Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 15:52

Film de Lucas Belvaux, Pas son genre parle d'une histoire d'amour entre deux personnages issus de milieux sociaux différents. Clément est parisien, enseignant de philosophie, a publié un ouvrage et est muté à Arras. C'est dans cette ville qu'il fait la connaissance de Jenifer, coiffeuse, heureuse et mère d'un jeune garçon. La différence ne se sent pas au niveau de l'argent, mais bien du bagage culturel. Jenifer ne comprend pas lors d'une de leurs premières sorties au cinéme que Clément ne connaisse pas Jenifer Aniston. Et quand elle apprend qu'il n'a pas de téléviseur, elle n'arrive pas à le croire. Grâce à son petit ami, elle apprend qu'elle est kantienne quand elle fait des réflexions sur la beauté absolue et relative.

L'histoire semble fonctionner. Tout est dans ce "semble". Chacun s'ouvre aux loisirs de l'autre mais pas sur l'essentiel. Lui rencontre ses amies. Mais il ne rencontre pas son fils. Elle souhaiterait le suivre un week-end à Paris pour voir sa vie, son appartement, ses amis, ses parents. Mais il ne l'emmène pas. Elle le spouçonne d'avoir une autre femme dans sa vie. Elle essaye de le secouer... Elle le provoque, le bouscule, mais il reste comme avant sans engagement...

Lucas Belvaux nous offre un très joli film. A la fois touchant et esthétique. Les moments de tendresse et d'amour entre les deux personnages sont superbes. Le réalisateur arrive à nous faire sentir le frisson qu'il y a entre les deux amoureux. Il nous pousse à avoir un regard extérieur sur leur histoire, à réfléchir sur les relations amoureuses et à remettre en cause nos idées reçues. Parce qu'au départ, il joue avec les clichés sur la coiffeuse qui lit Anna Gavalda et le philosophe qui lit Dostoeivski. Elle qui adore le karaoké face à lui qui écrit seul dans son bureau le weekend. Bizarrement, j'aurai tendance à blâmer la jeune femme. Comme si elle avait condamné leur histoire à ne pas fonctionner... Mais ma mère avec qui j'ai vu le film, n'était pas de cet avis. Selon elle, c'est lui qui aurait dû faire des efforts pour s'ouvrir à elle. A vous de vous faire votre opinion sur cette belle histoire, bien filmée, bien racontée et très bien jouée.

Pas son genre

Partager cet article

Repost 0
Lili, la Freudreuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lili, la Freudreuse
  • Lili, la Freudreuse
  • : De l'écriture, de la réflexion et un soupçon de légèreté pour un plat qui se mange à toute heure de la journée
  • Contact

Recherche

Catégories