Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 10:45

Le théâtre de la Porte St Martin propose les Femmes savantes de Molière avec une mise en scène de Catherine Hiegel. Sur scène, on retrouve Philippe Duquesne en Trissotin et le couple Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui.

Le rideau rouge s'ouvre et la scène est cachée derrière un voile. Ce voile va être utilisé pour les changements de décor entre les actes. Le décor représente bien une maison qui se veut "savante" avec des livres, des animaux empaillés ou en squelette, des caisses avec de nouvelles découvertes. Des caisses qui vont servir soit de table, soit de chaises. Cela donne une image d'un cabinet des curiosités.

La mise en scène laisse la place aux alexandrins de Molière et joue avec différents espaces de la scène. Les alexandrins ne sont pas toujours facile à suivre. L'entrée en matière est une conversation entre les deux sœurs Henriette et Armande sur le mariage ou non et sur la science ou l'ignorance. Henriette ne veut pas se consacrer à la science mais souhaite se marier avec Clitandre. Sa grande sœur qui a repoussé les avances de Clitandre veut rester libre et se consacrer aux sciences. Le père soutient le jeune couple alors que la mère imagine que le mariage d'Henriette avec Trissotin pousserait sa cadette vers la science. La grande question qui court pendant toute la pièce est de savoir si le pleutre papa va arriver à s'imposer face à sa femme dominatrice.

La mise en scène de Catherine Hiegel n'est pas très audacieuse mais laisse la place à la langue de Molière et à la grande qualité des comédiens. Je n'avais jamais vu Jean-Pierre Bacri sur scène, mais seulement dans des films et souvent dans des rôles assez similaires. Il est excellent dans cette pièce. Agnès Jaoui lui donne la réplique avec douceur et fermeté. Trissotin - Philippe Duquesne est drôle et pédant à souhait. Les deux filles proposent un jeu plus dans la force et parfois en font légèrement trop. En revanche, les rôles de Belise, tante et Vadius, un ami et rival de Trissotin sont très drôles.

J'ai passé une super soirée et j'ai adoré le jeu de Bacri et j'ai apprécié retrouver la langue de Molière.

Au théâtre de la Porte St Martin du 12 octobre au 31 décembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories