Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 21:47
Dans la rue du faubourg St Denis, un traiteur propose un service de poulet rôti. Dès qu'on passe devant un monsieur se présente en disant "Bonjour, je suis monsieur Poulet". J'allais me servir chez ce traiteur sans jamais demander du poulet. Donc le seul contact avec ce monsieur était juste sa présentation que je trouvais sympathique.
Et aujourd'hui, n'ayant pas de monnaie sur moi, je decide d'aller chez ce traiteur et d'atteindre les 10 euros pour pouvoir payer en carte bleue.
Mes hésitations et ma longueur à commander ont fortement déplu monsieur Poulet. Je lui dis que je veux du poulet. Il s'agace et me demande par deux fois : fermier ou normal. Et blanc, cuisse ou entier? Je me décide pour une aile de poulet fermier. Je complète avec une barquette de pommes dauphines et j'ajoute ensuite une barquette de carottes histoire d'avoir des légumes. Mauvaise idée. Car ma commande des deux articles ne s'est pas faite simultanément, ce qui a obligé monsieur Poulet à faire deux fois le trajet (c'est à dire deux pas au lieu d'un). Il m'a fait la leçon, m'a expliqué qu'il fallait savoir ce qu'on voulait et commander tout d'un coup. Il ne pouvait pas aller à mon rythme. Il fallait que je m'adapte à SON rythme. Il me tend un ticket de 8,20 euros que je ne pouvais pas payer n'ayant pas de monnaie ni assez pour utiliser la carte bleu. Je réplique calmement que je ne pouvais pas payer et que je souhaitais prendre un dessert. Il me confie à une autre serveuse qui m'a fait patienter le temps de ranger les barquettes avant de me servir un dessert, en rechignant bien entendu de devoir me dire les saveurs des différentes tartes. 
Pour un total de 11 euros, j'ai eu une cuisse de poulet, une barquette de pomme dauphines, une barquette de carottes et une tarte aux pommes que je n'ai pas mangé car elle contenait des raisins secs (ce que personne n'avait eu le bonté de préciser).
Avec mes deux sacs et mes deux tickets de caisse, je me suis dit sur le chemin que pour une fois dans la journée j'avais envie d'aller à mon rythme. Que la pause de midi était faite pour avoir un moment à soi. Entre le rythme imposé par le réveil, le métro, le boulot, les changements d'heure, il faudrait en plus que je me règle sur le rythme d'un mec qui coupe des poulets et mets des patates dans une barquette. Non mais où vit-on? J'ai décidé de le débaptiser pour le nommer monsieur Patate. J'ai au moins le loisir de l'appeler comme je veux. Et comme le client est roi, il pourra toujours courir avant de me reservir. Je ne risque pas de retourner chez eux.
En plus j'ai eu du mal à digérer ses patates et ses remarques. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories