Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:49

jeusansconsequence.jpgFilm de Bernard Rapp sorti en 2004 avec Sandrine Kiberlain, Yvan Attal et Jean-Paul Rouve.

 

Comme d'habitude, je vais aborder la forme et le fond. Et pour une fois, je vais commencer par la forme. Le film a été réalisé par Bernard Rapp, journaliste de télévision et réalisateur de film. Il a notamment fait tourner Bernard Giraudeau dans Une Affaire de goût, film que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a fait pensé qu'il était un bon réalisateur. Un petit jeu sans conséquence peut s'apparenter à une comédie légère basant son histoire sur un quiproquo. L'histoire se déroule sur un seul lieu : la maison d'enfance de Bruno, joué par Yvan Attal. Il faut en conséquence au réalisateur utiliser des travelling et cut pour passer de pièce en pièce et de scène en scène. Bernard Rapp n'a pas utilisé de façon outrancière la musique de fond ni les effets visuels. Le film a rendu très beau.

 

Sur le fond, c'est l'histoire de Bruno et Claire vivant une histoire d'amour depuis 12 ans. Le film raconte une journée, celle où la mère de Bruno quitte la maison d'enfance. Une journée de déménagement et de pique-nique en même temps. Mais Claire commence la journée en disant "pour rire" à Patrick qu'ils étaient séparés. D'où le quiproquo, parce que la séparation n'a pas eu lieu et que toute la journée, la famille et les amis présents réagissent à une séparation qui n'existe pas. Les langues se délient et les révélations surviennent !

Quelques rôles secondaires sont un peu caricaturaux : Patrick, Axelle, un couple d'amis, une amie de la mère de Bruno, ont des caractères très stéréotypés.

Le jeu du trio Attal, Kiberlain et Rouve est très bien interprété. Par contre, je ne suis pas fan de l'interprétation de Marina Foïs, il me semble qu'elle fait souvent le même jeu.

 

Même le fond du fond du problème : ce fameux "jeu" ! On dit quelque chose qui nous échappe et on se justifie en disant que c'était pour rire. Euh... Pour rire ? Mais est-ce vraiment drôle ? Est-ce une blague ? En quoi peut-on appeler cela de l'humour ? Cela m'amène à parler de cet humour un peu particulier que certaines personnes pratiquent et que je ne saisis que très rarement. Les mensonges pour rire. On raconte des histoires, on blesse les gens... Mais c'est pour rire. Dans le film, un ami dit à Bruno "Vous êtes à nouveau ensemble ? Tant mieux, tu ne viendras chialer tous les soirs..." Pas sympa, mais c'était pour rire. C'est de l'humour. Mais cela fait rire qui ?

Très souvent, des collègues, mes amis, mon amour font ce genre de blague. Et je leur demande toujours pourquoi et en quoi c'est drôle, vu que personne ne rit. Cela me donne l'impression que cette expression "c'est pour rire" est une excuse à toutes les réflexions désagréables qu'on peut faire. Le pire, je crois, c'est quand ma mère fait des réflexions violentes en précisant que c'est pour rire. Mais ca fait rire personne au contraire, ca me fait pleurer. Donc ce petit jeu de blagounettes n'est vraiment pas sans conséquence. C'est d'ailleurs ce que ce film montre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sonny 22/07/2010 10:45


C'est vrai que les réflexions dont tu parles ne sont pas toujours d'une évidente drôlerie. Ce ne sont d'ailleurs pas ce qu'on peut appeler et que tu appelles des "blagues". Ici le jeu auxquel se
prêtent les personnages est un jeu, pas une blague, mais dans tout jeu on trouve quelque chose d'amusant. Ils font semblant, comme des acteurs, d'être séparés et se délectent des réactions décalées
de leur entourage. Ils se jouent de leur entourage par un mensonge avec le même plaisir que lorsqu'on fait un poisson d'avril !
Pour le " tant mieux tu viendras pas chialer" c'est pas sympa c'est vrai. Et si c'est drôle, c'est certainement pas pour l'ami à qui il parle mais peut être pour les spectateurs du film. Qui ne
rient pas forcément mais se disent plutôt "ah bien observé". On utilise souvent le mot "marrant" ou "drôle" pour exprimer autre chose qu'une simple rigolade provoquée par la chose. Là où on devrait
plutôt utiliser les mots "étonnant", "bien dit", "bien tourné"...


Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories