Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 20:18


Antoine est en soirée avec des amis comédiens, et bien qu'il répète toutes les cinq minutes qu'il doit partir, il n'arrive pas à partir.
Car partir, c'est quitter le public, c'est oublier les siens. Et Antoine n'oublie pas.

Il se souvient de ses pères majestueux : les comédiens du passé.
A travers une introspection, Antoine va rendre hommage à l'âge d'or du cinéma français et nous faire rire.

Grand honneur de l'honneur de l'avoir interviewé :

 

Antoine Duléry fait son cinéma au théâtre

Festival OFF 2013 du 6 au 28 juillet à 21h au théâtre du Chêne Noir.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 20:54

Star Trek m'était inconnu jusqu'alors. Je connaissais comme tout le monde les oreilles célèbres de Spock, mais cela n'allait pas plus loin. Donc je suis allée voir ce film avec un oeil curieux. Cette version moderne de Star Trek est une aventure où la frontière gentil/méchant est mouvante. J'aime bien cet aspect où le scénariste joue un peu avec le spectateur.

Le film démarre sur une scène d'action et de tension. Par cette scène, on comprend les enjeux de l'enterprise, un vaisseau qui voyage pour observer sans intervenir. Le capitaine Kirk a un côté jeune intrépide et casse-cou. Par conséquent cette règle de ne pas intervenir n'est pas franchement respectée à la règle, ce qui va lui valoir quelques ennuis. Ceci n'est pas le coeur du film. Le coeur du film se situe dans l'attaque de la société même qui gère l'enterprise. Une attaque violente d'un terroriste qui s'enfuit en territoire ennemi. Le film tourne autour de ce personnage mystérieux.

Je n'ai pas vu le film en 3D mais en 2D. Par choix, n'étant pas une grande fan de ce nouveau procédé. C'est un film de super-héros comme je les aime, avec un scénario qui nous tient en haleine, de bons acteurs, des effets spéciaux qui ne se sont oublier et une mythologie.

Je n'ai pas le regard d'un amateur des films de Star Trek, j'ai juste vu ce film là, mais c'est un bon film.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 21:11

Les Pompières-poétesses représentent le nom du spectacle, de la troupe et d'un concept. L'idée première est de faire entendre et découvrir la poésie au plus grand nombre. Un duo de pompières peut prendre place n'importe où et réciter des vers.

Samedi 22 juin 2013 a eu lieu une représentation au centre européen de la poésie d'Avignon. Cela a été l'occasion d'interviewer le metteur en scène Romain Puyuelo :

J'avais des attentes pour ce spectacle. Elles ont été comblées. Mais j'ai eu aussi quelques surprises, notamment en entendant des auteurs très différents et d'autres auteurs qui m'étaient inconnus. A la fin de la représentation, j'ai rencontré le duo de comédiennes Juliette Allauzen et Emilie Chevrillon :

Les pompières-poétesses

Du 8 au 18 juillet à 13h30 dans le centre européen de la poésie d'Avignon dans le cadre du Festival OFF

N'hésitez pas à suivre leur actualité : 

http://pompieres-poetesses.fr

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 01:03

Corinne Gautier présente deux spectacles samedi 22 juin :

- à 15h30 "Grasouillette et Bobo" pour les enfants

- et à 20h30 'Inès" qui parle de théâtre et des femmes.

 

Ecouter l'interview de Corinne Gautier enregistré le 20/06/13 :

 

Corinne GautierCorinne Gautier
Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 12:43

14h : Récits de femmes (les mardis, jeudis & samedis)*

de Dario Fo & Franca Rame / par le Théâtre de l'Autre Scène

Théâtre (à partir de 16 ans)

> du 8 au 31 juillet - les mardis, jeudis et samedis*

(séance supplémentaire le 21 juillet)

> durée : 1h30

> tarifs : 14€ (plein tarif) / 10€ (carte off & réduit) / 5€ (préférentiel)

 

 

 

 

 

"Une femme seule", "Le viol", "Mama Togny", "Moi Ulrike je crie" : ces monologues nous entraînent dans le monde de la parole brutale et tragique de femmes brimées, cloîtrées ou encore violées.

 

 

Nombreuses sont celles qui, au quotidien, vivent l'enfer du machisme et n'ont parfois pas d'autre choix que de s'oublier pour oublier l'inacceptable.

 

 

 

Dans un cercle de lumière elles y apporteront leurs joies, leurs souffrances, leurs frustrations. Deux hommes seront présents, tantôt protagonistes tantôt observateurs. La mise en scène est dépouillée dans un décor simple et minimaliste.

 

 

 

 

 

* Interprétation : Véronique Alla, Fariza Boucena, Nadine Couderc, Danièle Rodriguez, Nicolas Barrière, Christian Simonetta.

* Mise en scène : Pascal Joumier

* Direction artistique : René Pandelon

* Création lumière : Fabrice Ranchon

* Régie lumière : Jeanne-Marie Verhaeghe

* Régie plateau : Carole Guidotti

 

Ecoutez l'interview de Véronique Alla :

EN ALTERNANCE AVEC :

 

14h : Rhinocéros (les mercredis, vendredis & dimanches)*

d'Eugène Ionesco / par le Théâtre de l'Autre Scène

Théâtre

> du 8 au 31 juillet - les mercredis, vendredis et dimanches*

(séance supplémentaire le 8 juillet, relâche le 21 juillet)

> durée : 1h40

> tarifs : 14€ (plein tarif) / 10€ (carte off & réduit) / 5€ (préférentiel)

 

 

 

 

 

"Rhinocéros" recrée un microcosme humain avec ses treize personnages, ses dialogues entrecroisés, ses différents lieux, reflétant ainsi notre société.

 

 

 

Une épidémie de rhinocérite progresse. Au fur et à mesure chacun se transforme. Seul Bérenger réagit humainement, s'oppose, se révolte et décide de ne pas capituler.

 

 

 

Le théâtre de l'Autre Scène présente pour la deuxième année cette pièce emblématique du théâtre de l'absurde afin de dénoncer la montée des régimes totalitaires et comment la foule suit sans résistance intellectuelle.

 

 

 

 

 

 

 

* Interprétation : Véronique Alla, Marjorie Audibert, Nicolas Barrière, Christiane Bertrand , Pierre Chalaron, Carole Guidotti, Claude Hennequin, Simone Hiely, Jean-Marc Robert , Fabrice Scaramelli, Evelyn Secchiaroli , Corinne Zibetti.

* Mise en scène : Pascal Joumier

* Direction artistique : René Pandelon

* Création lumière : Fabrice Ranchon

* Régie lumière : Jeanne-Marie Verhaeghe

* Régie plateau : Murielle Culmet

* Accueil public : Pierre Helly

 

---

 

Le Théâtre de l'Autre Scène est une compagnie amateur née en 1989 à l'hôpital de Montfavet, à l'initiative du Docteur Pandelon, ayant pour projet de réunir toute personne intéressée par la création artistique.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 12:54

20h40 : Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit

de Fabrice Melquiot / par la compagnie L'Étoile d'Araignée

Théâtre (à partir de 12 ans)

> du 8 au 31 juillet

> durée : 1h30

> tarifs : 15€ (plein tarif) / 10€ (carte off & réduit)

 

 

 

Dans une ville qui pourrait être Naples. Un de ces étés où l'on ne respire pas. Cette ville transpire la mort, le sexe, le crime. Un coup de feu.

 

 

Pourtant, on jurerait y voir rêve, amour et musique... Pas n’importe quelle musique, celle d’Elvis. Ici, on rêve de Cadillac, de veste en peau de serpent, et d’un ailleurs, quel qu’il soit.

 

 

Une nuit. Une histoire de famille, d’amour, de chair, un curieux passé qui se ressasse à grands coups de flashs back. Cette nuit-là, un étranger va venir rompre cette spirale, et croyez-moi : des nuits comme celle qui commence, il ne faut pas trainer là.

 

 

« On est aspiré dans cet univers sombre et pourtant, ça n'a rien de lugubre, c'est cru, brutal et sensuel, cela devient même poétique et touchant. »

La Théâtrothèque

 

 

Ecoutez l'interview de Magalie Lopez et Adrien Galaup enregistrée le 11/06/13 :

 

* Interprétation : Cyril Dauphin, Cédric Guerri, Benoît Hau, Magalie Lopez, Benjamin Meneghini, Rose-Hélène Michon
* Musique : Valentin Andreo, Sébastien Haby
* Mise en scène et scénographie : Adrien Galaup
* Régie lumière : Franck Lopez
* Diffusion : Avril Kirchhoffer

 

© L’Arche : éditeur et agent théâtral du texte représenté

 

 

Retrouvez la compagnie sur : www.letoiledaraignee.com

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 20:43

Ce restaurant situé au cœur du centre ville d'Avignon n'est pas dans un rue très passante. La rue du Chapeau Rouge n'est pas très loin de la place Pie. Surtout quand on passe, cela ne ressemble pas à un restaurant mais plus à un bric à brac ou à un antiquaire.

Quand on finit par y entrer et s’asseoir, on est bien reçu. Mon compagnon a échangé quelques mots avec beaucoup d'humour avec le chef. Un menu à 18 € est composé d'une entrée et d'un plat. Nous n'avons pas choisi la même chose. En entrée, j'ai goûté un feuilleté au fromage. Mon compagnon a choisi des doigts de fatma. Rien de léger, mais c'était bon. En plat, j'ai moins hésité, j'avais très vite choisi le carry de crevettes. Les crevettes n'étaient pas décortiquées. Donc j'en avais plein les doigts à la fin. C'était vraiment bon. En face de moi, il y a eu une assiette de raviolis, sauce au bleu. Quand l'assiette fut vide, j'ai entendu "j'en mangerais bien une deuxième !" Seul mon compagnon a pris un dessert. Là, j'émettrai un bémol, même si je n'ai pas goûté, je constate que c'est encore des feuilles de bricks (comme nos deux entrées) et l'intérieur est une crème que je suppose pas très légère. Mon compagnon semble avoir apprécié.

Ce restaurant est très agréable, déco façon antiquaire, repas délicieux et service très sympa.

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Gastronomie
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 20:11

12h : Opus Cœur

d'Israël Horovitz / par la compagnie Calliopé Comédie

Théâtre (à partir de 12 ans)

> du 8 au 31 juillet

> durée : 1h30

> tarifs : 17€ (plein tarif) / 12€ (carte off & réduit)

 

Avant-première gratuite le 7 juillet !

Dans la ville de Gloucester, Massachussetts, le professeur Jacob Brackish engage Kathleen Hogan comme employée de maison.

La rencontre de ces deux solitudes va provoquer un affrontement drôle et acerbe qui fera tomber les masques et révèlera que les plus beaux accomplissements arrivent parfois lorsqu’on a perdu tout espoir.

Après La Paix du Ménage de Maupassant et L’Invitation à la Valse de Dumas, succès Avignon 2010 et 2011, la compagnie Calliopé Comédie s’enrichit d’un nouveau pensionnaire en la personne de Jean-Claude Bouillon, pour présenter l’une des plus belles pièces d’Israël Horovitz qui transmet avec force et humour un grand message d’humanité.

 

Ecoutez l'interview de la comédienne Nathalie Newman :

 

 

* Interprétation : Jean-Claude Bouillon, Nathalie Newman
* Mise en scène : Caroline Darnay
* Scénographie : Caroline Mexme
* Création sonore : Michel Winogradoff
* Création lumières : Michel Cabrera
* Costumes : Monika Mucha
* Régie : Maryline Cabrera

 

 

Retrouvez la compagnie sur : www.calliopecomedie.com

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 21:45

16h15 : La mégère apprivoisée

de William Shakespeare / par la compagnie Les Têtes de Bois

Théâtre (à partir de 10 ans)

> du 8 au 31 juillet

> durée : 1h55

> tarifs : 16€ (plein tarif) / 11€ (carte off & réduit) / 8€ (enfant)

 

Avant-première gratuite le 7 juillet !

Nouvelle création des Têtes de Bois

Petruccio, gentilhomme désargenté, accompagne son ami Hortensio à Padoue pour le voir épouser Bianca, jeune fille très courtisée. Mais le père de la belle, le riche Baptista, a juré de ne la marier qu’après avoir casé l’aînée, Catarina, harpie invétérée dont les paroles de fiel éloignent tout honnête homme.

Prêt à tous les défis, dont celui de redorer son blason, mais aussi par amitié pour Hortensio, le valeureux Petruchio se met en devoir d’épouser la mégère et de la dresser par tous les moyens.

 

Ecoutez l'interview enregistrée pendant la conférence de presse de la Fabrik théatre le 11/06/13 : 

 

* Interprétation : Jean Bard, Mehdi Benabdelouhab, Maud Curassier, Valeria Emanuele, Laurence Landra, Pablo Facundo Melillo, Grégory Nardella
* Musique : Adil Kaced
* Mise en scène : Mehdi Benabdelouhab,

assisté de Sylvia Chemoil
* Direction choeurs : Sandra Cotronei
* Costumes : Sonia Sivel
* Décor, masques : Andrea Cavarra

* Régie : Gabriel Bosc
* Diffusion et production : Azzedine Bououdène

 

Retrouvez la compagnie sur : www.lestetesdebois.com

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 22:34

Ah Baz Luhrmann... Après avoir réalisé Roméo+Juliet et Moulin Rouge, il décide de s'approprier le personnage de Gatsby. Le réalisateur dans les autres films que j'ai vu aimait mêler des chansons récentes et du grandiloquent à une histoire d'amour tragique.

Synopsis selon Allociné :

Printemps 1922. L'époque est propice au relâchement des mœurs, à l'essor du jazz et à l'enrichissement des contrebandiers d'alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s'installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s'étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C'est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d'absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.

A la sortie du film, le premier truc auquel j'ai pensé c'est que Baz Luhrmann doit être amoureux de Leonardo di Caprio tellement il le met en valeur dans ce film. Leornardo de Caprio incarne Jay Gatsby, d'abord mystérieux puis éperdument amoureux. Le début du film est plein d'effets visuels et sonores reflétant la décadence des années 1920. Mais aussi à l'image du personnage de Gastby, sublime et imposteur. Tout est faux dans ces gigantesques fêtes mais tellement irréelles.

L'essentiel n'est pas là mais dans cette histoire d'amour entre Daisy et Jay. Le narrateur, Nick, a sa vision de leur relation avec des ellipses et son point de vue. Le film ne cherche pas nous faire monter la larme à l'oeil, mais plutôt nous faire ressentir les méandres d'un amour obsessionnel devant faire face aux statuts sociaux.

J'ai aimé cette ambiance folle représentant à mes yeux à la fois les années folles et nos années contemporaines. Ce qui est dommage c'est la volonté de proposer un blockbuster avec trop d'effets, en oubliant parfois de diriger mieux les acteurs. Daisy et Nick ne sont pas assez profonds, à mon avis par le jeu faible des acteurs. A la moitié du film, on commence à deviner les événements. Cela n'enlève rien au beau spectacle qui est proposé.

Comme je n'ai pas lu le livre, je n'avais pas d'attente concernant cette adaptation. Je m'attendais à du spectacle et j'y allais aussi pour voir un nouveau film de Luhrmann et avec Di Caprio. Et J'ai retrouvé ces deux grands noms du cinéma avec plaisir. Ce qui m'a manqué c'est un peu plus d'émotions. Mais j'en ai pris plein les yeux et les oreilles avec de spectacle qui en jette !

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories