite !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 21:46

Dans le panier AMAP de cette semaine, il y avait des navets longs. Enfin, au départ, je ne savais pas du tout ce que c'était et c'est une collègue d'après ma description qui m'a annoncé le verdict. C'est cette même collègue et amie qui m'a conseillé d'utiliser les navets et les carottes en purée pour accompagner du magret de canard. J'ai fait cuire à la vapeur les deux légumes 45 minutes coupés en tranche. J'ai dû partir pour un rendez-vous médical. Mon chéri a pris le relais. il a réduit les légumes en bouillie, a ajouté du lait. A mon retour, il a coupé le magret en tranche et les a poëlées. Nous avons dressé l'assiette. Et là en goûtant les deux purées, méga déception. Les carottes datant de plus d'une semaine, étaient amères. Et le navet, ben c'est du navet, c'est pas super bon. Entre temps les tranches de magret avaient refroidies... Cela reste de la bonne viande. Les purées, elles, sont parties à la poubelle. Nous avions des restes de spaghettis de la veille qui ont accompagnées parfaitement notre canard.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 21:20

En discutant à la pause de midi, on évoque parfois des idées de recette. C'est ainsi que j'entends parler d'une crème de betterave. Du coup, j'ai fait cuire plus d'une heure la betterave. A la fin de la cuisson, j'ai ajouté un demi petit billy, deux gousses d'ail, un peu d'herbe de provence, du piment de Cayenne, du sel et du poivre. J'ai mixé le tout avec un mixeur plongeur pour obtenir une crème betterave toute rose. C'est plutôt bon, à part une chose, une gousse d'ail aurait suffit car c'était très relevé et trop aillé. Donc à refaire, c'est simple, vite fait et joli. Mais avec une seule gousse d'ail, c'est plus digeste et plus doux.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 16:29

 

 

Grande fan de Buffy, je pourrais vous raconter le premier épisode de la série dans les moindres détails. En regardant le pilote réalisé par Joss Whedon, je m'étonne des différences entre les deux. Un pilote de série, pour ceux qui ne seraient pas au courant, sert au réalisateur à démarcher les différentes chaînes et les différents potentiels producteurs pour trouver des fonds afin de lancer la série. Ce pilote est excellent. Je dirais même plus, il est meilleur que le premier épisode de la série. La seule différence positive entre les deux est le changement d'actrice pour Willow. Alyson Hannigan manque dans cette version. Mais le scénario est meilleur. Le passage supprimé dans le 1er épisode où Alexander et Buffy décrivent les divers groupes présents dans les lycéens du Sunnydale Highschool est très juste et aurait mérité d'être conservé. Dans le pilote, le rôle de Darla est très secondaire. Elle fait l'ouverture et la fermeture, si vous me permettez la formule. Dans la première saison, son rôle est mal exploitée. Alors que dans les saisons suivantes, Darla est présentée comme un démon puissant et vicieux, dans la première saison, elle est une caricature des blondes écervelées sans personnalité. Dommage. Dernier différence, les décors, le lycée est le même. Cependant deux changements notables : la bibliothèque et le lieu de combat de la fin. Etonnament je préfère la version du pilote. Un combat dans un amphithéâtre a quelque chose de significatif (le spectacle se situe dans ces moments-là de la série). Et la bibliothèque est sur deux étages, avec un joli escalier. Une précision, les dialogues du pilote sont très justes et percutants. 

Je conseille à tous les fans d'histoire de vampires de regarder cette vidéo et d'en profiter. 

 

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Personnel
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 17:48

 

La Première de « Mission Broadway »

Vendredi 30 novembre à la Fabrik théâtre à 19h30

 

Comédie musi'clown en solo, écrite et interprétée par Mélanie Arnaud (Cie Scaraboum).
Création 2012 - première à Avignon à la Fabrik' !

 

C’est l’histoire de Léonard, l’Arc-en-ciel en pétard ; et c’est Broadway qui raconte l’histoire !

Léonard en a assez de rester là à attendre les bonnes conditions pour apparaître, alors, malgré l’interdit, il décolle ses pieds et s’enfuit. Et comme de par hasard, c’est Broadway qu’on envoie en mission…

Aux rythmes de chansons et d’un univers musical extraordinaire, Broadway entraîne tout le monde dans son imagination débordante… !

Ecoutez l'interview de Mélanie Arnaud : 

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:06

AbsolumentDebordee.jpgEn 2010, Zoé Shepard publie un livre qui se vend à 400.000 exemplaires : "Absolument Dé-bor-dée !, Ou le paradoxe du fonctionnaire" aux éditions Albin Michel. Elle raconte les dysfonctionnements d'une mairie fictive. En sous-titre de son ouvrage, elle notait "comment faire ses 35 heures en un mois". Avec des collègues aux traits grossis, l'auteur nous brosse le portrait de la vie d'une fonctionnaire territoriale chargée de mission pour les relations internationales dans une mairie.

 

Au début de ma lecture, j'ai trouvé que c'était trop gros. Qu'il manquait de nuance. Mais au fil des pages, j'ai beaucoup ri, je l'avoue. Son ironie, ses taquineries à répétition rendent la lecture agréable et sympathique. J'ai dévoré les 300 pages en une semaine. Etant moi-même fonctionnaire (d'une catégorie en dessous et dans un autre type d'établissement), je ne rencontre pas les mêmes situations que le personnage. Cependant, étant dans le milieu des relations internationales, comme Zoé, il est vrai que le passage sur les frais de mission était très parlant. Mais dans l'ensemble, j'ai souvent trouvé qu'elle exagérait.

C'est écrit sur le ton de l'humour, cela fait sourire. Pour les initiés, c'est un rire assez cathartique. On y retrouve quelques images de personnage qui nous entourent au quotidien. Cela fait franchement penser au format blog très actuel avec les jours et les heures des événements décrits. L'écriture est piquante et très actuelle.

 

Ce livre lui a valu des soucis : quatre mois d'exclusion ferme et 6 mois avec sursis pour manquement à l'obligation de réserve et comportement fautif à l'égard de sa hiérarchie. Certains de ses collègues s'étaient reconnus dans ces personnages caricaturés. Elle a finalement été réintégrée dans la fonction publique. Mais les termes qui prêtent à sourire peuvent être insultants. "Coconne" ou "Simplet" n'auraient pas choqué si les personnages étaient complètement fictionnels. Comme souvent, un écrivain s'inspire du vécu pour écrire, mais il faut assez romancer son récit pour respecter la vie de son entourage.

 

Petit clin d'oeil : j'ai autant de mal que Zoé à me lever le matin, mais j'arrive moins en retard... Quel est l'idiot qui a inventé le réveil ?

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Littérature
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 16:40

Cette loi a provoqué des réactions des plus virulentes de la part des opposants. Nous avons vu des interviews, des éditos, des micro-trottoirs avec des discours incroyablement insensés. 

Dans un édito d'Eric Zemmour, il exprime le risque que le mariage pour tous ouvre la voie à l'inceste. Ces arguments se basent sur l'amour reconnu entre deux personnes du même sexe à qui on ouvre le droit de se marier. C'est la porte ouverte, selon lui, au mariage pour tous les amours. C'est ahurissant de bêtises. Le mariage pour tous proposé par le gouvernement n'est pas une porte ouverte, mais une constatation de l'évolution de notre société. Les couples et les familles homo existent et sont des situations difficiles où la seule solution est recherchée à l'étranger. 

Je n'aime pas le mariage. Pour personne. C'est un folklore ancien et désuet. Qui peut encore croire de nos jours à une relation amoureuse à vie ? En fait, c'est juste un contrat signé pour être protégé (en cas de veuvage ou de divorce). Pour d'autres, c'est aussi une fête et des traditions. En fait, je ne suis pas insensible à une célébration qui fête un amour fort, c'est toujours émouvant. Mais ... Mais souvent, c'est des traditions, des concessions et du tralala. Enfin, si cela plait à certains, laissons les faire. 

Ce qui exacerbent les opposants à la loi, c'est le sous-entendu concernant l'adoption et la remise en cause de la famille. Malheureusemetnt, la loi n'est pas explicite à ce sujet. Cela nécessite un éclaircissement sur la position à adopter. A la fois sur les famille homoparentales existantes et sur les familles homoparentales souhaitant se former... Que va faire le gouvernement ? que va proposer l'assemblée nationale ? le sénat ? et oui entre la loi proposée par le gouvernement et la loi votée, il y a tellement d'étapes que cela va encore beaucoup évoluer et que nous sommes pas prêts de voir deux hommes signer un contrat de mariage dans les mois à venir. 

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories