Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 16:49

Dans les TGV, il y a le carré familial. Comme son nom l'indique, il est prévu pour les familles qui prennent le train à quatre et pour ainsi avoir un espace pour la famille. Vu les prix des places de train, il est rare que quatre personnes voyagent ensemble de nos jours, alors il arrive que des inconnus se retrouvent face à face dans ce carré familial.

Lors de mon trajet en train de ce week-end, à l'aller, j'ai assisté à une rencontre sous tension. Lors de mon arrivée à ce carré familial, je me suis assise côté couloir. Un vieux monsieur était déjà assis côté couloir à côté de moi et un homme en face de moi. De l'autre côté du couloir, se trouvaient un couple entre 25 et 30 ans. Plutôt jeunes dirons-nous. Au premier abord, ils ne paraissaient pas antipathiques. Ils ont même proposé leur aide à une dame âgée pour ranger sa valise. Mais il ne faut pas se fier aux apparences.

Dans ce carré familial, le couple était côte à côté. Les deux places devant eux ont été occupées par deux dames, probablement retraitées. J'ai entendu qu'entre elles, elles ne parlaient pas français, mais une langue d'Europe de l'est. A leur arrivée, j'ai entendu la jeune fille se plaindre d'avoir reçu un sac sur son pied. Quelques temps plus tard, j'ai entendu la jeune fille se plaindre à son compagnon du non respect de l'espace restreint au niveau des pieds. Mais le pompon a été atteint quand elle a souhaité s'endormir et que la retraitée d'en face a fait du bruit en utilisant la poubelle située sur le côté fenêtre. La jeune fille a été réveillée par ce bruit et a commencé un discours à son compagnon sur le manque de respect des dames d'en face.

Du temps a encore passé avant que la discussion s'entame entre les deux côtés du carré familial. Une des deux retraitées parlaient français. Lorsque la jeune fille s'est adressé à elle demandant le respect de l'espace restreint pour les pieds, la dame lui a rétorqué qu'elle était agressive depuis le début. Chose avérée ma cocotte. La discussion fut de courte durée car le dialogue n'était pas possible entre ces deux côtés du carré. La jeune fille a tenté de trouver une position pour dormir avec son compagnon. Mais, lui, avait une position où le sac tomba sur une retraitée, où les pieds dépassaient de l'espace réservé. Les retraitées n'ont rien dit.

De mon côté, il est arrivé une fois pendant le voyage que le sac de l'homme en face de moi s'affale sur moi. Il s'est excusé, j'ai souri. Un sourire simple et plein de sens. Je surveillais où étaient ses pieds pour pouvoir déplacer les miens. Cela m'a semblé simple. Sans qu'aucune agression n'arrive. Sur le trajet de retour, j'ai entendu sur le quai d'arrivée, un couple se plaindre du carré familial. Je n'ai pas entendu les détails de leurs aventures, mais partager un espace si restreint pour 8 pieds et des sacs représente un moment de lutte pour certains.

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Personnel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories