Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 18:50

Film inspiré d'une histoire vraie, Imitation Game raconte trois périodes de la vie de Alan Turing. On le découvre en premier dans les années 50 puis on fait un saut dans le temps dans les années 40 et un autre saut dans son enfance. Les sauts dans le temps ne sont pas des explications appuyées de ses réactions. La construction est plus fluide. Chaque séquence avance à son rythme. Le cœur de l'histoire se situe dans les années 40 où Alan Turing a été recruté pour craquer Enigma la machine qui code les messages diffusées par l'Allemagne nazie. A Minuit, la machine remet à zéro le code et en crée un nouveau. Donc chaque jour, leur travail est limité soumis à l'horloge. Il souhaite créer une machine assez intelligente pour arriver à prendre en compte les millions de millions de combinaison pour contrer Enigma. Il est pris pour un fou avec des exigences démesurées. Les retours sur son enfance nous expliquent de nombreuses énigmes de son comportement adulte. L'acteur qui joue Alan jeune, Alex Lawther, est vraiment touchant. Benedict Cumberbatch est très juste (comme toujours). Je ne suis pas une fan de Keira Knightkey, là, elle propose un jeu correct. Elle joue le rôle d'une femme douée en mots croisés et en décryptage, qui ne pourra pas travailler directement dans l'équipe de Turing juste parce qu'elle est une femme.

La réalisation, la mise en scène et les différents flash-back sont très bien menés. On est pris par une certaine tension, souhaitant que son expérience arrive au bout. Je me suis répété que sans ses recherches, je ne pourrais pas écrire son un ordinateur. En voulant créant sa machine, il va poser les bases de recherche qui mèneront à la création de cet outil devenu indispensable. Le film nous parle aussi de sa personnalité, de son homosexualité et de son anti-conformisme social. L'homosexualité était en ces années-là considérée en Angleterre comme une atteinte aux bonnes mœurs et punit comme un délit. Quand on sort de la séance, on se rend compte que nos sociétés ont terriblement changé en 60 ans. Heureusement. Même s'il y a encore du travail à accomplir. C'est un film romancé, mais juste et touchant.

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories