Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 17:12

Film de Christian Petzold

L'histoire se résume assez simplement et pourtant rien n'est simple dans cette histoire. Cela se situe après la seconde guerre mondiale. Les américains sont encore en Allemagne. Les survivants des camps tentent de rentrer chez eux. C'est le cas de Nelly. Couverte de bandage, elle espère retrouver son visage et sa vie d'avant. Son amie Lene espère elle partir en Palestine pour construire une nouvelle vie. Nelly pense à son mari Johnny et se demande si il va la reconnaître avec ce nouveau visage. Elle va le retrouver dans une discothèque qui s'appelle Phoenix. Il l'aborde car elle lui fait penser à Nelly et lui propose de jouer le rôle de sa femme pour récupérer l'héritage. J'ai trouvé fou le fait qu'elle accepte cette proposition. Elle est tellement amoureuse qu'à fois qu'elle montre à Johnny ses ressemblances avec elle-même, elle est pleine d'espoir qu'il réalise qu'elle est sa femme. Ce moment est au coeur est du film. On se demande comment va se terminer cette histoire. Et tandis que Johnny lui apprend à ressembler, Nelly réapprend à être elle-même. Ce passage entre le mari et la femme rappelle le film d'Hitchcock "Sueurs froides"

Le sujet sous-jacent, le sujet qui fait face à celui de la reconstruction est bien celui du pardon. Peut-on pardonner la trahison ? Peut-on continuer à vivre dans un pays qui a tenté l'extermination de tout un peuple ? Comment une histoire personnelle s’intègre-t-elle dans une histoire nationale ?

Le jeu tout en finesse des comédiens n'est pas bavard et s'exprime dans des regards et des attitudes. Nina Hoss et Ronald Zehrfeld sont extrêmement touchants. La mise en scène oscille entre le suspens et l'histoire d'amour et le réalisateur nous fait aimer et détester de Johnny. Il ne l'aime pas, l'utilise, la façonne et on soupçonne une violence conjugale. Pourtant elle l'aime tellement qu'on oscille entre ces deux sensations. C'est assez déroutant et agréable. C'est un film très beau qui m'a rappelé Le Mariage de Maria Braun de Fassbinder. La même époque de l'après-guerre, l'envie de retrouver un mari et surtout les difficultés de faire une place à l'amour après l'horreur. Un film que je conseille, que j'ai vraiment aimé.

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories