Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 13:00

Film de David Cronenberg sorti le 21 décembre 2011 avec Michael Fassbender, Keira Knightley et Viggo Mortensen.

 

Le film raconte une partie des travaux de Carl Jung. Il soigne Sabrina Spielrein selon la méthode contestée de Sigmund Freud. Leur relation devient plus intime en même temps qu'il aide la jeune femme à faire des études de médecine et continue de la soigner. L'amitié entre Carl Jung et Sigmund Freud est mise à mal lorsque leur relation est révélée.

 

Je ne connais pas assez la vie des deux psychanalystes pour déjouer le vrai du faux dans ce film. Le scénario se base sur deux livres pour construire cette histoire. Cependant ce film est l'occasion d'entendre le débat entre deux visions d'une science encore à ses balbutiements. Chacun apporte par ses réflexions soit une pierre à l'édifice soit un grand coup de marteau. Comme Freud le dit souvent dans le film, il a beaucoup de détracteurs et d'ennemies qui critiquent son travail. Carl Jung avec l'expérience de plusieurs psychanalyses propose une autre approche, une approche introduisant le sensoriel et la mystique. Freud reste sur ses positions et considère que cette proposition va à l'encontre de l'esprit scientifique qu'il recherche. Sabrina Spielrein va également proposer une approche, en opposition avec Freud. Elle ne se détourne pas de son travail mais le contredit sur ses propres arguments et apportent ainsi de la réflexion à Freud sur de nouveaux aspects.

 

Les deux hommes nous offrent un jeu d'acteur vraiment fort. Par contre, j'emets quelques réserves sur le jeu d'actrice de Knightley. Je ne suis pas convaincue qu'elle était l'actrice faite pour ce rôle. J'aurais préféré voir une femme pleine de hargne, telle une chienne enragée impuissantes face à des démons sans nom. C'est en nommant et décrivant ses peurs et ses démons que les crises de rage se calmeront. Mais son jeu montre les crises comme des tics et cela ne me semble pas crédible.

 

Au delà de l'intérêt des débats ouverts (et non refermés) par le film, il faut souligner la qualité de réalisation et de mise en image d'un sujet littéraire. Ce serait passionnant de connaître les caméras et les effets spéciaux utilisés par David Cronenberg pour autant travailler sur la profondeur de champ et le flou. Le travail de l'esthétique visuelle reflète le travail intellectuel des deux médecins. Besoin de se focaliser sur le sujet pour soigner au mieux les crises d'hystérie. Le film ne va pas vous donner une leçon sur la psychanalyse, car il aborde le thème via la vie privée de Carl Jung. On pourrait regretter de ne pas plus apprendre sur le sujet. Mais ce qui est intéressant c'est de voir le tatonnement sur ce sujet avec le recul d'un siècle. Ce film ne va peut-être pas rester dans les annales cinématographiques, mais peut intéresser un grand nombre. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories