Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 22:57

Hier soir, dans le cadre de la semaine de l'environnement, organisée par une association étudiante, Lattiudes, était proposé un jeu intitulé "Repas insolent", au Fenouil à Vapeur, à Avignon.

 

Nous étions trente participants. Nous nous sommes répartis sur 5 zones géographiques selon le nombre d'habitants des zones : ainsi, il y a eu 15 Asiatiques, 3 Latino-américains, 2 Arabo-musulmans, 4 Africains et 6 personnes des pays industrialisés. Chaque groupe a rejoint la salle de jeux et son coin avec vêtements et ambiance. Les organisateurs nous ont informé sur les chiffres de la répartition de la population mondiale et nous sommes passés au vote des représentants de chaque zone socio-géo-économique. J'ai le privilège d'être la digne représentante des pays industrialisés. Ensuite, pour le vote en Afrique, les organisateurs ont écouté le choix des Africains mais ce sont les pays industrialisés qui ont eu le dernier mot. Ensuite, lors du vote dans les pays d'Amérique du Sud, les organisateurs ont demandé une réaction de la part des pays industrialisés mais nous ont bien fait comprendre que notre voix n'avait pas de valeur et que seuls les votants avaient voix au chapitre. Dans les pays asiatiques, le vote s'est fait sans qu'on parle de programme, juste une personne. Vous me remarquerez que je n'ai pas encore abordé la zone arabo-musulmane, et bien... ils n'étaient que deux, donc le choix était restreint et la sélection s'est faite avec des cartes de jeu. J'avoue ne pas avoir bien tout saisi ce qu'il s'est passé.

 

La préparation du jeu n'est pas encore terminée. En effet, les organisateurs ont ramené la nourriture, l'eau et l'énergie symbolisée par des bougies. Là encore, les quantités étaient représentatives de la production. C'est alors que le jeu pouvait commencer. Le but du jeu est de négocier avec les autres zones pour atteindre les objectifs définis sur une fiche, des objectifs correspondant aux besoins de consommation des zones. Et là, c'était des plus intéressants. Négociations, vols, remplacements, re-négociations, vérifications et défenses de notre bout de pain... Ce fut agité et tous les objectifs n'étaient pas atteints...

 

Que faire ? Se tourner vers le FMI et l'OMC bien sûr (selon les pays industrialisés). La suite du jeu ressemblait fortement à la réalité du commerce mondial. Imposition de nouvelles règles, évolution de la dette des pays pauvres, paiement et récupération d'une partie de la production de chaque zone. C'est là que les chocs ont commencé. Après avoir pris la plus grande partie de la production de l'Afrique, l'ONU a donné de l'aide alimentaire. Quand on voit la différence entre la quantité prise et la quantité donnée, on n'en revient pas. Il y a eu pendant le jeu une représentation des réunions de Davos : un représentant de la Chine, 1 représentant pour 3 zones (Amérique latine, Afrique et arabo-musulman) et 3 représentants pour les pays industrialisés. Je pense qu'on peut clairement parler de déséquilibre. Là encore, le jeu fut assez réaliste dans le vie des discussions et la non-résolution des problèmes soulevés.

 

Quand le jeu fut terminé, nous avons partagé le repas et avant de profiter du dessert, nous avons débattu de tout ce que le jeu avait évoqué et touché en nous.

 

Si vous avez l'occasion de jouer au Repas insolent ou à la ficelle, n'hésitez surtout pas. C'est enrichissant et cela concrétise ce que nous avons lu dans divers livres ou articles. J'ai juste regretté sur le chemin du retour que le gaspillage et les problèmes de développement durable ne soient pas évoqués. Je me suis tout de suite dit que c'était mieux ainsi car sinon la soirée aurait duré jusqu'au bout de la nuit. Franchement un grand bravo aux organisateurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories