Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 18:20

Dernier film d’Almodovar où on retrouve ses actrices fétiches. Par contre, on découvre en tant que spectateur français de nouveaux visages masculins espagnols. Penelope Cruz est très juste dans son interprétation. Sans avoir vu les films concurrents à Cannes, c’est difficile de dire si elle méritait plus que d’autres la palme. Mais cela n’empêche pas de trouver son jeu remarquable.

 

L’histoire permet à Almodovar de faire un film dans le film. Le personnage central n’est pas celui de Penelope Cruz mais un réalisateur devenu scénariste et aveugle. C’est un récit de transmission, un récit d’artiste, et de créateur.

 

Pedro Almodovar rend hommage aux métiers qui l’entourent, caméramen, acteurs, scénaristes… Et bien sûr il reprend ses thèmes favoris : amour, sexe, jalousie, trahison…

 

Tout est mené avec brio. L’histoire est bien ficelée avec son taux de révélation à la fin. Même si les explications plombent un peu l’ambiance et le rythme. On a droit à un long monologue d’un personnage pour expliquer le pourquoi du comment et c’est un peu plombant. Cependant les personnages sont intéressants et accrocheurs. A la différence de mon compagnon qui comme son nom l’indique, m’accompagnait, je ne me suis pas ennuyée. Pedro a su m’embarquer dans cette histoire et je me suis passionnée par les personnages et leur relation tumultueuse.

 

Un film avec passion. Passion pour l’autre, passion pour le sexe, passion pour le cinéma avec de nombreuses références.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories